Rechercher dans ce blog

27/09/2018

Girafe blues de Lane Smith et Jory John

Quatrième de couverture

Une girafe trouve son cou trop long. Honteuse, elle tente de le cacher tout en enviant les autres animaux. Elle finit par se lier d’amitié avec une tortue complexée par son cou très court.
Un album pour apprendre à s’accepter tel que l’on est.

Mon avis

Après Banquise blues, voici Girafe blues, le nouveau livre de Lane Smith qui est un album amusant, tout aussi intéressant que le précédent. Si le pingouin était plutôt du genre râleur et à se plaindre de tout et rien, cette girafe à d’autres problèmes, plus d’ordre physique.

C’est l’histoire d’Edouard, cette girafe qui est quelque peu déprimé à cause de son long cou. Il complexe beaucoup, il ne l’aime pas et trouve que ça ne sert à rien. Pourtant ce n’est pas faute d’avoir essayé de s’embellir, de lui trouver une utilité, mais vraiment il ne voit pas l’intérêt. Jusqu’à ce qu’il fasse la rencontre d’une tortue qui est impressionné par ce long cou alors que lui en a un petit. Un long cou qui pourrait être bien utile à cette tortue qui a un grand secret…


On sent bien la détresse de cette girafe qui n’aime vraiment pas son cou mais sa rencontre avec la tortue va changer sa vision des choses, car si la tortue a un petit cou, il n’est pas non plus satisfait de sa condition alors que la girafe voit là un avantage, car c’est plus beau et plus gracieux.


Cette histoire montre qu’on n’est jamais content de son physique mais on a le corps que l’on a et il faut s’en contenter car il peut aussi avoir des atouts. Ce n’est pas parce qu’on y voit des défauts qu’ils sont vus comme tels par les autres. Une histoire sur l’acceptation de soi, un thème important, surtout dans une société comme la nôtre ou l’apparence prime sur tout, où l’on devrait rentrer dans des cases et des normes qui ne conviennent pas à tout le monde.


Le texte est assez court, bien adapté pour les jeunes enfants avec un ton assez léger et humoristique et avec une belle morale à la fin de l’histoire.

Les illustrations sont bien sympathiques, après on aime ou pas le graphisme mais je le trouve plutôt agréable. Les dessins sont simples, il y a peu de couleur mais cela donne un bel ensemble et le message au moins est clair.


En bref, Girafe blues est une histoire bien sympathique que j’ai apprécié découvrir qui aborde un thème important, l’acceptation de soi. Ce n’est pas parce qu’on voit des défauts en nous qu’ils le sont nécessairement aux yeux des autres. Une jolie histoire que je vous invite à découvrir.

A partir de 3 ans.

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire

Vous êtes bien sur la messagerie écrite de Melisande.
Veuillez laisser un message après le bip écrit car elle est partie lire !

***biiip***