Le Sculpteur de Scott McCloud

Quatrième de couverture

David Smith consacre sa vie à l'art – jusqu'à l'extrême. Grâce à un pacte avec le diable, le jeune artiste voit son rêve d'enfance réalisé : pouvoir sculpter tout ce qu'il souhaite, à mains nues. Mais ce pouvoir hors norme ne vient pas sans prix… Il ne lui reste que 200 jours à vivre, pendant lesquels décider quoi créer d'inoubliable est loin d'être simple. D'autant que rencontrer l'amour de sa vie le 11e jour ne vient rien faciliter !

Mon avis

Je tiens tout d’abord à remercier les éditions Rue de Sèvres ainsi que l’agence Gilles Paris de m’avoir permis de lire cette BD que j’ai bien apprécié.

Sorte de réécriture de Faust, nous découvrons l’histoire de David Smith, ce sculpteur pour qui son art est toute sa vie mais qui est tombé en désuétude. Déprimé et ne sachant pas remonter la pente, il va passer un pacte avec le diable afin de pouvoir réaliser son rêve : sculpter tout ce qu’il souhaite avec ses mains. Mais comme tout pacte, cela a un prix. Il ne lui reste que 200 jours à vivre pour profiter de ce don incroyable avant de mourir. Mais cela n’est pas chose aisée que de se remettre à l’ouvrage et encore moins lorsque David Smith va tomber amoureux d’une fille qui ne va pas lui faciliter la tâche…

J’ai trouvé l’intrigue vraiment intéressante et prenante. On sait d’emblée comment cela va se terminer mais on a tout de même envie de savoir comment on a pu en arriver là avec aussi l’espoir que cela change. Ce livre montre à quel point un simple événement peut tout faire basculer d’un côté comme de l’auteur, avec un petit coup de pouce ou pas. Une intrigue assez simple en soi mais qui fonctionne bien. J’ai été happée par cette histoire, qui malgré ses 500 pages se lisait plutôt vite tant c’était prenant et que j’étais avide d’en savoir plus, comment la situation allait se présenter par la suite.

source image
J’aime beaucoup les dessins, dans les noirs et blancs avec une simple touche de bleu, Scott McCloud arrive à créer une certaine atmosphère à son histoire. C’est un graphisme que l’on pourrait apparenter au manga qui n’est pas désagréable (et pourtant moi le manga ce n’est pas forcément ce que je préfère). Les vignettes sont assez grandes ce qui permet d’avoir des plans assez détaillés ou bien élargis pour donner une certaine intensité à l’histoire et à ce qui s’y passe. J’ai trouvé cela très dynamique et intéressant et je n’ai pas pu décrocher de cette BD.

Les personnages sont intéressants et attachants, que ce soit David qui tente de remonter la pente en créant des choses et depuis son pacte avec le diable, tout cela semble facile mais la reconnaissance n’est pas une chose que l’on acquiert tout aussi facilement surtout quand des obstacles de différentes sortes se dressent devant vous. Et puis son histoire avec Meg est assez compliquée, du fait de son pacte mais pas seulement, la jeune femme a un caractère assez particulier qui va parfois leur poser quelques petits problèmes, mais il y a des hauts et des bas dans tous les « couples ». La vie n’est pas un long fleuve tranquille.

En bref, une BD intéressante qui montre ici l’histoire d’un homme qui est prêt à tout pour obtenir de nouveau toute la reconnaissance qu’il mérite. La signature de ce pacte va changer sa vie et prendre une direction des plus inattendues. En véritable artiste, il ne lui manquait que l’inspiration qu’il finira par trouver d’une manière ou d’une autre… Un univers et une histoire sympathique avec des personnages attachants qui vont nous surprendre. Une BD à découvrir.

Commentaires

Posts les plus consultés de ce blog

L'héritière de Bellecombe de Liz Carlyle

Les contes du chat perché de Marcel Aymé