Les chemins de poussière de Moira Young (Saba Ange de la Mort 1)

Quatrième de couverture

Au cœur d’un univers futuriste dévasté, la quête haletante d’une héroïne exceptionnelle.

Je vais bientôt mourir, il dit très vite.
Non, Pa !
Ecoute. Je ne sais pas ce qui se passe après. Je n’ai eu que des visions. Mais ils vont avoir besoin de toi, Saba. Lugh et Emmi. Et d’autres encore. Beaucoup d’autres. Ne cède pas à la peur. Sois forte, comme je sais que tu es. Et n’abandonne jamais, tu as compris, jamais. Quoi qu’il arrive.

Ecoutez le récit captivant de Saba, jeune fille farouche et attachante, qui va découvrir, lors de sa longue épopée, que le plus difficile n’est pas de se battre, c’est de faire confiance…
Une dystopie émouvante, pour les adeptes du genre comme pour les fans de romans initiatiques. Une série indispensable qui séduira le plus grand nombre.

Mon avis

Alors je tiens tout d’abord à remercier les éditions Gallimard de m’avoir permis de lire ce livre en avant-première (à noter que la sortie de ce livre est prévue pour le 8 septembre), malheureusement, ce ne sera pas un livre qui me restera en mémoire, du moins pour ces côtés positifs.

Il va être assez difficile d’écrire cette critique car il y a plusieurs choses qui m’ont fortement déplu et qui explique pourquoi je n’ai pas du tout aimé ce livre. Après, cela ne tient qu’à moi, c’est un avis personnel et ne retranscrit pas le sentiment général. Néanmoins, je vais expliquer en quoi ce livre m’a déçu.

La quatrième de couverture ne dit pas grand-chose, si bien qu’on ne sait pas vraiment où l’on s’embarque, néanmoins cela a attisé ma curiosité et j’ai voulu commencer ce livre et voir en quoi il peut être si exceptionnel (comme le souligne quelques citations de critiques sur la quatrième de couverture). C’est donc avec un certain engouement que je commence ce livre, malheureusement, je déchante assez vite. Je reviendrais sur ça ensuite, je vais tout d’abord vous raconter brièvement l’histoire, pour vous en faire une meilleure idée.

Saba, jeune fille de 18 ans, vit à Silverlake avec son frère jumeau Lugh, son père, Pa, et sa petite sœur Emmi. Leur vie est difficile, au cœur d’un désert où il n’a pas plu depuis longtemps si bien que plus rien ne pousse, mais ils survivent comme ils peuvent. Lugh ne veut plus de cette vie et fait comprendre à son père que quoi qu’il fasse, la pluie ne viendra pas, que les étoiles n’indiquent aucun destin… En colère, Lugh s’éloigne et Saba va le rejoindre pour le calmer. Mais voilà qu’une tempête de sable s’abat et que cela est causé en partie à cause de cavaliers qui viennent les attaquer. Ils tuent Pa, et enlèvent Lugh après avoir confirmé son identité. Alors Saba va tout faire pour le retrouver, puisant dans son courage pour traverser le désert, laisser chez une amie sa sœur pour qu’elle soit à l’abri avant de repartir en quête pour récupérer son frère. Evidemment, tout ne se passe pas comme prévu et elle va avoir de nombreuses embuches sur son chemin qui va endurcir sa personnalité, la changer et aussi lui faire comprendre bien des choses…

Je vais commencer par les points qui fâchent et qui expliquent en grande partie pour quoi lire ce livre a été difficile à lire. Le gros problème du livre, à mon sens, c’est la forme.

