#Balance ton loup de Marie Wilmer et Julie Mellan

Quatrième de couverture

Au diable corvées et inégalités ! Il est grand temps de s’émanciper ! Les princesses se rebellent et tous les oppressés avec elles !

Mon avis

Quand on a reçu cet album au boulot, il était clair que je devais le lire. Ceux qui me suivent depuis pas mal de temps savent que j’adore les réécritures de contes, que ce soit en roman ou en album pour les petits. J’étais donc curieuse de voir ce que cette histoire pouvait donner, d’autant plus avec un tel titre et une telle couverture. Il est évident que ce sera une histoire féministe où le loup va prendre cher.

Girl power activé ! Il est temps de changer les choses et de montrer que les princesses ne sont pas nécessairement des demoiselles en détresse qu’il faut sans cesse sauver. C’en est finie, elles peuvent être bien plus que ça ! Cette histoire est donc parfaite pour donner une autre image de la princesse et par extension de la femme. Et en plus, c’est fait de manière amusante, que demander de plus ?


Le titre rappelle bien évidemment le fameux hashtag : « #balancetonporc » pour raconter des faits sexistes. C’était donc bien trouver pour cette histoire où les différentes princesses (et elles sont nombreux, de toute origine et tout sexe) vont se rebeller suite à l’attitude de certains spécimens mâles qui posent problèmes.

À chaque double page on va donc être en présence d’une princesse excédée. Elles se plaignent de leur quotidien, des corvées et surtout du fait que les « hommes » ou être de sexe mâle, puisqu’il n’y a pas que des humains, les oppressent et les cantonnent à un rôle qui ne leur convienne pas. La première chose à faire est déjà de se changer, d’être plus moderne et dans l’air du temps. Les robes disparaissent donc très rapidement pour des vêtements plus confortables. Il est ainsi encore plus facile de faire l’analogie avec des femmes d’aujourd’hui que de « simples princesses d’antan ».



Le texte est humoristique avec un ton assez léger mais pas dénué d’un message. Il passe parfaitement bien, d’autant plus avec le côté répétitif des scènes. On suit au moins 4 princesses différentes et cela se termine toujours de la même manière. À la fin de leur laïus, on retrouve un message porté par un petit oiseau bleu (tiens, je me demande bien à quel réseau social cela fait référence...) avec un hashtag précis et un mot précisant aux hommes où se rendent les princesses, à savoir chez Mère Grand.

Mais bien évidemment, cette histoire va au-delà d’un simple « râlage », il y a un but à tout cela. Mais je vous laisse lire l’album pour savoir comment cela va se terminer. En tout cas, c’est bien amusant et efficace dans le genre, le message passe parfaitement.


La réécriture est vraiment chouette et moderne, aussi bien par la présence sous-jacente des réseaux sociaux, comme je le disais plus haut, il est question d’un message avec hashtag et d’un oiseau bleu (pour ne pas dire Twitter directement). Elles sont habillées de manière moderne, pantalon, basket, etc., Et une chose qui change aussi qu’on ne voit pas souvent, la princesse de Barbe bleue est une femme noire (que l’on voit en couverture). Mais il y a aussi une autre surprise mais je n’en dirai pas plus (même si j’ai laissé un petit indice un peu plus haut).

Quant aux illustrations, elles sont vraiment jolies. J’aime beaucoup les traits, tout en douceur, sûrement faites à l’aquarelle qui donne un côté ancien et acidulé. J’aime beaucoup le graphisme, ça me rappelle par certains aspects les illustrations de Quentin Gréban que j’aime beaucoup. Après c’est une affaire de goût, on aime ou pas, mais moi je trouve ça superbe et ça colle parfaitement à l’histoire, les deux fonctionnent bien ensemble. Même si le texte est nécessaire pour comprendre l’histoire, les images seules ne le permettent pas. Ou du moins dans les très grandes lignes.


En bref, #Balance ton loup est une réécriture intéressante, féministe à toutes les pages qui prouvent que même si on est une princesse, on n’est pas obligatoirement une faible femme incapable de faire quoi que ce soit ou de se défendre, elles sont loin d’être stupides et peuvent très bien remettre à leur place ceux qui ne les respectent pas suffisamment. Un album amusant et engagé que je vous invite à découvrir.

À partir de 4 ans.

Commentaires

Publier un commentaire

Vous êtes bien sur la messagerie écrite de Melisande.
Veuillez laisser un message après le bip écrit car elle est partie lire !

***biiip***