Saga vol.8 de Fiona Staples et de Brian K. Vaughan

Spoiler si vous n’avez pas lu les tomes précédents !

Quatrième de couverture

Contraints de faire escale sur la comète Phang, agitée par une guerre civile sans fin, Hazel, sa famille, mais aussi Monsieur Robot et Pétrichor y perdirent bien plus qu’un temps précieux. Izabel mourut une nouvelle fois de la lame de mercenaires appelés La Marche, les habitants de Phang furent absorbés par un terrible Temportex et l’enfant à naître d’Alana et Marko ne donne plus signe de vie depuis le décollage du vaisseau arbre… L’avenir de tous est désormais incertain.

Mon avis

Aussitôt acheté, aussitôt je me suis précipitée pour lire ce 8e tome de Saga, une série que j’affectionne tout particulièrement, même si la fin du tome précédent m’avait attristé.

Je dois dire que dans celui-ci, les choses ne s’arrangent pas forcément pour Alana, Marko et Hazel mais au moins la famille est réunie et « relativement » en sécurité. Ils vont devoir continuer à fuir et à se cacher pour protéger leur petite fille, tout en essayant de résoudre le problème en lien avec leur futur enfant à naître qui ne donne plus signe de vie, alors même qu’elle était proche du terme. En parallèle, nous suivons l’histoire du Testament et de Robot IV et Pétrichor.

Une fois de plus, l’histoire est bonne et bien menée, même si dans ce tome on n’avance pas beaucoup dans l’intrigue. On reste surtout centré sur la petite famille d’Alana et les problèmes liés à sa grossesse. Il faut trouver un endroit sûr où elle pourra se débarrasser du bébé qui cause certains problèmes. Mais cela reste intéressant et prenant, on avance un petit peu tout de même et on voit de nouvelles alliances se former, bonne comme mauvaise pour les temps prochains. Affaire à suivre donc.

Ce qui est intéressant dans cette série c’est que l’on aborde des sujets de société proche de notre réalité. J’avoue qu’en premier lieu le clin d’œil sur les handspinner m’a beaucoup fait rire (c’était LE jeu à la mode l’été dernier) du coup ça prête à sourire, mais il y a d’autres sujets plus durs et « polémiques » qui sont abordés ici, en lien notamment avec le genre. Même si c’est un récit de fiction, c’est du space opera, rien n’existe, pourtant on reste très proche du quotidien et de questions qui font débats de nos jours. C’est intéressant de voir les réflexions qui sont faites ici et qui sont criantes de vérité.

En bref, ce 8e tome de Saga est à la hauteur des précédents, c’est toujours aussi prenant et intéressant même si c’est à chaque fois trop court et lu bien trop vite. J’ai toujours la sensation de n’avoir que des mini informations à chaque fois sur l’avancée de l’histoire mais en même temps, c’est le format BD qui veut ça. Un tome prenant mais dur et triste par moment vu ce qui arrive à la famille d’Hazel mais ils sauront faire face aux épreuves qui se mettent sur leur chemin.

Commentaires

Posts les plus consultés de ce blog

Goliath, chat pirate de Cécile Alix

Le Pouvoir convoité de Laëtitia Militello (Coeur de sorcière 1)

La menace d’Olivier Gay (Le Noir est ma couleur 2)

Captive d'Elizabeth Vaughan (L'épopée de Xylara 1)

Nara de Jean-François Chabas (Les Chroniques de Zi 2)