L’écriture et la mise en page du livre que je trouve absolument horrible. Cela reste un avis personnel, tout le monde n’est peut être pas d’accord avec ça. Mais pour moi, ça a été insupportable à lire. Pourquoi ? Tout d’abord j’ai constaté assez rapidement qu’il n’y avait aucun tiret ou guillemet pour indiquer les dialogues, afin de les distinguer de la narration (c’est le cas dans tout roman qui se respecte). Mais ici, l’auteur bouleverse les conventions, si bien que je me suis demandée au début, si ce n’était pas un défaut de la maquette (vu que c’est une épreuve, cela peut arriver, c’est bien précisé que c’est une épreuve non corrigée, donc des fautes peuvent subsister). Sauf qu’en feuilletant le livre (après avoir lu 4 pages, je le précise), j’ai vu que le livre était entièrement ainsi. Donc cet aspect là, m’a dérouté, et s’il existe des codes dans les romans, ce n’est pas pour rien, cela permet d’aider le lecteur à comprendre. Sauf que là, on nous lance un texte brut et c’est à nous de nous débrouiller selon le contexte de savoir à quoi correspond telle phrase. Je n’ai pas du tout aimé ce principe, et après recherche (grâce à une amie) j’ai su que c’était la même chose en anglais et donc une volonté de l’auteur et pas un problème de traduction (ça aurait pu être le cas).

Ensuite, l’absence de négation dans les « dialogues » et la narration m’a gêné, c’est très bizarre… et pas agréable à lire. Mais de manière générale, je n’ai pas du tout aimé l’écriture de l’auteur. J’ai trouvé ça très haché, saccadé, donnant l’impression que l’auteur ne maîtrise pas la syntaxe (et ça n’a pas du être évident pour la traductrice de rester fidèle aux textes d’origine pour ça). Et franchement, ça a été très pénible à lire, et ce n’est qu’après avoir lu plus de 70 pages que j’ai commencé à m’y faire et à ne plus faire attention surtout pour tenter de me concentrer davantage sur l’histoire. Mais c’était trop tard, je ne peux pas oublier cet aspect du livre car ça ne m’a pas permis de rentrer à fond dans l’histoire de pleinement la savourer parce que l’écriture est vraiment horrible, difficile et je ne pense pas que ça puisse spécialement donner envie à lire quand on voit la manière dont s’est écrit.

Seulement, lorsque j’ai commencé à fouiller les pages, je suis tombée à la fin sur une petite fiche sur l’auteur, pour la présenter… et il y a une petite citation de l’auteur qui dit la chose suivante : « C’était la voix d’une fille qui n’avait parlé qu’à très peu de gens au cours de sa vie, une jeune fille illettrée qui ignore presque tout de l’Histoire ou du vaste monde. Elle a commencé à raconter son histoire, directement, à sa façon, en toute simplicité et avec ses propres mots ». Cela explique donc bien pourquoi ce texte semble haché, écrit limite par un enfant mettant des phrases bout à bout, sans donner un style particulier. C’est parce que l’héroïne s’exprime de cette manière et beaucoup de personnages font de même. Mais vu qu’on a une narration à la 1ere personne, on s’en rend davantage compte avec Saba.

Cela aurait pu être intéressant d’avoir un tel personnage, sauf que je trouve que ça gêne pour la lecture, donc ce n’était pas forcément une bonne idée d’avoir écrit de cette manière là. Je pense que l’auteur a voulu faire un style, créer quelque chose d’originale et de nous plonger davantage dans la tête de Saba et de voir ses « lacunes » sauf que je trouve que c’est maladroit et que ça rend la lecture plus difficile qu’autre chose. Ça n’a rien de simple, comme le dit l’auteur dans la citation ci-dessus.

Ensuite, sur la quatrième de couverture, on dit de Saba qu’elle est farouche et attachante… Attachante ? Je n’aurai pas dit ça, la plupart du temps elle est détestable, notamment envers sa petite sœur, mais aussi envers Jack alors qu’il ne lui a rien fait. Il la taquine, mais on comprend aisément pourquoi. Elle a vécu un drame, ce qui peut expliquer son agressivité et d’avoir fait confiance aux mauvaises personnes, ça ne l’a pas réussi, je peux le comprendre, mais elle était déjà comme ça avant. Elle déteste sa petite sœur, c’est physique. Au cours du livre, elle tend à s’améliorer, à se rendre compte de son comportement donc elle tend à changer et à apprendre de ses erreurs, mais ça ne rend pas le personnage attachant, pas à mes yeux en tout cas.

