Compte rendu de la rencontre avec Marilou Aznar


J’ai eu la chance d’être invitée par les éditions Casterman (merci à Brigitte G. pour l’invitation) pour rencontrer Marilou Aznar, auteure de la trilogie Lune Mauve, dont le tome 1 : La disparue, va paraître le 6 mars 2013 aux éditions Casterman.


Ainsi en ce Samedi 2 mars 2013, je me suis rendue avec deux amies blogueuses (Francesca, de Le monde de Francesca et Caroline de : Au Boudoir écarlate) aussi invitée à Paris au Tea Corner, un salon de thé, qui a été privatisé pendant 1h30 pour cet évènement, chose que j’ai trouvé absolument géniale. Du coup on n’était qu’en petit comité restreint et tranquille pour pouvoir discuter pleinement avec l’auteure et lui poser toute sorte de questions. C’était vraiment sympathique, d’autant qu’on a eu un petit goûter (petits assortiments de gâteaux avec une boisson, thé pour la plupart), donc franchement, les conditions de la rencontre était au top (et du coup ça m’a fait connaître un salon de thé, une adresse à retenir si besoin est).

Sur place j’ai pu retrouver quelques têtes connues, comme Karen de Au Boudoir écarlate qui était déjà présente à mon arrivée, et faire la connaissance de d’autres blogueuses que je n’avais encore jamais vues en vrai, comme Petite Trölle des Lectures Trollesques et Sophie « Hérisson » de Délivrer des Livres  Ce qui est génial aussi dans ce type de rencontres c’est qu’on peut également faire la connaissance de d’autres blogs (Les Livres de George, Au pays d'ori, Les Lectures de Liyah, La biblio de Nodrey, Le murmure des livres, il en existe tellement que je ne les connais pas tous, donc c’était sympathique de vous rencontrer les filles).

Ensuite l’auteure est arrivée et on a pu s’installer tout autour d’elle (j’étais juste en face, donc pour le coup c’était bien pratique) pour discuter de son premier roman : La disparue, le premier tome de la trilogie Lune Mauve. Un livre que j’avais bien apprécié donc rencontrer l’auteur est toujours très agréable, ça permet de mieux cerner le livre d’une certaine manière quand on voit comment est l’auteur. C’était une rencontre vraiment très sympathique, l’auteure était adorable et très accessible, on a pu facilement parler avec elle, lui poser toute sorte de questions et franchement je n’ai pas vu l’heure passer et ça ne m’aurait pas dérangé que ça dure plus longtemps. Mais d’un autre côté le temps était suffisant parce qu’on avait quand même fait le tour de la question, pendant 1h15 on a parlé, le quart d’heure restant c’était pour les dédicaces.

photo du Boudoir Ecarlate (Francesca, Moi, Petite Trölle, en face de moi Marilou Aznar)

Comme on avait toutes lu le livre – on l’avait reçu quelques mois plus tôt en épreuve pour pouvoir le lire à temps justement, on pouvait rentrer dans les détails et évoquer toute sorte de choses sans avoir peur de spoiler quelqu’un, ce qui est souvent un casse tête lors de la rédaction des chroniques puisqu’on doit susciter l’intérêt, en parler sans rien dévoiler puisque sinon ça n’aurait plus d’intérêt pour le lecteur s’il sait tout à l’avance, même si ça peut être frustrant pour le chroniqueur de ne rien pouvoir dire, surtout quand un livre a plu.


Et afin de ne rien oublier j’ai pris quelques petites notes donc je vais vous raconter brièvement ce qu’elle a pu nous dire sans trop spoiler, donc vous n’aurez pas tout et bon, pendant 1h15 je n’ai pas fait que prendre des notes et comme pendant une bonne partie on parlait vraiment des détails du livre, bah je ne peux pas vous le « retranscrire » sans que ça ne spoile tout donc là, je vous invite à découvrir le livre, en espérant que ça puisse vous plaire, comme ça m’a plu.

A travers notre discussion on a pu connaître davantage l’auteure, ses goûts, ses envies pour ce texte, qu’elle n’avait pas spécialement prévu d’écrire un livre pour la jeunesse. Elle est partie d’une simple idée, celle d’une adolescente dont la mère a disparu et elle voulait y introduire du fantastique parce que cela lui plaît et le lectorat « jeunesse » s’est imposé de lui-même, ça n’était pas conscient. Et ce qui l’intéressait également c’était d’entremêler le réel et le fantastique sans que ce dernier ne prenne une place trop importante (donc elle ne voulait pas écrire de la fantasy, avec un monde totalement imaginaire, mais vraiment qu’une petite touche – ce qu’elle a parfaitement réussi à faire d’ailleurs. Le dosage est parfait dans cette intention là).

