La magie de Noël de Liz Talley


Quatrième de couverture

Un milliardaire ? Mary Paige n’en revient pas. Elle croyait avoir apporté un café à un sans-abri, et voilà qu’elle découvre que derrière les traits de ce vieillard frigorifié se cache un milliardaire excentrique. Et elle n’est pas au bout de ses surprises : pour la remercier, celui-ci lui propose d’incarner l’Esprit de Noël pour sa prochaine campagne de charité… en échange d’un chèque de deux millions de dollars. Seule contrainte : travailler avec son petit-fils Brennan, un businessman certes séduisant, mais qui voit cette campagne d’un très mauvais œil. Et pour cause : il déteste Noël…

Mon avis

La magie de Noël, voilà un titre accrocheur et évocateur en cette période de Noël qui approche à grand pas ! Tout à fait le genre de livre qu’on aime lire – et regarder à la TV l’après midi durant les vacances de Noël. Si avouez-le ! – en cette période particulière et sans aucune honte.

Je ne ferai pas de résumé de l’histoire, la 4e de couverture étant suffisamment explicite pour savoir de quoi il s’agit, d’autant que les événements arrivent très vite. On sait donc à quoi s’en tenir. La première chose que l’on remarque est évidemment l’écriture qui est plutôt agréable à lire, c’est fluide, simple mais efficace et vu le genre de livre, on n’en attend pas moins. Le genre d’histoire qu’on lit rapidement, même si pour ma part je l’ai fait durer ne lisant que certain soir.

La magie de Noël reste une romance mignonne et sympathique même si j’avoue en avoir lue de plus belles et magique (lisez La danse hésitante des flocons de neige, c’est fabuleux) mais cela n’en reste pas moins agréable. L’histoire est plutôt classique, bien menée et il est intéressant de voir comment cette romance se déroule. Evidemment, on sait d’avance comment ça va se terminer mais c’est loin d’être gagné vu le tempérament de Brennan.

Si je n’ai pas eu un coup de cœur foudroyant pour cette romance c’est que l’on tombe facilement dans les clichés et la facilité. Le coup de foudre au premier regard et le fait qu’ils viennent de deux milieux différents rend cela impossible. Et c’est sans compter le côté acariâtre de Brennan qui ne nous donne pas envie d’en savoir plus au premier regard. J’avoue que ce n’est pas spécialement ma tasse de thé, je préfère de loin quand c’est un peu plus compliqué. Alors même s’il va y avoir d’autres embûches, notamment suite à l’arrivée d’un nouveau personnage, on ne sent pas vraiment le « couple » en danger, on sait que Brennan va rapidement se ressaisir et enfin comprendre et admettre ses sentiments etc. Mais bon c’est un détail, ce n’est pas non plus trop dérangeant, je m’y attendais un peu en lisant ce livre.

Brennan est un homme quelque peu aigri, qui ne pense qu’au travail, le pla-boy qui n’a pas vraiment envie de se caser, rien de très attirant en soi mais évidemment cela cache des blessures, tout n’est qu’une façade, une carapace qu’il s’est créé pour se protéger. Mais petit à petit Mary Paige va briser cette glace et dévoiler l’homme qu’il est, un vrai Esprit de Noël servi sur un plateau pour changer le cœur de cet homme. On réunit ici à la fois les codes de la romance mais également le récit de Dickens même si l’intrigue n’est pas amené de la même manière que dans ce classique.

Mary Paige pourrait donner des complexes a plus d’une femme, même si elle a quelques rondeurs qui la dérange – mais qui fascine Brennan – elle reste « parfaite », même si elle se targue de ne pas l’être, elle s’en rapproche en tout point. Elle a la main sur le cœur, elle veut refuser l’argent qu’on lui donne, dans son attitude par moment elle peut être une sainte, mais elle n’en reste pas moins attachante. Et il est vrai qu’à un moment donné, des claques se sont perdues, j’avais envie de le secouer pour son comportement…

Les références au conte de Dickens, Un chant de Noël sont omniprésentes. On cite le livre à différent moment, on traite de Brennan de « Scrooge » et même les Esprits / 3 fantômes sont présents pour nous rappeler ce fabuleux conte qu’est Un chant de Noël et que je vous invite vivement à lire. C’est un bijou et rapide à lire – non négligeable !

En bref, La magie de Noël est une romance mignonne et agréable à lire même si ce n’est pas la meilleure que j’ai pu lire dans le genre. Cependant en cette période de Noël c’est sympathique, cela fait son office et c’est efficace. Par ailleurs, si vous ne connaissez pas le livre de Dickens, cela vous donnera peut-être envie de le découvrir !

Commentaires

  1. Une lecture qui pourrait plaire à Marie et Adeline! je note pour elles!

    RépondreSupprimer

Enregistrer un commentaire

Vous êtes bien sur la messagerie écrite de Melisande, veuillez laisser un message après le bip écrit car elle est partie lire !

***biiip***

Posts les plus consultés de ce blog

Asynchrone de Fabien Clavel

Celle qui murmurait à l'oreille du mec en costard de Laëtitia Constant

Concours Celle qui murmurait à l'oreille du mec en costard [TERMINE]