L'Énigme du grenat perdu de Catherine Cuenca (Le Mystère de la Tête d'Or 2)

Quatrième de couverture

Chaque nuit, un mendiant erre sans but dans les ruelles de Lyon. Il erre ainsi depuis des siècles. C'est sa punition. Une punition pour la faute qu'il a commise : avoir volé un grenat d'une valeur inestimable à un pape. Une légende pour faire peur aux enfants qui veillent trop tard, mais Jeannot n'a plus l'âge de croire à ces fadaises. Quoique. Après tout, ce qu'il tient dans la main n'est-il pas un grenat, comme l'affirme le père Ennemond ? Et n'est-ce pas un ivrogne qui le lui a donné en pleine nuit, dans une allée sombre de la cité ? Dans le doute, Jeannot préfère se débarrasser du précieux caillou en le revendant à un bijoutier. qu'on retrouve mort le lendemain. Malédiction ou coïncidence ? C'est ce que l'adolescent, flanqué de son cousin Riri et de son amie Céleste, va tenter de découvrir.

Mon avis

Je tiens tout d'abord à remercier les éditions Gulf Stream Editeur de m'avoir permis de lire ce livre et découvrir ainsi la suite des aventures de Jeannot, Riri et Céleste que j’ai beaucoup aimé.

Comme à mon habitude je ne lis pas les 4e de couverture pour ne rien savoir du livre avant de le commencer et comme il s’agit ici d’un deuxième tome (dont j’avais apprécié le premier) j’ai fait confiance à l’auteur pour nous offrir une belle suite. Grand bien m’en a pris parce que je trouve que la 4e de couverture en dévoile un petit peu trop. Il est vrai que ça peut résumer les faits, mais ça donne trop d’indices.

Tout ce qu’il faut savoir c’est qu’il existe une légende que Jeannot va apprendre à propos d’un grenat qui aurait disparu et que l’acquisition (par Jeannot) de cette gemme dans des circonstances un peu particulière vont l’amener à une nouvelle chasse au trésor qui pourrait s’avérer bien plus dangereuse que prévue…

J’ai beaucoup aimé cette histoire et passé un très bon moment au XIXe siècle. L’intrigue est bonne et bien menée mais il est assez difficile pour moi d’en parler plus en profondeur sans quoi je risquerai de spoiler. Le glissement peut se faire très facilement et je n’ai pas envie de tout vous dévoiler parce qu’il est mieux de le découvrir par soi-même, raison pour laquelle je ne lis jamais les 4e de couverture avant puisque souvent ça dévoile trop de choses et donne aussi parfois trop de pistes, alors qu’au final, on apprend relativement vite tout ce qui se passe et ce qu’il en est (tout dépend après du rythme de lecture évidemment). Quand on ne sait rien, au moins la surprise est totale. Ignorant le sujet de ce tome, au moins, j’ai eu des surprises, après on devine assez rapidement ce qu’il en est, il suffit de bien suivre ce qu’on nous dit. Mais bon ça reste plaisant à lire.

J’avoue que j’aurai aimé en avoir un petit peu plus, comme toujours avec un livre aussi « court ». C’est rapide à lire – il ne m’a fait que quelques heures – et cela grâce à l’écriture de l’auteur que j’aime beaucoup. C’est simple mais efficace. On plonge dès les premières pages dans l’univers, l’histoire et tout s’enchaîne très vite. Il y a pas mal d’actions, de rebondissements pour égayer cette intrigue donc on ne peut vraiment pas s’ennuyer.

Le fait que ça soit de la littérature jeunesse, ça a un côté léger, mais le contexte historiques et aussi les éléments de l’intrigue font qu’il y a une certaine part d’ombre, ça n’est pas non plus le pays des Bisounours, ce qui me plaît ! J’ai trouvé cette quête intéressante, même si évidement elle est très différente de la première mais on pose de bonnes bases solides pour continuer l’aventure et il est clair qu’il y a des choses louches.

J’adore toujours autant les 3 personnages principaux : Jeannot, Riri et Céleste, on passe vraiment un très bon moment en leur compagnie. La relation entre Céleste et Jeannot change et s’approfondit pour notre plus grand plaisir. C’est vraiment mignon à suivre, alors qu’au départ, elle n’était qu’une gêne pour les deux cousins en quête d’aventure. C’est toujours drôle de voir comment une fille, à un certain moment peut changer le comportement des garçons. Maintenant il s’agit vraiment d’un trio et je dirai même que Céleste prend davantage de place que Riri, le cousin de Jeannot dans l’histoire.

En bref, un 2e tome à la hauteur du premier que j’ai beaucoup apprécié. L’intrigue est intéressante et bien faite, les personnages toujours aussi plaisant à suivre et cela promet de bonnes choses pour la suite étant donné la fin et les événements qui se sont déroulés dans ce tome. J’ai hâte de lire le 3e !

En partenariat avec

Commentaires

Posts les plus consultés de ce blog

Melisande au Studio Harry Potter

Effroyable porcelaine de Vincent Tassy

Les larmes de l'araignée de Pascaline Nolot