La Fée, c'est moi d'Agnès Laroche

Quatrième de couverture

Née dans une famille de fées, Séraphine la facétieuse ne dispose pas des talents de ses sœurs et accumule bourdes et catastrophes. Aussi, quand les siens disparaissent, elle imagine avoir commis un faux pas ! Le fils de sa professeur, Oscar, l’aide alors à chercher la trace de sa famille. Leur enquête les mène bientôt dans la clinique d’un professeur dont les murs abritent de mystérieuses.

Mon avis

J’ai pu lire La Fée, c’est moi ! parce qu’elle fait partie d’une prime pour l’été (vous savez, pour deux livres achetez, un offert), et j’étais curieuse de découvrir les deux titres proposé par Rageot : La Fée, c’est moi ! et Météorite de Bottero pour ceux que ça intéresse.

Je me suis donc lancée dans ce roman car je savais qu’il ne me ferait pas long feu entre les mains et qu’il m’intriguait. Je ne connaissais pas du tout ce titre mais vu qu’il est question de fée et de magie ça ne pouvait que me plaire ! Cela a été le cas, c’est une jolie lecture qui j’en suis sûre pourra plaire au plus grand nombre.

Je ne ferai pas de résumé de l’histoire, la 4e de couverture étant suffisamment explicite pour savoir de quoi il s’agit d’autant que les événements arrivent assez vite pour s’en rendre compte. L’écriture de l’auteur est très agréable à lire et fluide de sorte que l’on rentre rapidement dans l’histoire qui est plutôt bonne et bien menée.

L’action arrive assez vite de sorte qu’on n’a pas le temps de s’ennuyer. Les pages défilent assez vite sans qu’on ne s’en rende compte, ça se lit vraiment tout seul. On voit bien que Séraphine n’est pas douée en tant que fée et quand on la compare à sa sœur aînée, forcément, c’est un stresse supplémentaire pour la jeune adolescente qui se sent encore plus nulle. Mais lorsque son sort de disparition fonctionne du premier coup, c’est la panique ! Comment a-t-elle fait ? Pourquoi n’arrive-t-elle pas à les faire revenir ? Avec l’aide de sa professeure et d’Oscar, Séraphine va comprendre qu’elle n’est pour rien dans tout ça et que ça cache autre chose. Ainsi, Séraphine et Oscar vont mener l’enquête et tâcher de découvrir ce qui a bien pu arriver à sa famille et là, c’est bien plus grave que ce qu’elle imaginait. Et je trouve l’idée plutôt intéressante, c’est efficace et le suspense est maintenu un bon moment. Par ailleurs, d’autres révélations arriveront aussi à la fin de l’ouvrage qui risque de changer pas mal la donne sur le monde des fées.

Je l’ai d’ailleurs trouvé intéressant comme univers. Les fées ne sont que des femmes, elles seules ont des capacités magiques et pourtant Oscar va aider Séraphine à maitriser ses pouvoirs. Si cela peut sembler étranger au premier abord, comment peut-il l’aider alors qu’il n’a aucune faculté magique ? Rapidement, on voit qu’il peut être une grande aide pour la jeune adolescente.

Quant aux personnages, ils sont sympathiques et attachants que ce soit Séraphine, qui comme beaucoup d’adolescents (et même adulte d’ailleurs) doute beaucoup d’elle. En se comparant à sa sœur, elle a l’impression de ne pas valoir grand-chose alors que c’est tout le contraire. Chacun individu a besoin de temps, pour certains c’est plus long que pour d’autres pour parvenir à leur fin. Un beau message sur l’apprentissage, le fait de grandir, etc. En même temps, c’est très vrai tout ça. Quant à Oscar, il est aussi adorable, il aide Séraphine, bien plus qu’elle ne peut l’imaginer. J’ai bien aimé leur relation à tous les deux.

En bref, La Fée, c’est moi ! est un roman bien sympathique que j’ai pris plaisir à découvrir. L’univers des fées était bien pensé, l’intrigue bonne et bien menée. C’est efficace et prenant et je suis sûre que les jeunes lecteurs ne pourront que l’apprécier. Quant aux personnages, on peut facilement s’identifier à eux, et pendant un moment imaginer qu’on pourrait être à leur place. Qui n’a jamais rêvé d’un peu de magie ?

Commentaires

Posts les plus consultés de ce blog

La forêt des Lumières d'Éric Sanvoisin et Fréderica Frenna (Le Maître des Licornes 1)

Un pape pour l'Apocalypse de Jean-Luc Marcastel

Le Top / Flop du Mois ! (Juin 2018)

La planète interdite d'Yves Grevet

Grand méchant loup cherche remplaçant d’Ingrid Chabbert et Sylvain Diez