Après je trouve que les autres personnages manquent de profondeur, on ne s’attache pas vraiment à eux, et c’est dommage parce qu’il y a vraiment du potentiel, mais vu que tout se passe très vite finalement, bah on n’a pas le temps de voir les liens entre les personnages, c’est trop rapide.

Après sur le fond, donc l’histoire même. Bon, ce n’est pas un récit exceptionnel, mais dans l’ensemble c’est plutôt bien mené, on voit bien le parcours de Saba. Mais par moment, je trouve que le scénario est prévisible, des embuches viennent empêcher Saba de retrouver son frère. Et quand on pense qu’elle va enfin réussir son but et que tout va aller pour le mieux, quelque chose vient perturber tout ça une fois de plus. Sauf qu’il y a certains points qui sont trop rapides et auquel je n’ai pas forcément cru et en premier lieu, la relation qu’elle entretient avec Jack. Là… je dois avouer que c’était rapide, et du coup, ça m’a un peu laissé de marbre et j’ai envie de dire que l’auteur a choisi une solution de facilité pour que Saba remarque quelque chose…

Enfin, dire de ce livre que c’est un livre dystopique, je ne suis pas d’accord, car étant donné l’atmosphère, ce qu’on en voit, ça n’a rien d’un monde futuriste, (on n’a aucune indication de temps). On n’a pas le genre d’atmosphère habituelle, un monde totalement contrôlé et dirigé par un Gouvernement, l’absence de libre arbitre, etc. J’ai plus eu l’impression de lire un livre de fantasy, avec un monde propre à l’auteur (même s’il y a des références qui nous font penser à notre monde) et où les personnages évoluent. Et d’un point de vue temporel, j’ai plus eu l’impression de me retrouver dans un temps médiéval (même si là encore, des éléments le contredisent).

En bref, je n’ai pas vraiment apprécié ce livre. Même si l’histoire aurait pu être intéressante à lire, je trouve que l’écriture, le style donné par l’auteur gâche l’ensemble et qu’on ne peut pas prendre pleinement conscience du livre, de voir l’évolution du personnage et de l’intérêt réel de l’histoire. Je trouve qu’on passe à côté, parce que ce n’est pas « bien raconté » et que je pense que ça pourrait en décourager plus d’un de lire ce livre parce qu’il est rendu inaccessible. Après l’histoire aurait pu être davantage approfondie et prendre plus d’importance si l’auteur avait mieux développé son univers et ses personnages. Mais ce texte offre néanmoins une leçon de vie, une certaine évolution dans le personnage de Saba, donc c’était intéressant. Mais ça ne suffit pas pour faire de ce livre un bon livre. ça a été une déception alors qu’avec un tel sujet, ça aurait pu être intéressant.

Commentaires

  1. Je l'ai reçu également. Ton avis m'inquiète un peu je n'ai pas commencé à le lire !

    RépondreSupprimer
  2. J'espère aussi que le comportement de Saba va s'améliorer dans les prochains tomes. Mais mise à part ses crises de nerf je l'ai trouvé attachante. Et le style d'écriture nous permet d'être plus proche d'elle, même si ça peut être énervant pour certains.
    L'univers n'est que effleuré alors j'espère qu'il sera plus mit en avant dans le tome 2.
    Et je trouve aussi que le roman n'a absolument rien à voir avec une dystopie. Il faut arrêter de cataloguer les livres se déroulants dans le futur comme une dystopie --'

    RépondreSupprimer
  3. Comment as tu fais pour centrer ton image d'entête de ton blog ? une histoire de Html non ?

