Never Never, saison 1 de Colleen Hoover et Tarryn Fisher

Quatrième de couverture

Depuis ce matin, Silas et Charlie ne savent plus qui ils sont ni quel est leur passé.
Pourtant, ils devraient avoir beaucoup de souvenirs communs.
Ils se connaissent depuis longtemps et ont toujours été ensemble.
Il leur faut maintenant reconstituer leur passé et se redécouvrir mutuellement.
Et surtout, ne plus jamais, jamais oublier.

Mon avis

Voici le premier tome de Never Never, le nouveau Colleen Hoover co-écrit avec Tarryn Fisher. J’étais assez curieuse de découvrir ce livre, il faut dire que le pitch est assez intriguant, deux personnages qui ont perdu la mémoire, qui devraient se connaître mais qui semblent étranger l’un l’autre. Et au final ce livre tient ses promesses, je dois dire que c’est plutôt efficace, mais frustrant en même temps je vous expliquerai pourquoi.

Never Never raconte l’histoire de Silas et Charlie, deux personnes qui se rendent compte qu’elles ne se souviennent de rien, pas même de leur identité. Et pourtant, ils vont découvrir au fur et à mesure qu’ils devraient se connaître puisqu’ils étaient en couple. Se serrant les coudes dans leur épreuve, ils vont tâcher de recouvrer la mémoire et découvrir pourquoi ils ne devraient pas être ensemble…

Ce premier volume est introducteur, on nous présente la situation, les personnages, qui tour à tour prennent la parole donc on sent bien leur détresse face à leur perte de mémoire. On suit leur quête pour essayer de comprendre ce qui a bien pu leur arriver. Donc certes, il ne se passe pas grand-chose pour le moment, c’est un premier tome et il n’est pas très épais mais cela a suffit pour attiser ma curiosité. Par ailleurs, nous avons tout de même quelques éléments ici qui nous permettent de voir une certaine situation compliquée, avant la bombe lâchée à la fin de l’ouvrage. En effet, il se termine sur un cliffhanger assez pénible puisqu’on nous révèle quelque chose et cela s’arrête… De quoi frustrer, heureusement les suites ne vont pas trop tarder à arriver.

Ce livre est frustrant parce qu’on sent que le livre a été découpé en 3 tomes pour faire plus d’argent… ça pourrait être très bien un one-shot comportant 3 parties parce que le livre n’est pas très épais et nous apprenons que peu de choses. Cela a au moins le don de vous donner envie d’en savoir plus et de lire la suite mais je trouve abuser que ce soit 3 tomes et non pas un one-shot vu l’épaisseur des livres. Ça ne se justifie pas pour moi et c’est en cela que c’est pénible.

Le livre en soi reste intéressant et prenant parce que nous nous retrouvons dans la même situation que Silas et Charlie, nous ne savons rien et apprenons les informations en même temps qu’eux. La double narration se justifie amplement car chacun de leur côté vont apprendre des choses, sur eux, leur famille et peu à peu leur situation. Je n’en dirai pas plus pour éviter tous spoiler.

Quant aux personnages, on voit qu’ils ne sont pas tout blanc et c’est en cela qu’ils sont intéressants. Ils sont loin d’être parfait et ils vont s’en rendre compte assez rapidement à force de côtoyer « leurs amis » et « leur famille » – même s’ils ne se souviennent pas d’eux comme tels – et je dois dire que ça change et fait du bien. Ils ne sont pas détestables sinon ce serait horrible de lire leur histoire mais ils ne sont pas blancs comme neige, ils ont leur défaut et le fait qu’ils ne s’en souviennent pas, leur permet d’être critiques vis-à-vis d’eux, comme si ce n’était pas vraiment eux. Un dédoublement intéressant s’opère et je suis curieuse de voir les autres tomes par rapport à ça.

En bref, ce premier volume de Never Never est intéressant et intrigant. J’ai beaucoup aimé suivre la quête de Silas et Charlie qui sont totalement perdu et démuni face à ce qui leur arrive. On se laisse prendre par l’histoire et j’ai hâte de découvrir ce qui va se passer dans les suites. Affaire à suivre donc…

Commentaires

Posts les plus consultés de ce blog

L'héritière de Bellecombe de Liz Carlyle

Les contes du chat perché de Marcel Aymé