Elyssa de Carthage d'Eric Senabre

Quatrième de couverture

Elyssa est une esclave carthaginoise, appartenant depuis ses 7 ans à une puissante famille romaine. En grandissant, le fils de la famille, Marcellus, tombe amoureux d’elle : il l’affranchit puis l’épouse. Elle devient alors une romaine à part entière, épaulée par un mari aimant et son vieil ami et mentor, l’esclave Ganymède.
Mais tout s’effondre lorsque Marcellus, de retour d’une mission secrète à Carthage, est assassiné. Accablée de chagrin, Elyssa accepte de reprendre sa mission et embarque pour sa cité natale, afin de retrouver la trace des commanditaires de ce meurtre, et déjouer le complot contre Rome, sa patrie d’adoption. Mais la jeune fille part en réalité avec un tout autre objectif : venger la mort de son époux.
Après une traversée en mer périlleuse, l’arrivée à Carthage se passe sans trop d’encombres. Jusqu’à ce qu’Elyssa rencontre le ténébreux Syphax, homme d’influences au cœur de la cité rivale…

Mon avis

Je tiens tout d’abord à remercier les éditions Didier Jeunesse de m’avoir permis de lire ce livre que j’ai beaucoup aimé et que je vous invite à découvrir.

L’écriture de l’auteur est bonne et fluide de sorte que les pages défilent vite sans que l’on ne s’en rende compte. Le livre aura été lu dans la journée (le temps des transports) tant cela est facile mais surtout parce que j’étais prise par l’histoire qui aura su me faire voyager.

Le temps d’une journée, je suis retournée dans l’Antiquité aux côtés des romains mais pas seulement, j’y ai également découvert les grecs et les carthaginois à travers le personnage de Ganymède et Elyssa qui sont au cœur de toute cette affaire. Je ne ferai pas de résumé de l’histoire, la 4e de couverture étant suffisamment explicite pour savoir de quoi il s’agit, d’autant que les événements arrivent relativement vite pour comprendre les enjeux.

L’intrigue est bonne et bien menée avec son lot d’action pour que l’on ne s’ennuie pas. Il est évident que face à la situation et aux origines d’Elyssa – elle est carthaginoise – on peut se demander ce qu’elle va faire, et sa rencontre avec Syphax pourrait compromettre sa mission, du moins l’une de ses missions…

J’aime beaucoup les livres historiques et j’étais assez curieuse de découvrir cette histoire se déroulant dans l’Antiquité et mettant en scène le conflit entre Rome et Carthage. Il est donc évident que sera mise ici en avant l’imminence d’une guerre entre les deux peuples, entre complot et paix, Elyssa va se retrouver au cœur de cette problématique.

Elyssa de Carthage est une uchronie, c'est-à-dire une réalité alternative, une version envisagée par l’auteur et qui donc, n’a pas existé. Le principe de l’uchronie est intéressant je trouve, j’en ai peu lu, seulement l’anthologie 10 façons de sauver le monde mais j’aime bien le principe. J’ignorais qu’il s’agissait d’une uchronie avant de voir la tournure des événements et la note de l’auteur à la fin de l’ouvrage à ce propos.

La narration est écrite à la 1ere personne de sorte que l’on suit un personnage en particulier et il s’agit de Ganymède, l’esclave de Marcellus. J’ai été assez étonnée de ce choix, pensant qu’Elyssa allait raconter elle-même son histoire ou bien qu’on allait la suivre dans une narration plus extérieure avec une 3e. Mais au final, je trouve ce choix plutôt judicieux car il nous permet d’avoir un regard extérieur sur cette femme tout en ayant un personnage qui l’apprécie et qui soit proche d’elle pour en faire un portrait plutôt élogieux.

Elyssa est une jeune adolescente courageuse qui saura garder la tête haute afin de faire ce qui est pour le mieux pour sa patrie, mais laquelle aura le plus de place dans son cœur ? Là est toute la question, un vrai dilemme se joue chez la jeune femme. Mais elle saura nous surprendre et nous apprendre beaucoup. Une héroïne comme on les aime.

Tout comme Ganymède, cet esclave qui l’aura pratiquement élevée, une relation d’amitié mais parfois père-fille s’est instaurée avec un certain respect. Ce qui n’est pas des plus évidents lorsqu’on voit leur situation respective, ancienne esclave devenue maîtresse et un esclave qui l’aura été une grande partie de sa vie mais qui aura su trouver sa place dans cette demeure, ce qui pour l’époque semble utopique. Un homme courageux aussi et qui saura tenir tête lorsque c’est nécessaire.

En bref, Elyssa de Carthage est un roman très sympathique, une bonne uchronie qui m’aura plu. J’ai passé un bon moment de lecture qui comporte son lot d’action, de révélations et de retournements de situation pour que l’on ne s’ennuie pas un seul instant. Si l’on est féru d’Histoire, la partie uchronie sera davantage appréciée car l’on pourra voir les différences par rapport à la réalité. Mais ceux qui ne connaissent pas spécialement, pourront tout de même l’apprécier et voir un livre Historique se déroulant dans l’Antiquité avec son lot de complots comme c’était souvent le cas à l’époque. Un roman à découvrir.

En partenariat avec

Commentaires

  1. Un live que j'ai dévoré tant je l'ai trouvé addictif. Contente qu'il t'ait plu :)

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. comme tu dis, c'est addictif, il ne m'aura pas fait long feu tant j'étais prise dans l'histoire. C'est vraiment bien fichu, contente de l'avoir lu et qu'il m'ait plu aussi :)

      Supprimer

Enregistrer un commentaire

Vous êtes bien sur la messagerie écrite de Melisande, veuillez laisser un message après le bip écrit car elle est partie lire !

***biiip***

Posts les plus consultés de ce blog

Piégés entre les murs de la nuit d’Hubert Ben Kemoun (Piégés 2)

Le coeur en braille de Pascal Ruter (Le coeur en braille 1)

Les contes du chat perché de Marcel Aymé