L'Ombre de l'Ankou de Jean Vigne

Quatrième de couverture

Lotie, petite Parisienne de 11 ans, déménage pour la Bretagne. Une terre de légendes, lui disait-on. En guise de légende, la voilà dans un vieux manoir perché tout au bout du monde. Une bâtisse poussiéreuse, perdue sur une lande désertique. Pas de quoi enchanter la jeune fille. Elle va s’ennuyer ferme ici, sans ses amies, c’est certain. S’ennuyer ? C’est sans compter sur l’arrivée d’une étrange créature. Une silhouette encapuchonnée, armée de son immense faux, dressée sur ce bateau illuminé par cette seule lanterne. Qui est ce redoutable inconnu ? Pourquoi revient-il chaque nuit sur cette plage de galets ?

Mon avis

Le salon du livre de Paris (Livre Paris maintenant) a fermé ses portes il y a quelques jours. Je l’avoue, depuis que je suis libraire, je n’achète plus en salon, plus tellement d’intérêt pour ma part. Mais il y a un seul éditeur chez qui je vais faire le plein chaque année, il s’agit des Editions du Chat Noir. Je n’ai jamais été déçue de mes lectures chez eux, même si je n’ai pas tout lu (mais acheté un certain nombre). C’est vraiment une maison d’édition qui fait de la qualité, donc si vous ne connaissez pas, c’est le moment d’y jeter un œil !

Il faut dire que leur catalogue est vraiment intéressant, les couvertures très alléchantes et leur nouvelle collection « Chatons hantés » me fait de l’œil. Du coup, je me suis procurée les deux derniers de la collection (L’Ombre de l’Ankou et Les Orphelins du Sommeil) et pour une fois, aussitôt achetés, aussitôt lus. En même temps, ils ne sont vraiment pas longs et se lisent très rapidement.

J’ai donc choisi en premier lieu de lire L’Ombre de l’Ankou car, je l’avoue, c’était le plus petit des deux, donc j’allais le lire très vite. Et je dois dire que cette lecture a été très plaisante. Je ne savais pas du tout à quoi m’attendre puisque je n’avais même pas lu la 4e de couverture, c’est dire si je fais confiance. J’ai vraiment acheté grâce à la couverture et à la collection (et aussi l’auteur, même si je ne l’ai pas encore lu, il va falloir que je sorte un jour Memento Mori).

Cela a donc été une belle surprise, j’ai beaucoup aimé cette histoire, même si elle est un chouïa trop courte pour moi. Vous n’êtes pas sans savoir que j’adore les pavés, les descriptions et détails en tout genre. Mais pour un petit roman (125 pages max), il y a suffisamment de choses pour attiser notre curiosité et nous faire passer un très bon moment de lecture. Je vous le recommande.

Je ne ferai pas de résumé de l’histoire, la 4e de couverture étant suffisamment explicite pour savoir de quoi il s’agit, d’autant que les événements arrivent assez vite pour s’en rendre compte. J’ai beaucoup aimé l’écriture de l’auteur qui est agréable à lire et fluide. En un rien de temps il nous transporte dans son univers et c’est avec un certain intérêt que j’ai suivi l’histoire de Lotie, cette jeune préadolescente qui va changer de cadre de vie, passer de la ville de Paris à un lieu perdu en bord de mer en Bretagne, c’est un grand changement. Elle va se retrouver confrontée à certaines légendes qui font froid dans le dos.

L’intrigue est bonne et bien menée, on suit Lotie dans sa nouvelle maison, auprès de ses parents qui sont quelque peu déconnecté. Il faut dire que sa mère a été malade, c’est donc dans une atmosphère un peu lourde que nous faisons la connaissance de cette famille, de ce changement de vie justement suite à la maladie de sa mère. Le soir Lotie voit la silhouette d’un être étrange, tel un Charon sur son bateau sur le Styx, elle craint ce mauvais présage. Lotie va également faire la connaissance d’un jeune garçon, Robin, qui a tendance dans les premiers temps à disparaître soudainement.

Cette histoire aborde différents thèmes et j’ai trouvé ça vraiment intéressant et d’autant plus frustrant de ne pas en avoir plus parfois. On voit le côté fantastique avec cette espèce de faucheuse qui revient chaque nuit, et qui évidemment va faire craindre le pire pour Lotie, on voit aussi des thèmes plus terre à terre avec la relation entre Lotie et ses parents, l’adolescence n’est plus très loin. D’autres sujets plus douloureux, en lien avec la maladie et d’autres aspects encore que je n’évoquerai pas pour éviter tout spoiler. Mais j’ai trouvé ça vraiment intéressant  de voir ces sujets. C’est une histoire touchante et un peu triste aussi, je dois dire que je ne m’attendais pas du tout à cela en commençant ce texte. En même temps, je ne m’attendais pas à « grand-chose » dans le sens où je ne savais même pas de quoi cela parlait, mais je n’imaginais pas ce scénario à mesure des informations que l’auteur me délivrait. Ça a donc été une très bonne découverte.

Lotie est une jeune fille attachante avec du caractère, on voit que l’adolescence n’est pas loin. Sa rencontre avec le « cyclospectre », comme elle l’appelle, est signe de mauvais présage et elle va tâcher de trouver une solution pour s’en débarrasser. Evidemment, elle est loin de se douter de la réelle intention de ce « cyclospectre ». Elle est courageuse, même si les événements peuvent effrayer, surtout lorsqu’on apprend la vérité, elle va aller de l’avant et les découverte que Lotie va faire sur cette demeure risque de bien changer des choses dans sa vie.

En bref, L’Ombre de l’Ankou est un roman court que j’ai apprécié découvrir. C’est une histoire touchante, bien que dure par moment et qui aborde plein de sujets très intéressants. L’écriture de l’auteur est fluide et agréable à lire, j’ai beaucoup aimé suivre Lotie dans sa nouvelle vie qui, par bien des aspects va changer. Les personnages sont attachants, même si en soi j’ai passé trop peu de temps en leur compagnie mais c’était une lecture forte agréable que je vous recommande chaudement !

Commentaires

Posts les plus consultés de ce blog

Demain il sera trop tard de Jean-Christophe Tixier

Le Secret de la Dame en Rouge de Béatrice Bottet (La Dame en Rouge 1)

Fais-moi peur de Malika Ferdjoukh

Terres de glace de Cassandra O'Donnell (Malenfer, Terres de Magie 5)

Le Coq et l'enfant d'Andoryss (Le Passageur 1)