Rechercher dans ce blog

23/09/2018

Les défis de Morrigane Crow de Jessica Townsend (Nevermoor 1)

Quatrième de couverture

Morrigane Crow est née le jour du Merveillon, ce qui signifie deux choses :
1. Elle est maudite.
2. Elle est condamnée à mourir à minuit le jour de ses onze ans.
Son cercueil l’attend.
Elle est sauvée in extremis par un homme étrange qui l’emmène dans le royaume magique de Nevermoor…

Mon avis

Les défis de Morrigane Crow est le premier tome de Nevermoor, un roman que j’ai dans ma PAL depuis le mois de mars 2018 mais que je n’avais pas encore lu, car honnêtement, lire en amont un livre autant en amont (puisqu’il sort début octobre) ça n’avait pas grand intérêt. Sans compter que j’avais d’autres choses à lire à cette période.

Mais la date approchant, il était temps que je jette un œil à ce premier tome qui m’avait intrigué lorsqu’on m’en avait parlé (lors d’une réunion libraire dans les locaux de PKJ) et je dois dire que cela a été une très bonne surprise, j’ai beaucoup aimé cette histoire qui, j’en suis sûre, plaira au plus grand nombre !

Je ne ferai pas de résumé de l’histoire, la 4e de couverture étant suffisamment explicite pour savoir de quoi il s’agit d’autant que les événements arrivent assez vite pour s’en rendre compte. C’est une histoire assez originale et prenante que j’ai beaucoup aimé découvrir. Comme Morrigane, on se demande bien dans quelle galère on se retrouve car on voit bien qu’il y a des non-dits, des informations qu’on lui cache et qui pourrait s’avérer important.

Afin d’intégrer une société à Nevermoor, elle va devoir accomplir plusieurs défis (d’où le titre du livre) afin d’éliminer à chacun d’eux un certain nombre de candidats. Morrigane ignore beaucoup de choses sur ce monde, sur ce qu’elle doit faire et pourtant son mécène semble avoir une grande confiance en elle, et pour Morrigane, mieux vaut qu’elle réussisse tous ses examens, sans quoi son avenir risque d’être incertain.

L’écriture est assez simple, bien plus que Les Entremondes de Sean Easley que j’ai lu juste avant, on voit que ce n’est pas du même niveau. Mais cela reste agréable à lire et il y a quelque chose d’addictif dans cette histoire. Je l’avoue, cela ne devait être que ma « lecture du soir », que je lis donc chez moi, et je devais prendre un autre livre pour mes transports en commun, mais j’étais tellement bien lancée, et j’avais tellement envie de savoir ce qui allait arriver à Morrigane, que j’ai continué ce livre plutôt que de prendre Mérovingiens (ce que j’avais prévu). Un roman que j’ai dévoré dans la journée tant c’est prenant et intéressant.

L’univers est vraiment original, j’ai beaucoup aimé le principe, déjà que Morrigane soit une enfant maudite du fait du jour de sa naissance, qu’elle sache d’avance le jour de sa mort, ça a quelque chose de glauque mais d’intéressant quand on voit sa relation avec sa famille… mais tout ça va être bouleversé par l’arrivée d’un homme étrange, venu d’un « autre monde », de Nevermoor qui va permettre à la jeune fille de continuer sa vie ailleurs.

Au fur et à mesure de l’histoire, on apprend pas mal de choses sur Nevermoor et cela m’a beaucoup plu. C’est assez intriguant car au début, comme Morrigane, on ne comprend pas grand-chose, on se pose pas mal de questions et on se demande bien pourquoi elle est l’apprentie de Jupiter, lui qui n’en avait jamais ressenti le besoin jusqu’à ce jour. C’est presque un événement à Nevermoor qu’il se soit décidé à prendre quelqu’un sous son aile. C’est un univers qui semble un peu extravagant et fantasque par certains aspects mais il y a aussi une part beaucoup plus sombre et une épée de Damoclès pèse au-dessus de la tête de Morrigane. C’est un monde plein de magie et j’avoue que j’ai beaucoup aimé la manière dont cela était traité mais je suis sûre que l’auteur a encore beaucoup de choses à nous faire découvrir et il me tarde déjà de lire la suite pour le découvrir.

L’intrigue est bonne et bien menée, j’ai été assez surprise par la tournure des événements, même si pour certaines révélations, cela pouvait sembler évident mais j’avoue que je n’ai pas cherché à comprendre et à savoir avant qu’elles nous parviennent pour avoir plus l’effet de surprise. L’action est omniprésente de sorte que l’on n’a pas le temps de s’ennuyer. Comme Morrigane, on découvre tout cela avec un œil neuf et certaines choses peuvent sembler étranges mais c’est ce qui est aussi fascinant.

Les personnages sont vraiment intéressants, que ce soit Morrigane, qui est une petite fille attachante et sympathique. Elle ne mérite pas qu’on la traite de la sorte et quand on voit sa famille puis ce qui se passe lors des Offres (réunion où l’on propose aux enfants des apprentissages auprès de mécènes), c’est injuste. C’est une petite fille courageuse, même si elle doute beaucoup, elle reste une enfant et va faire de son mieux pour combler les attentes de son mécène mais aussi pour garder cette vie qui lui convient mieux que la précédente.

Mais Jupiter est aussi un personnage intriguant que j’ai tout de suite beaucoup aimé, même si je me posais pas mal de questions sur lui. Hawthorne va être un vrai ami pour Morrigane, elle qui n’en a jamais eu. D’autres personnages, comme Fenestra risque de bien nous surprendre, je l’ai adoré, en même temps… ça n’a rien d’étonnant mais également d’autres qui m’ont bien surprise, mais je n’en dirai pas plus pour éviter tout spoiler.

En bref, Les défis de Morrigane Crow est un premier tome addictif et prenant que j’ai pris beaucoup de plaisir à découvrir. L’écriture est plutôt simple mais cela a le don de se lire vite. L’univers est vraiment intéressant et plus complexe qu’il n’en a l’air, je suis bien curieuse de voir ce que l’auteur nous réserve pour la suite. Quant à l’intrigue, elle est bonne et bien menée, avec son lot d’actions et de problèmes, on se pose pas mal de questions dont certaines trouveront réponses ici. Mais ce n’est que le début des aventures de Morrigane et il me tarde déjà de la retrouver !

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire

Vous êtes bien sur la messagerie écrite de Melisande.
Veuillez laisser un message après le bip écrit car elle est partie lire !

***biiip***