Nous deux à l’infini de Fleur Hana

Quatrième de couverture

Lola aime Dante. C’est une vérité universelle depuis qu’elle a croisé son regard, treize ans plus tôt, alors qu’ils étaient encore adolescents et que Dante sortait avec sa grande sœur. Aujourd’hui, elle décide de tenter le tout pour le tout : elle va le séduire, quitte à se faire passer pour une femme qu’elle n’est pas vraiment, une femme que Dante laissera entrer dans ses nuits.

Dante n’aime que lui. C’est une vérité indiscutable depuis la trahison qui a fait voler sa vie rêvée en éclats. L’homme qu’il était a disparu ; désormais, il enchaîne les coups d’un soir et est devenu ce que la vie a fait de lui : un sale type. Mais, lorsque Lola déboule au milieu de la nuit, il lui ouvre, même s’ils ne se sont pas parlé depuis huit ans. Cette fille est toujours la gamine insupportable, capricieuse et envahissante de ses souvenirs, mais elle a ce truc indéfinissable qui le touche. Alors, quand elle lui demande de l’héberger, il accepte.

Mon avis

En commençant Nous deux à l’infini, je n’avais pas fait le rapprochement que c’était la « suite » de Feeling Good. Étant donné que ce n’était pas publié chez le même éditeur, je pensais que c’était une autre histoire sans aucun lien mais à la lecture, j’ai très rapidement vu que Dante, n’est autre que le frère « agaçant » de Sandro qui est l’un des deux personnages principaux de Feeling Good. C’est donc avec une certaine curiosité que je me suis lancée dans cette lecture car si j’ai bien apprécié Feeling Good dans l’ensemble j’avais tout de même des petites choses à y redire.

Et je dois avouer au final que j’ai préféré Nous deux à l’infini, ce qui m’avait déplu dans Feeling Good, je ne l’avais pas retrouvé ici donc cela a été une très bonne lecture pour moi et je vous conseille vivement de vous y pencher.

Je ne ferai pas de résumé de l’histoire, la 4e de couverture étant suffisamment explicite pour savoir de quoi il s’agit, d’autant que les événements arrivent assez vite pour s’en rendre compte. L’écriture de l’auteur est toujours aussi agréable à lire et fluide, de sorte que l’on rentre rapidement dans l’histoire.

Nous suivons par alternance les points de vue de Dante et Lola ce qui nous permet de voir ce que chacun pense de l’autre, quels sont leur vrai sentiment et si chez Lola tout est clair très rapidement, chez Dante cela prend un peu plus de temps. Car après tout, Lola est avant tout la petite sœur légèrement agaçante de son ex-future femme. Dans ces circonstances, difficile de voir autre chose en elle, surtout qu’il l’a connu jeune adolescente alors qu’elle est désormais une jeune femme.

L’intrigue est plutôt simple mais efficace, le genre d’histoire un peu convenu dans le genre mais ça ne m’a pas empêché de passer un très bon moment de lecture et de suivre avec attention cette histoire qui est forcément plus compliquée qu’elle n’en a l’air. Entre mensonges, omissions et faux semblants, il peut être difficile de faire la part des choses dans leur relation. Bien souvent Dante ne comprend pas Lola car son comportement change du tout au tout. Il est vrai que si l’on s’en tenait qu’à son point de vue, on pourrait penser la même chose mais quand on se met à la place de Lola, on peut mieux la comprendre, même si son raisonnement est quelque peu tordu tout de même…

Comme souvent dans ce type de romance, le manque de communication et de franchise fait qu’il y a une incompréhension entre les deux personnages. C’est frustrant, mais en même temps c’est ce qui fait aussi l’intérêt de l’histoire, car avouons-le, s’ils s’entendaient à merveille et arrivaient à communiquer sans problème, l’histoire serait plate et ennuyeuse.

Ce que je reprochais surtout dans Feeling Good c’était les scènes de sexe pour les scènes de sexe, sans que ça ne serve vraiment l’histoire. J’avais eu l’impression que c’était en « trop » et qu’il fallait en mettre, parce que dans ce genre de romance on en trouve. Donc ça m’avait un peu soulé, mais je n’ai pas eu ce sentiment ici. Il y en a quelques-unes mais elles me semblaient plus « justes » dans le sens où ça faisait sens. Donc un bon point pour l’auteur.

En ce qui concerne les personnages, je dois dire que j’ai beaucoup aimé Dante et Lola. Cette dernière est un peu agaçante par moment mais on peut la comprendre et elle reste attachante malgré tout. Quand on commence à la connaître un peu, on ne peut que l’apprécier et vouloir que tout s’arrange pour elle, qu’elle puisse enfin avoir droit au bonheur. Après tout elle l’a attendu depuis tellement longtemps.

Quant à Dante, sa vie amoureuse est inexistante depuis que Carmen, la sœur de Lola l’a trahi et de la pire des façons. Il est attachant lui aussi et il ne mérite pas ça, même si parfois il se comporte comme un connard il a des circonstances atténuantes mais à un moment donné, il faut qu’il ferme la page et ouvre un peu les yeux pour se rendre compte qu’il a le droit de continuer sa vie et d’être heureux. Ce n’est pas simple mais Lola va s’y employer pour le lui rappeler, quitte à y aller à la manière forte.

En bref, Nous deux à l’infini est un roman très chouette que j’ai pris plaisir à découvrir. C’était une romance agréable, simple mais efficace. C’était une lecture sans prise de tête et c’était ce qu’il me fallait, même si on aimerait en prendre un pour taper sur l’autre tant ils sont aveugles face à leur situation. Mais c’est ce qui fait l’intérêt de cette histoire. Je vous conseille toutefois de lire en premier Feeling Good car cela permet de mieux cerner certains personnages, de comprendre pourquoi entre Dante et Sandro c’est compliqué. Après pour comprendre cette romance ce n’est pas nécessaire en soi. C’est juste qu’ici il s’agit d’une suite logique puisqu’on fait référence à certaines choses, puisque Sandro et Sarah sont un couple bien établi. Une romance à découvrir, vous ne serez pas déçus.

Commentaires

Posts les plus consultés de ce blog

TAG PKJ : Des livres écrits par des femmes

Dust Bowl de Fabien Fernandez

Le Faiseur de Rêves de Laini Taylor (Le Faiseur de rêves 1)

Il y a un monstre dans ce livre de Tom Fletcher et Greg Abbott

L’Affaire de la licorne de N.M. Zimmermann (Angelica Varinen 2)