Obsession de Catherine Kalengula

Quatrième de couverture

Je sens de nouveau l'étrange caresse qui m'avait tant terrifiée alors que je dansais seule sur la scène du Fairhall. Envoûtée par ce souffle, je suspends tout mouvement, de peur de l'interrompre. Soudain, un murmure au creux de mon oreille. Les battements de mon cœur se bousculent. La panique me submerge. Comme l'autre fois, il n'y a personne près de moi. Une seule question, une seule obsession : suis-je en train de devenir folle ?
Une jeune danseuse débarque à New York pour y accomplir le rêve de sa vie. Un rêve qui va virer à la hantise...

Mon avis

Eh bien ce fut une lecture bien agréable. L'écriture est simple et fluide de sorte que ça se lit vraiment tranquillement. L'auteure nous emporte aisément dans son histoire grâce à cela et on peut facilement se mettre dans la peau de cette héroïne. Gisèle est une fille vraiment attachante, qui n'a qu'un rêve, devenir une danseuse ! C'est pourquoi elle est partie à New York pour essayer de s'y faire une place mais elle se rend compte rapidement que ce n'est pas facile. Par ailleurs, elle n'a aucun soutient, parce que ses parents – restés en France – ne croient pas en son rêve et ne s'intéressent pas à sa nouvelle vie à l'étranger. Elle n'a pas d'amis non plus, donc elle se retrouve vraiment toute seule. Elle a un rendez-vous chez un agent mais qui ne la reçoit pas, finalement elle va aller à une audition mais va être refusée. Cependant le propriétaire du théâtre lui propose un travail, femme de ménage, pour gagner sa vie et aussi avoir la possibilité de travailler sa danse.

Mais assez rapidement, de choses étranges apparaissent, elle ressent comme une sorte de courant d'air sur sa peau alors qu'elle danse, puis des messages apparaissent avant d'entendre une voix... Gisèle pense qu'elle devient folle mais assez rapidement, elle se rend compte que ce n'est pas le cas et qu'en fait il y a bel et bien quelqu'un qui la « hante » et qui s'appelle Chance... Pour l'histoire je n'en dirais pas plus, sans quoi je risque de trop en révéler. Baven, le propriétaire du théâtre, est également un personnage intéressant, comme Gisèle, on se demande ce qu'il veut d'elle. On ne comprend pas toujours ses intentions, tout comme Chance qui pendant un long moment, on se demande ce qu'il fait là, quand les révélations commencent à se dévoiler. Ainsi, on voit où cela nous mène et assez rapidement, je me suis doutée de la tournure des évènements, mais ça ne m'a pas empêché de ressentir la même chose que Gisèle, d'être inquiète parce qui se passait... J'avais vraiment envie de découvrir la suite, l'auteure sachant nous faire attendre, en introduisant des éléments qui ralentissaient le fin mot de l'histoire.

C'était une lecture vraiment agréable, sans prise de tête. Ce n'est pas spécialement le livre de l'année mais j'ai quand même apprécié cette lecture. Je ne me suis pas du tout ennuyée et j'ai été transporté dans cette histoire touchante. En plus ça parlait de danse et d'histoires d'amour « un peu compliqué » quand même alors ça ne pouvait que me plaire ! Le seule regret c'était que ce ne soit pas plus long, même si l'histoire se suffit à elle-même ainsi (j'aime bien quand c'est long, ça fait durer le plaisir et l'attente ^^).

Commentaires

Posts les plus consultés de ce blog

Melisande au Studio Harry Potter

Effroyable porcelaine de Vincent Tassy

Les larmes de l'araignée de Pascaline Nolot