Dorian : T'es pas cap de Florence Hinckel (Ligne 15 4)


Quatrième de couverture

Premier de la classe, Dorian a appris de son père que les garçons devaient être forts et ne pas pleurer. Il y a un nouveau au collège qui n’est autre que son « copain » d’enfance, le grand Bastoche. Très vite, Dorian se retrouve sous sa coupe, comme quand il était petit. Bastoche lui lance des défis que Dorian, impressionné et effrayé, s’empresse de relever, au risque de perdre ses amis.

Mon avis

Après Sarah, c’est au tour de Dorian de prendre le relais pour raconter un mois de sa vie de collégien. On se rend compte rapidement qu’il est le premier de la classe, mais qu’il est également un grand déconneur, fauteur de troubles par moment (mais il parvint à ne pas se faire prendre). C’est un garçon fort qui ne montre pas ses problèmes, parce qu’on lui a toujours appris qu’un garçon ça ne devrait pas pleurer. On apprend que Dorian était sous la coupe de Bastoche, lorsqu’il était enfant et quand il voit que celui-ci se retrouve dans le même lycée que lui… rien ne va plus, car les « jeux d’enfants » reviennent, cela consistant à : t’es cap ou pas cap ?

J’ai bien aimé ce livre. Dorian n’est pas un ado parfait, mais il essaye de l’être pour être à la hauteur des espérances de son père et en tant que garçon, il ne doit pas pleurer, il ne doit pas montrer ses problèmes. C’est un engrenage qui va s’enclencher surtout quand son « ami d’enfance » Bastoche débarque puisque « pour s’amuser » il va lancer plein de défi à Dorian mais cela pourrait mal se terminer. Dorian ne voulant pas être vu comme quelqu’un de faible, etc. va faire toute sorte de choses et il va apprendre à ses dépends jusqu’à quel point ça peut être « dangereux ». Ce sont des choses qui peuvent arriver facilement à un adolescent et celui-ci, pour ne pas attirer l’attention, les problèmes, va finir par se renfermer et tout cacher même si ça le ronge de l’intérieur.

Encore une histoire bien sympathique que j’ai beaucoup appréciée. Dorian est un personnage vraiment attachant et malgré ce qu’il fait, on peut le comprendre et la mauvaise influence de Bastoche fait – que d’une certaine manière – il n’a pas le choix d’agir, pas s’il doit rester fort et montrer qu’il est capable de tout faire. Je n’en dirai pas plus (déjà que j’en ai beaucoup dit) mais c’est un livre vraiment sympathique et qui fait une bonne continuité dans la série, donc, je ne m’en lasse pas.

Commentaires

  1. Chère Mélisande, un immense merci pour votre plongée dans mon univers ! C'est vraiment passionnant de lire vos avis au fil de vos lectures. J'espère écrire encore beaucoup de livres qui vous accompagneront comme cela.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. merci à vous pour cette série que je trouve vraiment bien. mon avis sur Justine arrivera demain et je vais probablement lire ce soir Medhi, qui j'espère me plaira comme les précédents.

      et j'espère aussi découvrir d'autres livres qui me plairont :)

      Supprimer
  2. Génial ça donne vraiment envie !

    RépondreSupprimer

Enregistrer un commentaire

Vous êtes bien sur la messagerie écrite de Melisande, veuillez laisser un message après le bip écrit car elle est partie lire !

***biiip***

Posts les plus consultés de ce blog

Le coeur en braille de Pascal Ruter (Le coeur en braille 1)

Piégés entre les murs de la nuit d’Hubert Ben Kemoun (Piégés 2)

Les contes du chat perché de Marcel Aymé