Papillon d'Obsidienne de Laurell K. Hamilton (Anita Blake 9)

Quatrième de couverture

Depuis que mon métier d'exécutrice de vampires m'amène à me colleter avec des méchants de tout poil, Edward est un peu mon Batman : il débarque en ville, il me sauve la mise et il disparaît. Le reste du temps, c'est un assassin si froid et si dangereux qu'on l'a surnommé La Mort. Mais j'ai une dette envers lui. Mais quand il m'appelle en renfort dans une mystérieuse affaire de meurtres et de mutilations en série, je n'ai pas d'autre choix que de prendre le premier avion pour le Nouveau-Mexique. Où je ne tarde pas à découvrir que mon adversaire de la semaine est peut-être un dieu d'un panthéon oublié - rien que ça ! Mais le plus étonnant, c'est quand même d'apprendre qu'Edward est sur le point de se marier...

Mon avis

Je dois dire que ce tome est vraiment excellent ! J'ai vraiment adoré. Tout d'abord, on retrouve l'écriture d'Hamilton qui est simple à lire et du coup, on se laisse facilement emporter dans l'histoire. En plus, ce tome si est dédié à Edward, un personnage que j'adore ! C'est LE tueur, le seul capable de rivaliser avec Anita, et je dois dire que de savoir qu'on va avoir une histoire, rien qu'avec lui, Anita et d'autres gens, c'est un vrai plaisir.
Dans ce tome, Anita reçoit dès le début de l'histoire un appel d'Edward, car elle lui doit en quelque sorte une faveur et donc doit venir pour l'aider. Mais comme le dit le synopsis, c'est loin d'être un boulot de routine, surtout quand on nous prévient qu'Edward va se marier... Euh... quand on connait le personnage, il est évident qu'on ne le voit pas du tout fonder une famille, on ne l'imagine même pas avec une femme en vérité... Du coup, j'étais vraiment intrigué par cette histoire qui est vraiment excellente !

Comme pour les autres tomes, l'action arrive assez rapidement sans jamais s'arrêter car une chose en amène toujours une autre, et ainsi, on avance petit à petit dans l'histoire et surtout dans les ennuis jusqu'au cou !

Ce tome est plus sombre et violent que les précédents, j'ai encore quelques scènes en tête qui sont vraiment horribles. Plus ça va, plus Anita nous dévoile une part sombre d'elle-même, mais elle n'est pas la seule dans ce cas-là. Cette histoire étant centrée sur Edward, on ne voit pas Richard et un peu Jean-Claude (pas assez à mon goût, mais Edward et les autres acolytes compensent largement !). On y découvre un Edward différent des autres tomes... Peut-être est-il un temps soit peu humain ?? Par moment, on se demande jusqu'à quel point il joue le jeu, mais en joue-t-il un tout le temps ? Rien n'est moins sûr...

En tout cas j'adore la relation entre Anita et Edward, une amitié des plus atypique (franchement moi, j'aurais peur de l'avoir comme ami, surtout vu la manière dont il voit sa relation avec Anita). On voit qu'Anita fait tout pour aider les gens qu'elle apprécie et qu'Edward marche dans ce même sens, même si par moment il a une façon des plus étranges de le montrer.

Je ne pourrais pas dire quel est le meilleur livre de la série pour le moment mais en tout cas, celui là est placé très haut dans le classement. C'était vraiment un plaisir de lire ce livre qui était génial.

Commentaires

Posts les plus consultés de ce blog

Les contes du chat perché de Marcel Aymé

La Belle Sauvage de Philip Pullman (La Trilogie de la Poussière 1)

Un jour, je serai pompier de Quentin Gréban

Sans raison apparente de Charlotte Bousquet

Skiddy, mon ami imaginaire de Katherine Applegate