L'amour en double de Joyce Carol Oates

Quatrième de couverture

Molly Marks, une jeune et jolie femme de vingt-sept ans, décide de suivre une thérapie - plus par désœuvrement que par nécessité - avec le Dr Jonathan McEwan, qui ne tarde pas à devenir son amant.
Il lui apprend qu'il a un frère jumeau, James, qui réside à New York, également psychiatre, avec qui il est brouillé depuis dix ans.
Décidée à découvrir la raison de la rupture entre les deux frères, Molly se présente chez James McEwan sous un nom d'emprunt. Et elle en devient la maîtresse...
Désormais, elle ne cesse de comparer les jumeaux : leurs manies, leur façon de faire l'amour, leur écriture... Mais les manœuvres de Molly se retournent peu à peu contre elle...

Mon avis

Je tiens tout d’abord à remercier les éditions L’archipel (Archipoche) de m’avoir permis de lire ce livre, qui est assez particulier.

L’histoire raconte celle de Molly Marks, une jeune femme qui au début de ce livre emménage avec son petit ami : Jonathan McEwan, qui quelques temps auparavant étant en fait son thérapeute (thérapie, qu’elle n’avait pas nécessairement besoin à première vue). Ils finissent par sortie ensemble et au cours de cette soirée d’emménagement, il lui avoue (alors qu’il est un peu éméché) qu’il a un frère jumeau qui lui ressemble comme deux gouttes d’eau. Surprise qu’il ne lui en ait pas parlé avant tente d’en découvrir sur ce jumeau caché avant de se rendre compte que le sujet était assez sensible, les deux frères étaient fâchés, sans qu’elle ne sache pourquoi. Et c’est ce secret qui va pousser Molly a retrouver ce frère et à savoir ce qui a bien pu se passer des années auparavant et pour cela, elle va se faire passer pour une future « cliente », James McEwan étant lui aussi thérapeute, avant de devenir son amant et de pouvoir comparer ainsi ses deux amants, ces deux frères jumeaux… Sauf qu’elle s’adonne à un jeu qui pourrait devenir très dangereux. Mais cela, elle l’ignore…

Avant de parler de l’histoire / intrigue même, je voudrais d’abord parler de la forme du texte. La narration est assez étrange, on nous « balade » un peu dans le temps sans qu’on sache où on se trouve et c’est déconcertant et déstabilisant et j’avoue qu’au début j’ai eu un peu de mal à me faire à la narration (qui est tout simplement à la 3e personne). Le style de l’auteur est assez particulier et j’ai eu un petit temps d’adaptation avant de pouvoir m’immiscer parfaitement dans l’histoire. Mais en dehors de ça, ça se lit relativement bien et on est plongé directement dans le cœur du sujet, ça ne traine pas. L’intrigue annoncée sur la quatrième de couverture commence assez tôt dans le récit, même si on nous remet quelques éléments du passé afin de bien comprendre comment on en est arrivé, là, on arrive rapidement à cette double liaison des plus étranges.

Pour en venir à l’histoire, l’intrigue même, je dois dire que le concept était assez alléchant, le mystère qui entoure les jumeaux intrigue toujours et de nombreuses études (plus ou moins sérieuses) existent afin de voir jusqu’à quel point les jumeaux sont similaires (véridiques puisque le soir où j’écris cette chronique, avait lieu une émission qui parlait justement de jumeaux dans laquelle on les soumettait à des tests anodins pour voir jusqu’à quel point ils peuvent être similaires ou différents). C’est donc un sujet qui plait et qui intrigue énormément car on ne peut pas expliquer certains « phénomènes » si on peut appeler ça ainsi, qui relie deux jumeaux ensembles. Certains sont très fusionnels, d’autres pas, et leur relation peut vraiment varier, il existe différent type (mais là n’est pas le sujet et je ne suis pas experte en la matière). Mais tout ça pour dire que la gémellité reste un thème très intéressant et intriguant dont l’auteur semble l’apprécier pour ces récits. Ici, elle nous donne une version assez noire, très spéciale et particulière (mais il faut lire pour le découvrir jusqu’à quel point).

Alors, avec une telle approche, je me suis dit que ça pouvait me plaire et que ça pouvait être très intéressant. Mais je dois avouer qu’après lecture de ce livre, je ne m’attendais pas du tout à ça. L’angle ou plutôt la manière par laquelle l’auteur a choisi de nous présenter son histoire m’a surpris. Je ne pensais pas que les évènements se dérouleraient de cette manière, mais d’un autre côté, ça rend le récit plus intéressant et intriguant, bien plus qu’à l’origine, donc ça n’est pas forcément une mauvaise chose. Dans l’ensemble l’histoire est très bien menée, on se demande tout le temps où l’auteur va nous emmener, ce qu’elle cherche à nous faire comprendre. Il y a tout un mystère autour des jumeaux, un secret qu’aucun des deux ne veut dévoiler ou entendre parler et ça titille la curiosité. En tant que lecteur, de même que Molly, on a envie de tout savoir, quitte à creuser et fouiller dans le passé pour en comprendre les raisons. Sauf que la curiosité est un vilain défaut et cela va forcément tôt ou tard se payer. L’idée était vraiment bonne, et je ne regrette pas d’avoir lu ce livre qui était quand même très intéressant.

