A perfect wedding (ou presque) de Davina Rowley

Quatrième de couverture

La très française et très bourgeoise Astrid et son futur époux écossais Patrick fêtent leurs fiançailles dans un restaurant chic du 7e arrondissement de Paris. Mais la fête vire à l’aigre : Dan arrive en retard de Londres, Bérénice est vexée par les piques d’Astrid et le futur marié a la tête ailleurs. Quant à Dorothy, elle cache un secret explosif.

Mon avis

Voilà un livre original et sympathique et franchement, j'ai passé un bon moment en le lisant. En plus, il n'est vraiment pas long (moins de 100 pages) donc ça se lit vite. En plus c'est de la "chick lit jeunesse" donc pour le coup, c'est le genre de livre tranquille qui est lu en moins de deux et avec qui on passe en général un bon moment.

Il est original dans le sens où il est à la fois écrit en français et en anglais (un chapitre sur deux) du coup, pour apprendre et surtout progresser en anglais. Rien ne vaut la lecture pour progresser (si si je vous assure, c'est ce que j'ai fait et j'ai la sensation d'avoir plus appris en lisant des livres de jeunesse / YA qu'en étant allé en cours, c'est pour dire). Mais lire un roman en entier en anglais peut sembler long et décourageant pour celui qui n'est pas à l'aise avec la langue de Shakespeare. Ce livre offre donc un parfait compromis puisqu'une fois sur deux, on peut se reposer sur le français pour que ça ne soit pas trop lourd et dur à lire. D'autant que le niveau n'est pas très élevé (après ça dépend du niveau du lecteur évidemment, mais il existe des livres pour un lectorat plus jeune et donc moins difficile à lire). Moi, en tout cas, le niveau m'était accessible, j'ai bien compris donc ce n’est pas un souci.

Après le livre est sympa parce qu'il faut voir la situation... Je me doutais de ce qu'on allait apprendre, mais j'avoue que je ne m'attendais pas à une telle fin. L'auteur a su faire un retournement de situation qui peut surprendre. Après... pour le reste c'est assez prévisible (souvent dans ce genre) mais ça ne m'a pas dérangé, j'ai bien ri et voilà les conséquences que ça a... Je ne vais pas résumer l'histoire, la 4e de couverture est suffisamment explicite (bien que courte, mais bon le livre n'est pas épais non plus). Mais on voit bien que dans la bande d'amis, il y a quelques soucis et aucun n'est blanc comme neige (bon Bérénice l'est, mais c'est la seule, la pauvre...).

Etant donné que c'est écrit du point de vue de chacun des amis, on apprend tout un tas de choses, et de révélations en révélations on voit les problèmes à venir, les quiproquos, et une situation très critique. On voit de loin que ça va finir par exploser et tout se savoir, mais là, qui peut prédire la réaction des protagonistes ? Parce que bon, quand on voit la situation... ça a de quoi faire rire... un peu jaune, si on se met à la place de chacun. Une superbe bande d'amis soudés ? Ah ouais... faut voir à quel point ! 

Une bonne lecture où les apparences peuvent être trompeuses et les secrets lourds. Un petit livre à dévorer et en plus, ça nous permet d'améliorer son anglais, quoi de mieux ? En tout cas, je le conseille pour ceux qui veulent s'y mettre... mais en douceur.

Commentaires

Posts les plus consultés de ce blog

Piégés entre les murs de la nuit d’Hubert Ben Kemoun (Piégés 2)

Le coeur en braille de Pascal Ruter (Le coeur en braille 1)

Les contes du chat perché de Marcel Aymé