Rechercher dans ce blog

25/05/2019

L'ensorceleuse de Sebastien de Castell (L'Anti-Magicien 3)

Quatrième de couverture

En Gitabrie, l’invention d’un petit oiseau mécanique a attiré les espions de tous les territoires. Chacun est prêt à tuer pour mettre la main sur ce prodige animé par une magie puissante et dangereuse. Et c’est justement là que se dirigent Kelen, Rakis et Furia, les vagabonds les plus recherchés du continent.

Mon avis

Comme j’allais terminer Ce qui nous consume sur le trajet retour du boulot, j’avais anticipé et pris une nouvelle lecture, à savoir ce 3e tome de L’Anti-Magicien qui venait tout juste de sortir. À peine en rayon, je me précipitais dessus, il faut dire que j’aime beaucoup cette série et il me tardait de retrouver Kelen, Furia et Rakis (surtout Rakis, je l’avoue je l’adore ce chacureuil psychopathe).

Je ne ferai pas de résumé de l’histoire, la 4e de couverture, bien que courte est suffisamment explicite pour savoir de quoi il s’agit. Kelen est toujours recherché par ses pairs mais la nouvelle voie qu’il emprunte aux côtés de Furia et Rakis, à savoir celle des Argosis, est semée d’embûches. Ils vont devoir enquêter sur une nouvelle invention qui pourrait être dangereuse en Gitabrie. Évidemment, tout ne va pas se passer comme prévu, les problèmes ne vont faire que s’enchaîner, pour notre plus grand plaisir. Bien sûr, sinon, il n’y aurait pas d’aventure, ni de challenge et ça ne serait pas amusant.

L’intrigue est bonne et bien menée. J’ai pris grand plaisir à suivre cette histoire qui est prenante et haletante. Comme Kelen, dans un premier temps, on ne comprend pas vraiment tout ce qui se joue. Furia voit elle, un danger dans cette invention même si on ne comprend pas en quoi. Mais au fur et à mesure, on finit par comprendre les tenants et les aboutissants, que ce que cela pourrait engendrer jusqu’aux révélations finales qui mettent en lumière toute cette situation. On se rend compte à quel point la politique est un jeu qu’il faut savoir maîtriser à la perfection.

Et puis, c’est sans compter sur la traque qui continue à l’encontre de Kelen qui va se retrouver confronter à des mages bien plus puissants que lui. Heureusement qu’il a de la ressource et qu’il sait user de son cerveau quand il veut (ça pourrait être une réflexion de Rakis ça…).

J’avoue avoir eu quelques frayeurs au cours de ma lecture, surtout vers la fin lorsque les révélations se font. Un retournement de situation qui m’a prise de court mais ça permet de faire des coups de pression. La fin est assez étonnante aussi, je suis curieuse de voir ce que ça va donner parce que ça va changer pas mal de choses… En tout cas il me tarde de lire le prochain tome.

Ce qui est intéressant c’est qu’à chaque nouvelle partie du roman, on a un petit « extrait » qui évoque la « philosophie » des Argosis, et à travers ces « étapes », on voit les changements s’opérer en Kelen qui apprend beaucoup de choses auprès de Furia. Même s’il a la sensation de ne rien comprendre, d’être toujours dans l’ombre de cette femme au tempérament de feu, il intègre bien plus de notions qu’il ne le pense. Kelen va faire de nouvelles rencontres qui pourraient bien lui permettre d’en apprendre plus sur lui mais également sur ses proches et ceux qui l’entourent.

Les personnages évoluent énormément dans ce tome, se dévoilent de plus en plus, ce qui n’est pas pour me déplaire. On s’y attache d’autant plus alors quand il se passe quelque chose, il est évident que l’on craint pour eux, qu’on se demande comment tout cela va finir. Notre trio de choc est atypique, euphémisme quand tu nous tiens, et pourtant, cela reste une équipe qui fonctionne bien ensemble.

En bref, L’ensorceleuse est un 3e tome que j’ai pris grand plaisir à lire. L’univers est vraiment très intéressant et se développe petit à petit, on en apprend plus sur les personnages qui m’étonnent à chaque instant. On s’y attache beaucoup et on craint pour eux car sur leur route, de nombreuses embûches se dressent. Mais heureusement pour Kelen, il est bien entouré. Un 3e tome à la hauteur des précédents et dont il me tarde de lire la suite car vu les circonstances, ça promet beaucoup !

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire

Vous êtes bien sur la messagerie écrite de Melisande.
Veuillez laisser un message après le bip écrit car elle est partie lire !

***biiip***