Compte rendu de la rencontre avec Samantha Bailly

photo de Au boudoir écarlate

Vendredi 26 avril 2013, j'ai eu la chance de rencontrer Samantha Bailly dans un petit café parisien, grâce à Milady Romance, notamment Aurélia que je remercie, c'était une fin de journée très sympathique.

Je suis arrivée en avance mais heureusement après avoir tourné un peu dans le quartier, je finis par retrouver Karen et Siham et Cécile, qui était déjà présente. Nous nous installons au fond du café pour avoir plus de place, ne sachant pas le nombre exact, en attendant les autres qui finissent par arriver petit à petit dont l'auteur qui était aussi en avance. Du coup, nous commençons à lui parler, à lui poser toute sorte de questions sur ses livres mais surtout sur Ce qui nous lie (après tout, c'était une rencontre avec Milady Romance). Je vais faire un petit compte rendu de ce qui a été dit, du moins dans les grandes lignes, car on a parlé en "profondeur" du coup les spoilers ont été assez nombreux.

Samantha Bailly est une jeune auteure de 24 ans, elle écrit "vraiment" depuis ses 14 ans (moment où elle a commencé à envoyer ses manuscrits aux éditions) et vit de sa plume depuis à peu près un an après avoir travaillé dans des entreprises. En tant qu'auteur, elle intervient souvent dans des collèges, ses textes sont étudiés en cours, mais seulement quelques chapitres, sinon ça serait trop long et en général, ils se concentrent sur un aspect du livre notamment les personnages. Elle aime beaucoup ce travail avec les collégiens même si parfois ça a un côté impressionnant (surtout le fait d'étudier ces textes).

Concernant Ce qui nous lie (qui était tout de même le sujet principal de cette rencontre), l'idée vient d'une conversation (entre autre) qu'elle a eu avec un collègue de travail alors qu'elle travaillait en entreprise, en "open space" notamment, elle s'est demandée quel pouvait être les liens entre les gens qui sont obligés de travailler ensemble, malgré leur "différence", et peu à peu l'idée à germer et elle s'est dit qu'elle devait écrire quelque chose sur ça. A l'origine le titre était : Toile, mais on lui a demandé de changer et finalement Ce qui nous lie est davantage évocateur. Elle a mis 4 mois pour l'écrire (premier jet) avant d'entamer les corrections. 

Au niveau de l'édition, ça a été relativement vite (surtout depuis 1 an), beaucoup de projets sont arrivés / lui ont été proposé mais elle préfère écrire sur ce qui lui plaît plutôt que de faire des "commandes" (éditeur qui demande à un auteur d'écrire quelque chose en particulier). Elle n'aime pas trop ce principe car souvent c'est "écrire quelque chose de préfabriqué". Elle préfère se consacrer à des histoires qu'elle a envie d'écrire, selon ses propres idées.

Elle a une écriture très structurée et comme elle l'a dit, pour la fantasy, il vaut mieux l'être pour que l'univers puisse rester cohérent. Elle fait chapitre par chapitre (donc de manière linéaire) et elle sait à chaque fois ce qui va se passer (sûrement dû à sa formation littéraire). Elle sait toujours d'où elle part et où elle va. 

Ce qui nous lie est construit tel un "puzzle" (3 temps : présent - passé - futur) et elle trouvait cette manière de faire naturelle et logique, cela permettant d'éviter de créer des monologue intérieur, etc. pour expliquer ce qui s'était passé, avoir les scènes telles qu'elle était plus évocateur et vif. Le fait d'avoir ces 3 temps, ça permet de donner du sens à l'ensemble de l'histoire et aussi de créer un certain suspense, comme les éléments n'arrivent que petit à petit.

Il est possible qu'un jour il y ait une suite à Ce qui nous lie (on lui a éventuellement suggéré d'écrire une histoire sur Raphaël) mais ça n'est pas d'actualité pour le moment et peut-être que ça ne se fera jamais car pour le moment, elle a dit tout ce qu'elle avait à dire.

On a beaucoup parlé de l'histoire et surtout des personnages, des relations, mais là je ne pourrais pas vous faire de compte rendu dessus car je n'ai pas toutes les notes, mais en plus ça risquerait de spoiler l'histoire, donc ça serait dommage pour ceux qui n'ont pas lu le livre. C'est pourquoi je vais m'abstenir d'en parler, mais en tout cas, c'était très intéressant et j'avoue que je suis très... "sceptique" sur sa conception d'un personnage de l'histoire, je ne le voyais pas comme ça, ce qui est rassurant c'est que Francesca était tout aussi choquée. Donc mieux vaut s'abstenir et je vous invite à le lire pour vous faire votre propre idée. 

Samantha Bailly est vraiment accessible et très sympathique, c'était un vrai plaisir de discuter avec elle et de l'écouter parler de ses textes. C'était une très belle rencontre, merci à elle et à Milady Romance d'avoir pu rendre ça possible. De plus le cadre était vraiment superbe, Le café Livres, dans le 4e arr. de Paris, qui est un café dont les murs sont remplis de livres, un café bibliothèque en somme puisqu'ils ne servent pas qu'à la décoration, on peut les lire ! Une adresse à noter pour ma part, je pense que j'y retournerai, c'est un bon endroit pour se poser ça !

source image


Petites infos "exclusive", Samantha Bailly va sortir en septembre un roman de fantasy : Métamorphose aux éditions Bragelonne, qui se passe dans le même univers qu'Oraisons, mais qui peut se lire indépendamment (il n'est donc pas nécessaire d'avoir lu ce dernier pour comprendre l'histoire, mais évidemment, il y a des références qui permettront de mieux comprendre certains faits, etc. Donc c'est un petit plus pour ceux qui connaissent déjà l'univers). Toujours en septembre, mais cette fois-ci, aux éditions Rageot, elle va sortir un thriller : A pile ou face, qui sera destiné pour les 15/20 ans.



Et voilà ma petite dédicace !



Commentaires

Enregistrer un commentaire

Vous êtes bien sur la messagerie écrite de Melisande, veuillez laisser un message après le bip écrit car elle est partie lire !

***biiip***

Posts les plus consultés de ce blog

Melisande au Studio Harry Potter

Effroyable porcelaine de Vincent Tassy

Les larmes de l'araignée de Pascaline Nolot