Elle posait pour Picasso de Béatrice Egémar

Quatrième de couverture

Paris, 1905. Émile, 18 ans, vient vivre à Paris pour devenir poète. Il s'installe sur la Butte Montmartre, dans un drôle d’atelier d'artistes, le Bateau Lavoir ; il fait la connaissance de son voisin, Pablo Picasso, de ses amis Max Jacob et Guillaume Apollinaire. Quand on apprend que Linda, une jeune bouquetière qui posait comme modèle, est retrouvée morte après être tombée du quatrième étage, tous pensent à un suicide, mais Émile, l’apprenti poète, n'est pas convaincu. Avec l'aide de Max Jacob et de la jolie Virginie, il va reconstituer la sombre histoire de la petite bouquetière. Aimait-elle encore Louis, le bel apache qui l'avait abandonnée ? Qui était son mystérieux amoureux qui lui avait promis une vie meilleure, loin des ruelles de la Butte ? Du cabaret du Lapin Agile aux ateliers d'artistes, Émile va découvrir l'envers de la vie de bohême.


Mon avis


Je tiens tout d’abord à remercier les éditions Gulf Stream de m’avoir permis de lire ce livre que j’ai beaucoup aimé. Ce livre est vraiment super et je ne peux que vous conseiller de le lire !

L’histoire commence en 1932, Emile se rend à une exposition organisée par Pablo Picasso lui-même et accompagnée de sa fiancée. Il finit par tomber sur une toile du maître représentant une jeune fille nue avec une corbeille, une certaine Linda. A partir de ce tableau, Emile se souvient sa jeunesse et nous raconte son arrivée à Paris. Agé de 18 ans, il pensait pouvoir devenir poète et s’installe à la Butte Montmartre, le quartier des artistes au Bateau Lavoir où il va faire la rencontre de Pablo Picasso, Max Jacob ou encore Guillaume Apollinaire. Un jour, il apprend la mort d’une jeune adolescente, Linda, qui avait posée pour Picasso, et qui se serait suicidée. Mais Emile n’y croit pas et va tenter de découvrir la vérité sur sa mort.

Béatrice Egémar a l’art et la manière de raconter des histoires qui nous happe dès les premières pages. C’était déjà le cas dans Un parfum d'histoire publié chez Galapagos (L’Archipel) que j’avais beaucoup aimé aussi et ce nouveau livre ne déroge pas à la règle. On plonge avec facilité dans son univers et son écriture y aide grandement. Le livre se lit très ben et très vite, pour preuve, il ne m’a même pas fait la journée, le temps d’un aller retour dans les transports pour me rendre moi-même à Paris. Le livre est assez court, 200 pages, mais c’est dense, il se passe beaucoup de choses.

Ce livre décrit deux choses, d’une part la vie parisienne de l’époque, la vie d’artiste également et j’avoue avoir été fascinée de découvrir cette vie d’artistes, car oui, ce n’était pas facile et la reconnaissance n’était pas là et ils ont vécu souvent dans la misère. Là c’est mon côté « artistique » et mes cours d’Histoire de l’art qui ressorte. D’autre part, un roman policier / thriller qui me ravie en tant que simple lectrice avec cette enquête qui est vraiment très bonne et très bien menée. Ces deux thèmes se retrouvent mêlés et je dois dire que l’auteur le fait avec brio.

L’intrigue à proprement parlé qui concerne l’enquête menée par Emile, je dois dire qu’elle est très bien faite. C’est prenant et haletant et l’auteur sait ménager son suspense jusqu’au bout. Pas un seul moment vous ne pouvez vous imaginer ce qui a bien pu arriver à la pauvre Linda. Pour ma part, j’avais un autre type de scénario qui aurait pu être valable d’ailleurs. Il y a tellement de pistes données, de possibilités que l’auteur nous embrouille et dissimule la vérité. L’auteur nous dévoile tout dans le dernier chapitre, donc, il va falloir faire preuve de patience pour avoir toutes les révélations mais ça en vaut vraiment la peine.

Les personnages sont vraiment intéressants, les artistes sont fascinants pour le peu qu’on voit et Emile est un personnage très attachant. Il se pose des questions et quand on voit la manière dont il se sent investi de cette « mission », celle de découvrir la vérité sur Linda, c’est assez étrange mais plutôt bien fait. Il est persévérant, il s’investit beaucoup dans cette tâche.

En bref, ce roman est vraiment très bon, un scénario bien ficelé avec du suspense et des révélations qui tardent à arriver pour nous faire douter jusqu’au bout et nous surprendre. Le cadre historique est passionnant et on voit que l’auteur a fait des recherches pour s’y coller au plus près. Les personnages sont très intéressants et attachants donc rien à redire. Un livre à découvrir !

En partenariat avec

Commentaires

Posts les plus consultés de ce blog

Asynchrone de Fabien Clavel

Celle qui murmurait à l'oreille du mec en costard de Laëtitia Constant

Concours Celle qui murmurait à l'oreille du mec en costard [TERMINE]