Big Bug de Christian Grenier (Les enquêtes de Logicielle 6)

Quatrième de couverture

Pourquoi un informaticien aussi chevronné que Guy Gata, surnommé "Big Bug", a-t-il été assassiné ? Logicielle se perd en déductions car elle ne découvre aucun indice sur les lieux du meurtre, et pas le moindre mobile à ce crime parfait. Mais il ne faut jamais se fier aux apparences et aux silences d'un ordinateur. Homme sans histoires, Big Bug aurait-il eu une double vie ? Ou des amis qui se seraient transformés en ennemis ?


Mon avis

C’est toujours un plaisir de retrouver Logicielle dans une de ses enquêtes. C’est vraiment une série que j’affection (encore merci Nyx pour la découverte !) et où je prends plaisir à lire à chaque fois parce que les enquêtes sont bien faites, bien menées et surtout pleine de suspenses. Il est rare quand même qu’on découvre au milieu du livre le coupable. Bien au contraire, souvent c’est lors des révélations que ça se passe (et dans cette enquête, la révélation est grandiose, j’ai adoré la manière dont ça a été fait).

Cette fois-ci, elle est appelée pour un meurtre, celui d’un informaticien surnommé Big Bug, mais sur place, elle ne trouve aucun indice et le peu qu’elle a, rien n’est cohérent, mais à force de réflexions et de déductions sa piste la mènera sur des chemins inconnus et très étrange qui pourront également lui donner matière à réfléchir…

Comme toujours l’enquête est menée avec brio, d’autant que là, on ne comprend vraiment pas pourquoi cet homme s’est fait assassiner. Mais petit à petit les pièces du puzzle prennent place et on finit par comprendre tout ça. J’avoue que là, je me suis laissée avoir, je n’aurai jamais trouvé, parce que vu le manque d’indices, ça n’était pas évident (c’est là, tout l’art de l’auteur aussi). Il sait ménager son suspense, nous mener en bateau et prouver qu’il est le seul maître à bord. Il maîtrise parfaitement son histoire et il va droit au but. Il y a toujours de l’action, ce sont toujours des enquêtes très rythmées donc c’est agréable à suivre.

De plus, avec nos deux personnages principaux, Logicielle et Max, on ne peut pas s’ennuyer un seul instant. On passe toujours un bon moment en leur compagnie, même si parfois, dans le « couple » c’est assez tendu, on se demande bien ce qui a pu se passer pour que ça dégénère un peu et que Max se conduit de cette manière alors que quelques temps auparavant, tout allait bien dans le meilleur des mondes… Etrange… étrange, mais tout finit par s’expliquer et j’ai hâte de voir une nouvelle fois l’évolution entre ces deux là. Evidemment, qui dit enquête avec Logicielle, dit Germain, (il est toujours là !) pour notre plus grand plaisir, même s’il est quelque peu plus effacé par rapport à avant, mais il est quand même là et aide comme il peut selon les affaires. C’est un soutien perpétuel et une belle relation amicale envers Logicielle.

En bref, ce tome est vraiment bien fait, l’enquête est intéressante et bien menée comme toujours. Les personnages sont toujours aussi attachants (même si Max par moment est un peu énervant vu qu’on ne comprend pas son comportement, mais on l’aime quand même). Vraiment, je n’ai rien à redire sur cette série, c’est toujours un plaisir de m’y plonger dedans et j’espère sincèrement que grâce à moi des gens s’y mettent (on peut toujours rêver ?).

Commentaires

  1. Je n'ai lu qu'un livre de Christian Grenier et il m'avait beaucoup plu !
    peut être qu'un jour, j'aurai l'occasion de lire cette série que tu présentes si bien ;)

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. elle en vaut vraiment la peine et je ne m'en lasse pas :)

      Supprimer
  2. c'est vraiment un super livre

    RépondreSupprimer
  3. Bien, tres bon livre! mais coup de theatre reste mon preferé

    RépondreSupprimer

Enregistrer un commentaire

Vous êtes bien sur la messagerie écrite de Melisande, veuillez laisser un message après le bip écrit car elle est partie lire !

***biiip***

Posts les plus consultés de ce blog

Sauvage de Johan Heliot (Lena Wilder 1)

Ikebana de Céline Landressie (Rose Morte 4)

In My Mailbox (294)