Les limites obscures de la magie de Pierre Bottero (A comme Association 2)

Quatrième de couverture

Elle s'appelle Ombe, est lycéenne à Paris et adore la moto. Elle a aussi l'incroyable pouvoir d'être incassable ou presque. C'est pourquoi L'Association l'a recrutée comme agent stagiaire. Une stagiaire de choc, qui fait des débuts remarqués en explosant une bande de gobelins devant tous ses camarades de classe. Le problème ? La discrétion est une obligation absolue au sein de L'Association, comme le lui rappelle Walter, son directeur. Et à force de foncer tête baissée, Ombe l'incassable risque fort de comprendre ce que « ou presque » veut dire.

Mon avis

Je dois avouer que maintenant, Pierre Bottero est un auteur que j'apprécie de plus en plus (dommage pour ce qu'il lui ait arrivé parce que je pense que c'est quand même un très bon auteur et que je me plongerai dans d'autres de ses séries avec plaisir). C'est un vrai plaisir de se plonger dans ses romans parce que l'écriture est simple sans pour autant être infantile et qu'il a une manière de raconter les histoires qui est très agréable à lire. Du coup, ses livres se lisent assez rapidement, ce qui parfois peut-être gênant car on aimerait que ça dure plus longtemps.

En guise d'introduction, on a une petite anecdote racontée par Erik L'Homme sur la naissance de ce projet et je trouve ça sympathique de l'avoir mis, d'autant que cela permet de rendre hommage à Pierre Bottero, décédé, il y a presque un an de ça maintenant.

J'ai beaucoup apprécié ce livre parce qu'on se laisse facilement embarquer dans l'histoire. La narration à la première personne aide ça, d'autant que c'est une fille (légèrement plus jeune que moi, mais bon, c'est assez facile pour moi de se mettre dans sa peau du coup ^^). Ensuite, l'utilisation du présent est assez intéressante parce que cela nous plonge vraiment dans l'action, tout se déroule en même temps que l'on lit et ainsi, on a l'impression de vivre soi même ce qui arrive à Ombe (joli prénom et original, soit dit en passant). Cette jeune fille a un caractère bien à elle et j'aime beaucoup sa manière de raconter les choses, on a vraiment l'impression de l'avoir en face de nous et de raconter sa vie, ce qui rend le récit beaucoup plus réel à mon goût. Par ailleurs, elle a une manière de parler et de penser, qui rappelle sans conteste les jeunes de nos jours, du coup, on peut vraiment se mettre à sa place et penser comme elle. Dès le début, Ombe est en mission et nous présente à mesure de ses commentaires le monde dans lequel elle vit, mais aussi une partie de son enfance de sorte qu'on puisse cerner qui elle est réellement. J'ai bien apprécié cet aspect car ça nous permet de mieux la comprendre et de voir les enjeux et pourquoi elle est si exceptionnelle et comment elle a pu rentrer dans l'Association. C'est décrit assez brièvement mais suffisamment pour que l'on comprenne bien, surtout dans un texte assez court.

On découvre quelques membres de l'Association comme son patron Walter (entre autre) et un autre membre Jasper – dont une aventure est racontée dans le premier tome (que je n'ai pas lu évidemment comme j'ai reçu celui-ci). Il s'agit du tome 2 de la série A comme Association, mais comme il s'agit de novella (petite histoire courte dans un seul tome, évoquant deux personnages venant d'un même monde, mais différents) mais on comprend tout de même l'histoire car d'un tome à l'autre, on change de personnages donc ce n'est pas gênant. Par ailleurs, chacun des auteurs s'occupent d'un personnage, donc ce n'est pas gênant de ne pas les lire dans l'absolu dans l'ordre. Jasper à l'air d'être un personnage vraiment intéressant avec le peu que j'ai pu voir avec Ombe (à découvrir dans une de ses propres histoires donc...). Ombe est investie d'une mission (mais qui ne dure pas longtemps) et on constate rapidement qu'elle sème un peu la zizanie, il semble que la discrétion ne soit pas son fort ^^ du coup, elle est envoyée en mission (en dépit plus qu'autre chose) à la campagne (et à mon avis avec dans l'espoir de ne pas se faire remarquer, comme lorsqu'elle était à Paris). Une petite enquête s'opère et je n'en dirais pas plus dessus car ce ne serait pas drôle si je racontais toute l'histoire (d'autant que c'est court et rapide à lire). Par ailleurs, on découvre deux de ses colocataires, ce qui nous ramène dans un monde plus « normal » même si on comprend rapidement que rien ne l'est chez Ombe. ^^ Je trouve ça bien d'avoir mélangé ces deux aspects de sa vie, surtout dans une telle histoire.

Je ne peux pas parler de la couverture en soi, étant donné que je n'en ai pas (c'est tout blanc avec juste le symbole A comme Association, le titre de la novella et le nom de l'auteur) mais il n'empêche que les couvertures prévues sont simples mais je trouve suffisante et sympathique. Par ailleurs – au vu du tome 2 – cela illustre en partie ce qui se passe dans la novella donc c'est sympa.

Le seul bémol, c'est que je trouve ce livre bien trop court à mon goût (c'est le problème des novellas et des histoires qui sont vraiment intéressantes, on aimerait toujours que ça ne se finisse pas. ^^ Donc ce n'est pas vraiment un problème en soi, c'est juste que j'aime bien les gros livres qui nous permettent de nous plonger longtemps dans un univers (longtemps, tout est relatif quand on voit la vitesse à laquelle je lis parfois. Ça en devient désolant ^^).

Commentaires

Posts les plus consultés de ce blog

Melisande au Studio Harry Potter

Effroyable porcelaine de Vincent Tassy

Les larmes de l'araignée de Pascaline Nolot