Comment dézinguer la Petite Souris de Fabrice Parme (Astrid Bromure 1)

Quatrième de couverture

Astrid vient de perdre une dent, et découvre à cette occasion la légende de la petite souris… les versions proposées par son entourage différent tellement qu'elle n'en croit pas un mot. Pour le prouver, elle décide de mettre en place de savants pièges pour la capturer, échoue mais… Stupéfaction : la petite souris lui a déposé un tube de dentifrice sous son oreiller. Elle existe donc ! Astrid extrêmement motivée va tout faire faire pour résoudre le mystère du dentifrice et capturer sa première amie.

Mon avis

Voici une BD qui a attisé ma curiosité, avec un tel titre, cela a de quoi, me direz-vous. Entre deux moments de pause, je me suis lancée dans cette lecture qui a été plaisante mais ce n’est pas non plus un coup de cœur, loin de là. Cela se lit, mais ce n’est pas une BD extraordinaire à mon sens qu’il faut absolument lire, mais pas non plus à fuir. Je sais, cela vous aide grandement…

Je ne ferai pas de résumé de l’histoire, la 4e de couverture étant suffisamment explicite pour savoir à quoi s’en tenir, d’autant que les événements arrivent assez vite et qu’il est inutile de paraphraser.

Il s’agit d’une BD, donc elle se lit plutôt vite mais il y a tout de même pas mal de textes et de choses à lire et les vignettes sont assez petites. Donc il faut tout de même être bon lecteur pour lire, c’est à partir de 10 ans à peu près pour faire une idée.

C’est une histoire qui prête à sourire et assez rocambolesque. Le fait que cette jeune fille qui s’ennuie et qui découvre tout à coup qu’une de ses dents bouge va la pousser à traquer la petite souris afin de prouver à ses majordomes qu’elle n’existe pas. Sauf que tout cela va lui réserver bien des surprises et va découvrir qu’il y a quelque chose de louche dans toute cette affaire. C'est mignon mais pas non plus transcendant. Après, j’ai peut-être dépassé l’âge pour vraiment adhérer à cette histoire mais je pense qu’elle pourra plaire aux enfants.

Astrid reste une enfant gâtée dans une famille aisée mais qui, comme on le découvre vite, n’a pas vraiment d’amie et essaye de capturer la souris pour qu’elle le devienne mais ce n’est pas si simple. Elle est inventive, peut-être trop pour son bien parfois et va aussi découvrir certaines choses sur certains habitants de sa maison.

Les illustrations sont assez sympathiques, c’est une question de goût. Mais c’est assez coloré, à l’image de la couverture pour s’en faire une idée. On adhère ou pas, là, je ne peux pas vraiment critiquer, les goûts et les couleurs, cela change d’une personne à une autre.

En bref, Comment dézinguer la Petite Souris est une BD mignonne mais pas non plus extraordinaire pour moi. Cela prête à sourire et peut lever le mystère autour de la Petite Souris mais ce n’est pas indispensable pour moi.

Commentaires

Posts les plus consultés de ce blog

Les contes du chat perché de Marcel Aymé

L'héritière de Bellecombe de Liz Carlyle