Cependant, je dois avouer qu’avec une telle fin, je ne sais pas trop quoi en penser, c’est une fin assez ouverte qui nous laisse le choix de ce qui peut arriver. et au vu des évènements passés dans le texte, plusieurs voies s’ouvrent à nous et du coup, difficile de savoir ce qui peut se passer ensuite. Je ne suis pas fan des fins ouvertes, je préfère qu’on me dise clairement ce qui se passe, qu’on explique tout, or ici, ça n’est pas le cas. L’auteur choisit délibérément de nous laisser dans le doute et de trouver nous même la fin de cette histoire qui pour le coup devient vraiment hallucinante. L’auteur a une imagination assez incroyable et il faut voir la manière dont elle traite le sujet et le tourne comme elle le souhaite.

Quant aux personnages, c’est assez étrange, on ne peut pas s’identifier à eux, on ne peut pas vraiment s’y attacher parce que finalement, on ne les connait pas très bien. On assiste, tel des spectateurs extérieurs à une scène et l’on découvre tout en même temps que Molly ce qui se passe. On est un peu hors jeu et du coup ça ne nous permet pas de nous plonger totalement dans l’histoire mais vu le type du livre, ça paraît normal, sans poser de problème véritable. En général, avoir ce sentiment de détachement peut être un problème, sauf qu’ici, au vu de la situation, on ne peut qu’être spectateur, avoir un rôle plus important aurait été – je pense – étrange. Tous les personnages sont doubles et ne semblent pas être ce qu’ils sont. Molly joue à un jeu dangereux, on se demande pourquoi elle fait ça, pourquoi elle en arrive là, juste pour savoir un secret qui risque de ne pas lui plaire. Quant aux deux frères, c’est le jeu du chat et de la souris, en permanence et du coup, on ne sait pas trop quoi en penser, on finit par douter de tout, et c’est en cela que le talent de l’auteur ressort. C’est qu’on ne sait rien au bout du compte. Le traitement psychologique est ce qui mis en avant, c’est indéniable et l’auteur a su parfaitement créer des personnages intéressants à ce niveau là.

Donc finalement, j’en ressors quelque peu… peut être pas mitigée parce que dans l’ensemble, j’ai beaucoup apprécié ce texte, seulement, ça me déconcerte un peu et je ne sais pas trop quoi en penser. Il y a de bonnes idées, dans l’ensemble c’est super bien traité, j’ai bien apprécié ma lecture, mais je me demande un peu où l’auteur voulait en venir. Avec une telle fin, ça me laisse un peu perplexe, je reste sur ma faim. On peut dire ça comme ça, mais c’est assez étrange, je ne sais pas trop comment qualifier ce texte et dire ce que j’en pense vraiment. Soit c’est absolument génial, soit ça n’est pas suffisamment achevé à mon goût et cela s’explique surtout par cette fin qui je pense laissera perplexe pas mal de monde. En général, on s’attend à un moment à avoir : la révélation, qui expliquera tout, un peu comme dans une enquête policière quand l’inspecteur (ou autre) dévoile le complot orchestré et dénonce les coupables. Là, l’auteur nous coupe d’une certaine manière l’herbe sous le pied, et on doit trouver tout seul la solution. ce genre de chose peut être absolument génial, comme dangereux, parce que ça peut ne pas plaire. Là, dans ce cas présent, j’avoue ne pas savoir où me situer.

En bref, ce livre a été une bonne découverte, même si je ne m’attendais pas du tout à ça. Il a su me surprendre, il a de nombreuses qualités, et si on peut dire avoir le défaut d’avoir une telle fin. Après tout dépend de l’accueil du lecteur, durant sa lecture et ce qu’il a imaginé. Mais pour moi, c’est un texte qui vaut la peine d’être lu et je pense qu’il y a moyen de créer un petit débat et qu’il peut faire parler de lui.

Commentaires

Posts les plus consultés de ce blog

TOP spécial Noël 2017 ! [PARTIE 2]

Skiddy, mon ami imaginaire de Katherine Applegate

Georges et le Big Bang de Stephen et Lucy Hawking (Georges 3)

TOP spécial Noël 2017 ! [PARTIE 1]

TOP spécial Noël 2017 ! [PARTIE 4]