Ce feu qui me consume de Charlotte Bousquet

Quatrième de couverture

Un roman d’amour étincelant librement inspiré de La dame aux camélias.
Charlotte Bousquet nous propose une fresque sans concessions de l’Italie contemporaine et de sa jeunesse dorée.
Son héroïne, folle d’équitation, incarne la passion sous toutes ses formes.
Une intrigue très référencée qui ravira les lecteurs adolescents.

Mon avis

La collection In Love (éditions Rageot) est basée sur des « réécritures » de textes classiques ou du moins s’en inspire. Charlotte Bousquet l’inaugure avec celle de La dame aux camélias d’Alexandre Dumas (fils), un livre qui me tente depuis des années (depuis mes 16/17 ans), mais je n’ai jamais eu l’occasion de m’y mettre (manque de temps, d’autres choses à lire). Seulement, je pense y remédier car son livre m’a vraiment donné envie de le lire. C’est donc un pari gagné par l’auteur.

Ce feu qui me consume raconte l’histoire d’Armando, un jeune italien, quelque peu rêveur qui est tombé amoureux de Violetta, une jeune fille au tempérament de feu qui ne cesse de sortir, boire, profiter à fond de la vie, mais en allant dans les excès. A cause d’une maladie, elle suit – un peu trop ? – à la lettre le principe du Carpe diem, vivre sa vie au jour le jour, ce qui finit par déplaire le jeune garçon. Leur amour pourra-t-il survivre en toutes circonstances ?

Voici un bref résumé de l’histoire, je ne veux pas trop en dire pour que vous puissiez vous laisser emporter par ce texte. Pour information, si vous l’ignorez, le film Moulin rouge avec Ewan McGregor et Nicole Kidman est inspiré de l’histoire de La dame aux camélias. Du coup, grâce au film (vu que je n’ai pas lu le livre), je connaissais dans les grandes lignes ce qui allait se passer dans l’histoire et surtout la fin. Mais on a toujours l’espoir que cela change. D’autant que l’auteur fait quelque chose de très sadique, ce qui nous retourne le cœur une fois de plus, mais cela rend le tout plus fort encore, on ne va pas totalement la blâmer.

Ce feu qui me consume est une belle, très touchante. L’intrigue est donc plutôt simple en soi et comme je l’ai dit en partie basée sur le texte de Dumas, donc on peut savoir à quoi s’en tenir et quand on a une grande partie des cartes en main, on voit où l’auteur veut en venir. Mais ça, j’ai envie de dire, c’est le cas dans beaucoup de romances, même si on sait presque tout d’avance c’est la manière dont c’est écrit, le cheminement qui va donner tout l’intérêt du livre. L’écriture de Charlotte Bousquet est remarquable, je le dis à chaque fois, elle parvient à nous toucher avec ses mots, à nous donner envie d’en savoir plus ou bien parfois à secouer les personnages face à leur comportement.

J’avoue avoir eu quelques envies de meurtre à plusieurs reprises, que ce soit du côté d’Armando ou bien de Violetta, davantage à cause d’elle que lui, mais Armando est quelque peu aveugle parfois et ne se pose pas trop de questions, ou du moins pas les bonnes. Il était évident qu’un moment donné, il y avait anguille sous roche, un truc pas net. Heureusement pour nous, il finit par ouvrir les yeux même si cela prend du temps…

Il y a de nombreux rebondissements, des hauts et des bas dans cette relation qui dès le départ peut être soit faussée soit vaine, à différents niveaux, mais je ne vais pas l’expliciter pour vous laisser un peu de suspense. Sinon, il n’y aurait plus d’intérêt à lire le livre et je pense qu’il serait dommage d’y passer à côté.

Même si c’est inspiré d’un texte ancien, on se rend compte rapidement qu’il y a des thématiques totalement contemporaines. Et c’est en cela que l’idée de cette collection est bonne car à partir d’histoire contemporaine, notamment des romances, on peut amener le lecteur à aller découvrir des classiques qui traitent exactement des mêmes thématiques. Le grand changement consistera dans l’écriture et le langage et aussi de l’époque. Mais les sentiments, les relations entre les personnages ou encore l’intrigue de manière générale, on retrouvera des choses communes qui sont universelles et pourront parler à toutes les générations.

Le seul petit reproche que je pourrai faire à ce livre c’est que la romance est rapide. Mais en même temps le livre fait moins de 200 pages, donc il faut bien que les événements soient quelque peu accélérés. Mais cela n’empêche pas que l’histoire soit intéressante et bien faite. Toutes les émotions sont là et même avec un texte court Charlotte Bousquet arrive à les retranscrire avec justesse.

En bref, voici un premier texte très intéressant pour cette nouvelle collection au sein des éditions Rageot. Je trouve l’idée bonne car cela pourrait permettre aux plus jeunes (adolescents tout de même) de s’intéresser à des textes classiques via ces réécritures. Quant au livre de Charlotte Bousquet, il est très bon mais j’avoue ne pas être totalement objective étant donné que j’apprécie beaucoup sa manière d’écrire et de raconter des histoires. Elle nous propose ici un texte prenant et beau, que je ne peux que vous conseiller.

Commentaires

  1. Il doit être intéressant à découvrir, je prends note :) J'aime aussi l'initiative :)

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. il est très bien et je trouve ça sympathique aussi le fait de faire découvrir de manière biaisé des textes classiques, peut être que ça donnera envie d'aller les découvrir après coup.

      Supprimer

Enregistrer un commentaire

Vous êtes bien sur la messagerie écrite de Melisande, veuillez laisser un message après le bip écrit car elle est partie lire !

***biiip***

Posts les plus consultés de ce blog

TOP spécial Noël 2017 ! [PARTIE 2]

Georges et le Big Bang de Stephen et Lucy Hawking (Georges 3)

TOP spécial Noël 2017 ! [PARTIE 1]

TOP spécial Noël 2017 ! [PARTIE 4]

TOP spécial Noël 2017 ! [PARTIE 3]