On a pu également en savoir plus sur les personnages (on en a parlé longuement là-dessus, et en même temps c’est tout l’intérêt du livre, c’est « grâce à eux » qu’il y a une histoire), ce qu’elle voulait en faire, mais là je ne peux pas trop vous en dire, je ne veux pas vous spoiler. Mais en tout cas, elle ne voulait pas des personnages « lisses », trop parfaits parce qu’elle n’aime pas ça et pour le coup, ses personnages sont loin de la perfection, notamment pour l’héroïne, donc c’était super, ça change énormément.

L’auteure nous a dévoilées quelques « secrets » sur sa manière d’écrire, étape importante et très intéressante en général, j’aime bien savoir comment un auteur procède et j’avoue qu’en l’entendant expliquer sa manière de faire, ça m’a fait sourire. Elle n’écrit pas de manière chronologique, elle a seulement une trame en tête, une idée de début et de fin et rien au milieu. Elle rédige quelques scènes clés, et fait un perpétuel va et vient dans sa trilogie à mesure qu’elle avance parce que finalement elle se laisse guider par son histoire et les réactions de ses personnages. Au final, elle comble les « trous » au fur et à mesure entre deux scènes clés. Ça m’a fait sourire parce que j’avoue écrire aussi de cette manière-là, donc de voir que je ne suis pas la seule à le faire, ça a un côté « rassurant ». La plupart des auteurs que j’ai rencontré (qui m’ont expliqué leur manière de faire) ont un plan très détaillé, tout est défini et décrit à l’avance et ils n’ont plus qu’à rédiger selon le plan. Du coup voir qu’un auteur est aussi « désordonné » que moi lorsque j’écris à mes heures perdues, c’était intéressant.

En plus de l’auteure, l’éditrice était également présente, du coup, on a pu discuter un petit peu avec elle, pour voir un peu le parcours du livre (soumission du texte, le travail effectué, mais de manière brève). C’était intéressant d’avoir le point de l’éditrice sur ce texte, d’autant qu’on s’est rendu compte que ça a été relativement rapide pour l’auteure, surtout au vu du nombre de manuscrits envoyés (en gros une dizaine et il y avait plusieurs réponses positives, ça prouve donc à quel point il y avait du potentiel dans ce texte et il n’y a pas eu tant de travail que ça effectué après soumission).

Voilà, je pense que j’ai retranscrit l’essentiel de ce qui a été dit sans spoiler pour autant le livre. J’espère que ça vous aura suffisamment intrigué pour jeter un petit coup d’œil à ce livre qui m’aura bien plu. Je vous redonne ici ma chronique (au cas où vous l’auriez loupée).

En tout cas, j’ai passé un excellent après-midi en compagnie de l’auteure, c’était une rencontre très intéressante. Ça permet de voir le livre sous un autre regard, celui du « créateur » ce qui est toujours bon à prendre (après tout c’est son « bébé »). Il y avait une bonne ambiance et un bel échange entre les blogueurs et Marilou Aznar donc j’ai passé un bon moment en leur compagnie, un grand merci à Casterman et à Brigitte d’avoir rendu cette rencontre possible et de m’y avoir invitée.

L’auteure sera présente au salon du livre de Paris au stand Flammarion le dimanche 24 mars 2013, de 14h à 16h si ça intéresse quelqu’un de la rencontrer et de faire dédicacer le livre.

Et en petit bonus, voilà ma dédicace (elle est belle la petite lune non ?)


Commentaires

  1. Très beau récit :) J'ai beaucoup aimé le livre alors j'ai hâte de la rencontrer au SDL !
    Par contre tu as écrit qu'elle y serait le dimanche 24 mars, pourtant sur le site du SDL, elle est marquée pour le samedi 23 !
    Bonne continuation !

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. ah moi l'auteur a dit dimanche lors de la rencontre... du coup je ne sais pas... faudra regarder le programme une fois sur place pour être sûr...

      Supprimer

Enregistrer un commentaire

Vous êtes bien sur la messagerie écrite de Melisande, veuillez laisser un message après le bip écrit car elle est partie lire !

***biiip***

Posts les plus consultés de ce blog

Ikebana de Céline Landressie (Rose Morte 4)

In My Mailbox (294)

Le Top / Flop du Mois ! (Juillet 2017)