    RépondreSupprimer
  4. Ok merci, je vais essayer plusieurs trucs que j'ai vu sur internet. Au fait je viens de me créer un blog j'étais la personne d'hier sous mon prénom : Aurore qui t'envoyais des commentaires a propos de vampire academy. A bientôt!

    RépondreSupprimer
  5. Enfin je viens sur ton blog ! Alors déjà j'adore la déco, ta bannière est vraiment super jolie :). Maintenant concernant le livre :

    Les critiques sur les livres que l'ont a pas beacoup aimé sont les plus dure à écrire mais je trouve qu'ici tu expliques vraiment bien les points négatifs de ce livre et pourquoi il ne t'a pas emballé !
    Par rapport au texte le fait qu'il n'y ai rien pour signaler de dialogue est vraiment étrange et je crois que ça m'aurait beaucoup dérangé moi aussi !
    Bon en tout cas je crois que je m'abstiendrai de lire ce livre ^^. Mais bonne critique quand même !

    Marie de ifmarybooks

    RépondreSupprimer
  6. Il est dans ma wish !!! J'ai lu tellement d'avis contraire que j'aimerais me faire mon avis :) !!!

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. moi j'ai détesté, voire pire ^^ mais beaucoup ont eu un coup de coeur pour ce livre donc bon... je pense qu'il faut le lire pour mieux se rendre compte. moi c'est clair, que je ne continuerai pas la série

      Supprimer
  7. Bon et bien, je vais passer mon chemin, cela me permettra de faire des économies! C'est dommage il me tentait bien mais si le style d'écriture est tel que tu l'a décris, je préfère ne pas me lancer et lire un autre roman qui aura très certainement plus d'intérêt ;) Merci pour cette chronique complète, bisous!

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. le style est particulier, il faut aimer, perso, ça m'a dérangé et je n'ai absolument pas apprécié et bon l'histoire voilà quoi... rien de transcendant pour ma part.

      Supprimer
  8. J'avais lu beaucoup d'avis contraires sur ce livre, et je suis tombées sur bon nombre de critiques comme la tienne avant d'avoir le livre entre mes mains.
    Je me suis également dit que je n'allais pas aimer, et l'entrée dans le livre a été difficile puisque je n'accrochais VRAIMENT pas au style d'écriture / mise en page. De plus, je n'arrêtais pas de retourner le livre et de lire sur la quatrième de couverture "une héroïne attachante" - et je ponctuais cela par un soupir de dépit.
    Pourtant je n'ai pas abandonné le livre, peu à peu je suis rentrée dans l'histoire et au final, c'est un véritable coup de coeur.
    Comme quoi, il ne faut pas s'arrêter aux avis négatifs et aller jusqu'au bout pour se faire son propre avis...
    Cela dit, je respecte totalement ton avis (que je suis parfaitement à même de comprendre puisque pour un peu il aurait été le mien !).
    Sur ce, bonnes lectures :)

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. j'ai été l'une des premières à lire ce livre, donc je ne savais pas à quoi m'attendre et ça a été le choc de ma vie... j'ai détesté le style et l'histoire est d'un banal que non, ça n'est pas du tout passé...
      je l'ai lu d'un coup, en quelques jours mais ça n'a pas empêché le fait que c'était naze pour moi après il y a eu énormément de coups de coeur donc tous les gouts sont dans la nature...

      Supprimer

Enregistrer un commentaire

Vous êtes bien sur la messagerie écrite de Melisande, veuillez laisser un message après le bip écrit car elle est partie lire !

***biiip***

Posts les plus consultés de ce blog

Les contes du chat perché de Marcel Aymé

La Belle Sauvage de Philip Pullman (La Trilogie de la Poussière 1)

Un jour, je serai pompier de Quentin Gréban

Sans raison apparente de Charlotte Bousquet

In My Mailbox (306)