Le Mal en la demeure de Stéphane Soutoul (Le Cycle des âmes déchues 1)

Quatrième de couverture

Sur les terres reculées du domaine de Kreuzburg, une ombre étend son influence maléfique jusqu'entre les murs du manoir Kraemer. Afin de préserver les siens d'une menace plus funeste encore que la mort, le maître des lieux n'a d'autre recours que demander l'assistance d'experts en vampirisme. En ce crépuscule du XIXe siècle, la famille de Lacarme, un clan issu d'une longue lignée d'érudits en occultisme et surnaturel, fait figure de référence dans la chasse aux nosferatus.
Lorsque Gerald de Lacarme arrive en Allemagne, il est cependant loin de se douter de la sombre aventure qui l'attend. Car le mal qu'il est censé combattre rôde déjà dans les couloirs de la demeure, insidieux, impie... Surtout, il y a la belle Marion Kraemer, si mystérieuse, qui lui chavire le cœur à en perdre la raison. Partagé entre ses tendres sentiments et l'importance cruciale de sa mission, le jeune homme va s'immerger dans le plus terrifiant des cauchemars...

Mon avis

Sur les conseils et avis de Bookaulau, j'ai décidé de lire Le Mal en la demeure de Stéphane Soutoul et franchement, je dois la remercier parce que ce livre est vraiment extra !

Tout d'abord l'écriture de Stéphane Soutoul est vraiment agréable à lire, très fluide, même si c'est une écriture plus classique dans le genre (comparé à Angélique Ferreira que j'ai lu précédemment), c'est beaucoup plus classique, avec un ton plus soutenu lorsqu'on lit, mais ça n'est en rien compliqué, bien au contraire. Cela fait penser aux livres plus anciens, alors que ce n'est évidemment pas le cas.

On se laisse aisément emporter dans cette histoire. Le prologue est illustré par une lettre écrite par Hans Kraemer à Edmond de Lacarme pour qu'il lui vienne en aide, au nom de leur ancienne amitié car il craint pour la vie de sa famille. C'est suite à cela que nous retrouvons Gérald de Lacarme, le fils d'Edmond de Lacarme, en route pour l'Allemagne (alors qu'il est Français) pour se rendre dans la demeure des Kraemer, au domaine de Kreuzburg. Une fois arrivée là-bas, il est accueillit par la maîtresse de maison : Marion de Kraemer qui l'informe que ses parents sont absents. Gérald en est étonné, mais reste néanmoins dans le manoir pour comprendre ce qui se passe. Ce n'est qu'à mesure de notre lecture que nous comprenons que les membres de la famille de Lacarme sont experts en vampirisme et qu'ainsi c'est pour cette raison que Hans Kraemer a fait appel à son ancien ami pour l'aider ainsi que sa famille. Gérald est loin de se douter de ce qui se passe dans cette famille alors qu'il fait la rencontre de la belle Marion, qui ne le laisse pas indifférent.

L'histoire est vraiment bien menée et on se laisse facilement prendre au jeu, à savoir ce qui se passe mais surtout de quelle manière va s'en sortir Gérald afin d'aider cette famille dont le mal semble déjà très présent... Je ne m'imaginais pas cette fin, mais en même temps, il ne pouvait en être autrement et je la trouve très belle ainsi. J'ai vraiment passé un bon moment en lisant cette histoire magnifique.

Les personnages sont attachants, notamment Gérald dont on suit « l'enquête ». Il tient vraiment à aller au bout de sa mission quoi qu'il arrive, même si cela lui est difficile. Par ailleurs, c'est un jeune homme réservé à l'ordinaire, qui ne se montre pas totalement mais avec la présence de Marion, cela change un peu car cette femme le trouble. Marion est une jeune femme d'une beauté surprenante, très attirante. Elle semble fragile, de par son apparence et ses manières mais elle n'est pas ce qu'elle semble être, mais on comprend rapidement ce qui se passe mais aussi quel en est la raison. Ainsi, on comprend les sentiments qui assaillent Gérald. Il est souvent très dur de choisir entre ses sentiments et ses devoirs... Les domestiques de la demeure sont également importants dans l'histoire et on se demande parfois quel est le rôle dans cette histoire (mais on découvre tout assez rapidement, grâce au fait qu'il s'agit d'un récit à la 3e personne et qu'on ne reste pas cantonné à Gérald, mais qu'on voit également ce que font de temps à autre les autres personnages de l'histoire.

Après l'épilogue, on a une partie intitulée : « De simples souvenirs... », qui met en scène un autre personnage dont on nous parle pas : Léonore et dont on nous raconte brièvement l'histoire pour comprendre qui elle est et aussi en quoi elle peut être importante à l'histoire. Par ailleurs, cela permet de faire certainement un lien avec le prochain tome (étant donné qu'il est mentionné ici qu'il s'agit d'un premier tome) mais dont les personnages principaux seront certainement différents de ce tome-ci.

Le seul regret c'est que ce ne soit pas plus long pour faire durer le plaisir (et oui, j'aime toujours les pavés ^^), mais ce n'est pas gênant parce que l'histoire se suffit tout de même à elle-même car elle est bien menée et que l'écriture de Stéphane Soutoul est des plus agréables à lire, alors tant pis, on fait l'impasse sur la longueur du livre. En tout cas, j'ai bien hâte de découvrir la suite de ce cycle et aussi d'autres ouvrages de cet auteur parce que je dois dire que j'ai beaucoup apprécié sa prose...

Commentaires

Posts les plus consultés de ce blog

Melisande au Studio Harry Potter

Effroyable porcelaine de Vincent Tassy

Les larmes de l'araignée de Pascaline Nolot