Une odeur de soufre de Sampar (Guiby 1)

 Quatrième de couverture

Guiby n'a peur de rien, pas même du monstre qui se cache dans son placard. La sinistre créature peut bien gratter, grogner et faire du bruit, elle ne parvient pas à l'effrayer. Puis un soir, Guiby estime que trop, c'est trop. L'heure est venue pour lui d'affronter la bête. Quand il ouvre le placard, la surprise est de taille. Le monstre est beaucoup plus petit qu'il ne l'avait imaginé. Et aussi plus peureux que les monstres des histoires pour enfants puisque, plutôt que de l'attaquer, il prend la fuite. Sans réfléchir, Guiby se lance à sa poursuite. C'est ainsi que le superbébé sera entraîné dans les bas-fonds de la ville, dans un monde où mille dangers le guettent, tapis dans l'ombre.

Mon avis

Une odeur de soufre, premier tome de Guiby, est une BD assez originale que j’ai bien aimé dans l’ensemble, même si je suis assez loin du coup de cœur. J’avoue que par moment, cela paraît un peu trop surréaliste pour moi et donc je n’ai pas accroché autant que je l’aurai voulu. Néanmoins, il faut reconnaître que je n’avais jamais lu une telle histoire donc je vous invite tout de même à la découvrir pour vous faire un avis plus précis.

Je ne ferai pas de résumé de l’histoire, la 4e de couverture étant suffisamment explicite pour savoir de quoi il s’agit, d’autant que les événements arrivent rapidement. Dès les premières planches, on plonge dans le vif du sujet si bien que l’action ne tarde pas, ce qui est une très bonne chose car on n’a pas le temps de s’ennuyer. Les éléments s’enchaînent très vite, on passe d’une problématique à une autre et le moins que l’on puisse dire c’est que Guiby a le don de se mettre dans des situations incroyables et cela à cause des autres… D’un acte de sa part : rejeter un monstre qui veut se venger, il va devenir la cible de nombre de créatures et il va lui falloir les affronter d’une manière ou d’une autre.

Le côté surréaliste c’est que ce bébé de 2/3 ans est capable de se battre comme un adulte digne d’un ninja. J’aime bien le fantastique mais il faut un peu de réalisme quand même, là ce n’est pas possible mais bon pourquoi pas. En tout cas ce bébé tout mignon avec sa tétine est un vrai petit caïd qui n’hésite pas à se frotter aux monstres pour leur régler leur compte… ce qui ne va pas vraiment plaire auxdits monstres qui risquent de voir la venue de ce bébé sur leur territoire comme un mauvais œil…

Guiby est une BD qui se lit assez vite, il n’y a pas trop de texte mais ce n’est pas non plus épuré au point de n’avoir presque rien à lire. Le dessin est assez sympathique, j’ai bien accroché. Sampar nous montre ici une atmosphère plutôt sombre, il faut dire que tout ce passe de nuit ou dans les égouts donc c’est particulier et plutôt effrayant / glauque.

source image

En bref, ce premier tome de Guiby est assez original et intéressant. Je pense que je lirai la suite pour voir ce qu’elle donne parce que même si j’ai bien apprécié l’idée et le dessin, le petit côté surréaliste m’empêche de l’apprécier davantage. Reste à voir comment la suite va faire évoluer ce petit garçon pas comme les autres pour avoir un avis plus tranché.

Commentaires

Enregistrer un commentaire

Vous êtes bien sur la messagerie écrite de Melisande, veuillez laisser un message après le bip écrit car elle est partie lire !

***biiip***

Posts les plus consultés de ce blog

Les âmes perdues de Cassandra O’Donnell (Le Monde Secret de Sombreterre 3)

Itinéraires Bis de Marie-Hélène Marathée

Jack et le bureau secret de James R. Hannibal (Section 13, tome 1)