Les tentacules du mal de Pierre Bottero (Les Mondes d'Ewilan 3)

Quatrième de couverture

Ewilan et ses compagnons poursuivent leur périple vers Valingaï avec une triple mission : rendre Illian à sa famille, retrouver Altan et Élicia Gil' Sayan et anéantir la méduse qui s'étend dans l'Imagination. Ils traversent avec difficulté le désert Ourou et gagnent Hurindaï, une cité qui ne tarde pas à être attaquée et détruite par les armées de Valingaï. Les Alaviriens échappent de peu à la mort et reprennent leur voyage. C'est à Valingaï, sur le sable des arènes, que le destin d'Ewilan, celui de ses amis, d'Éléa Ril' Morienval et de la méduse, se croiseront une dernière fois dans une confrontation sans pitié. Une confrontation où la lumière sera faite sur le passé et où se jouera l'avenir du monde.

Mon avis

Ce 3e tome, comme les deux précédents, n'aura vraiment pas fait long feu, mais en même temps, comment peut-on faire durer un tel livre quand c'est prenant à ce point ?! Je crois que c'est le meilleur tome de toute cette trilogie (généralement les derniers sont les meilleurs, vu que toute l'attente, s'achève et qu'on a enfin les réponses qu'on espérait ^^). J'adore toujours autant l'écriture de Bottero et dans ce 3e et dernier opus qui clôt la série sur Ewilan, est vraiment génial. Les actions ne cessent pas de s'enchainer de telle sorte qu'il n'est pas possible de faire un résumé qui prenne en compte un maximum de choses, sans trop en révéler en même temps. En tout cas, on n'a pas le temps de s'ennuyer un seul instant.

On retrouve notre petit groupe de personnages, pour ramener Illian chez lui et en même temps retrouver les parents d'Ewilan dont on est toujours sans nouvelle. La « méduse » est toujours présente dans les Spires, menaçante car elle se fait de plus en plus présente, empêchant les dessinateurs d'entrer dans l'Imagination et de dessiner. Leur traversée est inévitablement semée d'embûches mais évidemment, ils arrivent tout de même à destination. En même temps, on a quelques nouvelles de ce qui se passe en Gwendalavir et on voit que la situation devient vraiment critique et qu'il faut vraiment agir, même si cela doit coûter énormément.

Une fois arrivée, ils se rendent compte qu'une guerre est imminente et qu'il faut vraiment mettre fin au culte d'Ahmour. Illian prend vraiment une place importante dans ce tome, et l'on commence à comprendre que quelque chose ne va pas à mesure qu'ils se rapprochent de la cité. Mais on n'arrive pas à l'expliquer car il nous manque quelques pièces du puzzle pour bien comprendre tout l'enjeu. On retrouve certains personnages qu'on aurait préféré éviter alors que d'autres réapparaissent. Notre petit groupe est toujours uni quoi qu'il arrive, même s'il y a parfois certaines tensions en raison de leur comportement – quelque peu ambiguë. Il y a également quelques révélations, des trahisons, des morts... Un tome vraiment grandiose qui compile tout ce qui fait de la bonne fantasy. Ce tome est plus sombre que les précédents (alors que les 2 premiers l'étaient déjà pas mal), celui là nous entraine vraiment au cœur de l'action avec toutes les horreurs que ça peut impliquer quand il y a une guerre et LE méchant à vaincre.

J'ai vraiment adoré cette histoire et je recommande vivement cette série qui mérite d'être lue et qui enchantera les jeunes comme les adultes.

Commentaires

Posts les plus consultés de ce blog

Les contes du chat perché de Marcel Aymé

La Belle Sauvage de Philip Pullman (La Trilogie de la Poussière 1)

Un jour, je serai pompier de Quentin Gréban

Sans raison apparente de Charlotte Bousquet

Skiddy, mon ami imaginaire de Katherine Applegate