Le cri du loup de Patricia Briggs (Alpha et Omega 1)

Quatrième de couverture

Anna a toujours ignoré l’existence des loups-garous, jusqu’à la nuit où elle a survécu à une violente agression… et en est devenue un elle aussi. Dans sa meute, elle a appris à faire profil bas et à se méfier des mâles dominants jusqu’à ce que Charles Cornick, Alpha, et fils du chef des loups-garous d’Amérique du Nord entre dans sa vie.
Il affirme qu’Anna est non seulement sa compagne, mais qu’elle est aussi une Omega d’une puissance rare… ce qui se révélera très utile pour traquer un loup-garou doté d’une magie si sombre qu’il pourrait menacer l’ensemble de la meute.

Mon avis

Ayant vu que c’était une nouvelle série de Patricia Briggs, je n’ai pas hésité à le lire, sachant que j’allais aimer (faut dire que les Mercy sont une pure merveille ^^). Je n’ai pas été déçue de la nouvelle, alors je me suis lancée dans le 1er tome. Ça a été un plaisir de me replonger dans l’écriture et l’univers de Patricia Briggs. Elle a su créer un monde assez riche, avec ses propres codes.

Ce 1er tome suit de peu la nouvelle L’Origine, d’où l’importance de la lire avant afin de bien comprendre les évènements qui vont se dérouler dans ce tome ci. Cependant, je ne trouve pas que ce soit si gênant que ça de ne pas la lire. Ça apporte un petit plus, mais ça n’empêche pas de comprendre l’histoire, loin de là.

En relisant le synopsis annoncé par l’éditeur, je dois dire que ce n’est pas vraiment l’histoire, sauf la 2e partie, en disant que Anna pourrait être utile dans la traque… hormis cela, on n’est pas dans l’histoire, car ce qui est dit avant, ça fait plutôt référence à la nouvelle.

Dans ce tome-ci, on fait la rencontre d’un homme, Walter, qui sent que quelque chose d’anormal se passe… Puis on retourne à Chicago, où Charles est en train ramener Anna. Elle récupère ses affaires et va rejoindre la Meute de Bran. Evidemment, elle est impressionnée et Charles va se rendre compte que malgré ses trois ans en tant que louve-garou, elle ne connaît presque rien de la vie en Meute. Assez rapidement, Bran va confier à Charles une mission, à savoir retrouver un loup-garou solitaire qui pourrait poser problème. Mais encore faible à cause de ses blessures, il lui demande d’y aller avec Anna pour qu’il ne se retrouve pas seul, où effectivement un Omega pourrait très bien lui servir…

J’ai bien aimé ce 1er tome même si je trouve que ce n’est pas la meilleure série de l’auteur. Il n’y a pas trop d’action, attention, je ne dis pas qu’il ne se passe rien, mais les personnages ne sont pas toujours impliqués, de la même manière que dans les Mercy, du coup je trouve que par moment c’est plus plat, un peu lent. Surtout que la mission dont est investi Charles n’arrive pas tout de suite et qu’il y a beaucoup de blabla, pour briefer un peu Anna quant à sa nouvelle vie (en quelque sorte). Elle découvre quelques membres de la Meute et va devoir s’y intégrer d’une manière ou d’une autre. Mais quand l’enquête commence cela prend plus d’importance et on voit petit à petit les vrais problèmes que cela soulève. Tout est bien plus compliqué qu’on ne veut le croire, surtout quand certains personnages font de la rétention d’informations.

Du fait qu’on ait une narration à la 3e personne cela permet d’avoir différents points de vue. Majoritairement on a Charles et Anna (en même temps, c’est leur histoire), mais on voit souvent aussi Bran (Marrok quand même, on ne peut pas l’oublier) et aussi Asil dans ce tome. Personnage très mystérieux, important qui peut encore nous révéler beaucoup de choses. On voit par moment les liens avec la série Mercy, étant donné qu’on la cite et que Samuel est là, et s’en va la rejoindre (du coup on peut retourner dans les Mercy Thompson et bien voir à quel moment il revient, etc.). Comme je l’ai dit, ce n’est pas la série que je préfère (bon après, je n’ai lu qu’une nouvelle et le 1er tome), néanmoins, je dois avouer que cela permet d’approfondir certains personnages que l’on entend seulement parler à travers les Mercy Thompson, et de les voir enfin, et de les comprendre. Au moins on voit la vraie nature de chacun, et certains peuvent nous surprendre car on n’a pas du tout cette vision d’eux quand Mercy en parle, comme elle voit Bran, et surtout Charles comme des personnages très puissants ; mais qui dans ce livre montrent d’autres aspect de leur personnalité qui peuvent nous faire revoir notre jugement sur leur compte.

Charles a beau être l’assassin exécutif de son père, il n’empêche qu’en la présence d’Anna on voit quelqu’un de complètement différent et c’est « amusant » de voir ça. Cela nous change notre vision de ce personnage si redouté, si puissant et dangereux. Mais le véritable danger n’est pas spécialement là où on le pense, quelques personnages m’ont vraiment surprise et j’ai beaucoup aimé le fait d’avoir des éléments du passé de chacun afin de mieux comprendre ce qui se passe ici.

Anna est toujours fragile dans ce tome-ci (comme dit plus haut, ça suit les évènements passés dans la nouvelle donc en l’espace de deux jours, même moins, elle ne peut pas changer de caractère, c’est évident). Mais à mesure, on voit qu’elle prend un peu plus confiance en elle, notamment quand elle est auprès de Charles. Elle a confiance en lui et se sent aussi en sécurité. Ainsi, on voit une certaine évolution dans son personnage, notamment vers la fin, on se rend compte que petit à petit la femme maltraitée va laisser place à la compagne de Charles. On prend peu à peu conscience des implications de sa nature, de ce qu’elle est (Omega) et on voit les effets qu’elle fait sur les autres et je pense que ça peut être très intéressant de voir comment ça va se poursuivre.

En somme, j’ai bien aimé ce 1er tome, je ne suis pas aussi enjouée par rapport à l’autre série de l’auteur, mais je suivrais ces aventures avec plaisir parce que je trouve ça quand même intéressant et que cela nous permet de voir ce qui s’est passé avant les Mercy Thompson (le coming out des loups-garous n’étant pas encore d’actualité).

Commentaires

Posts les plus consultés de ce blog

Les contes du chat perché de Marcel Aymé

La Belle Sauvage de Philip Pullman (La Trilogie de la Poussière 1)

Un jour, je serai pompier de Quentin Gréban

Sans raison apparente de Charlotte Bousquet

Skiddy, mon ami imaginaire de Katherine Applegate