Dernières nouvelles de l'enfer de Jérôme Leroy

Quatrième de couverture

Aux dernières nouvelles, on croise en enfer des vampires, des fantômes, des aliens, des morts-vivants, des enfants possédés, des mutants, des tueurs psychopathes, des zombies, des survivants de l’Apocalypse… et le Diable lui-même, pardi !
Hommage à la littérature popularisée par les pulps américains, coup de chapeau aussi aux maîtres de la série B, voire Z, que sont George Romera ou John Carpenter, ce recueil aborde tous les thèmes du fantastique, de l’horreur, de la science-fiction et de l’épouvante.
Si effrayantes soient-elles, les créatures que Jérôme Leroy met ici en scène n’échappent pourtant pas aux problèmes de couple, aux difficultés avec leur patron – ou avec l’administration pour faire avoir leurs droits à la retraite…
On l’aura compris, les moments d’horreur pure et les chutes surprenantes de ces histoires n’empêchent ni l’humour ni la tendresse.

Mon avis

Je tiens tout d'abord à remercier les éditions L'Archipel de m'avoir permis de livre ce livre que j’ai bien apprécié dans l’ensemble.

Etant donné le nombre de nouvelles, une bonne quarantaine, je ne ferai pas de résumer de chacune d’elles pour donner ensuite mon avis, mais je parlerai pour l’ensemble du recueil. Ça sera beaucoup plus concluant et intéressant sans que je n’aie besoin de me répéter sans cesse. De plus, étant donné la longueur des nouvelles – je reviens dessus un peu après – il aurait été difficile de les résumer de toute façon sans spoiler.

Il s’agit donc d’un recueil de nouvelles fantastiques, le titre est suffisamment explicite pour le comprendre, ce qui ne pouvait que me plaire. Les histoires sont plutôt intéressantes la plupart du temps et met en scène à chaque fois différents types de créatures, ce ne sont pas que des vampires, on trouve d’autres choses (une petite sélection est nommée dans la 4e de couverture). Cela donne un peu de diversités à ce recueil ce qui n’est pas plus mal pour qu’on ne puisse pas se lasser.

Les idées sont plutôt bonnes dans l’ensemble et certaines peuvent être vraiment affreuses alors que d’autres s’apprêtent plus à sourire, même si ça reste quand même glauque la plupart du temps. Les nouvelles sont de la même trempe, de sorte qu’il n’y en a pas une qui ressortent beaucoup plus qu’une autre, elles se valent, et je n’en ai pas non plus trouvé certaines plus mauvaises que d’autres. Ce qui ‘est une bonne chose parce que le risque dans les recueils c’est que des nouvelles soient meilleures que d’autres et qu’on puisse ressortir assez mitigé de la lecture parce que tout n’est pas du même niveau. Quand c’est un recueil écrit par un seul auteur il y a moins de risques par rapport à un recueil avec différents auteurs, mais ça peut arriver.

Les atmosphères sont bien rendues et vraiment différentes d’une nouvelle à l’autre, parfois on a plus un sentiment d’horreur, pour faire peur, alors que d’autres peuvent paraître plus légère (comme par exemple : C’est mort et ça ne sait pas…). Mais de manière général c’est assez sombre et c’est ce qui fait tout l’intérêt de ce recueil.

L’écriture est très agréable à lire, on prend un vrai plaisir lors de la lecture et découverte des nouvelles. Le fait d’avoir une narration à la première personne et au présent / passé composé, et cela dans la plupart des nouvelles, cela apporte un vrai plus. On est dans l’instant présent, on sent davantage la terreur, l’émotion qu’elles peuvent susciter comme si nous étions en compagnie de ces différents narrateurs et qu’ils nous racontent leurs histoires à faire froid dans le dos. Ça ajoute une certaine condition et qui donne cette atmosphère un peu lugubre.

La seule critique que j’aurai à faire, c’est que les nouvelles sont trop courtes. Elles font en moyenne 4 pages (2 recto-verso) du coup ça peut être assez difficile de bien rentrer dans l’histoire ou de voir vraiment où l’auteur veut en venir. Certaines fins peuvent être abruptes et on peut se demander s’il ne manque pas des pages, ce qui est un peu dommage. Certaines nouvelles bien qu’elles soient courtes sont suffisamment explicites avec une chute qui convient, d’autres auraient pu avoir un développement légèrement plus longs (allez deux pages de plus) pour avoir plus de suspenses et des chutes qui fonctionnent vraiment.

Après c’est le parti pris de l’auteur mais les nouvelles n’étant pas un format qui plaît généralement en France, un peu plus long n’aurait pas été un mal. Surtout quand on voit qu’il y a une quarantaine de nouvelles alors que le recueil ne fait même pas 300 pages pour un format A5 (à peu près, c’est pour donner une idée).

En bref dans l’ensemble c’est un recueil de nouvelles sympathique même si parfois j’aurai aimé qu’elles soient plus longues pour plus d’explications, de suspenses et avoir une chute plus surprenante. Néanmoins j’ai passé un bon moment de lecture, les idées étaient bonnes et ça se lit très bien et très vite. Parfait pour se détendre et avoir quelques frissons.

Commentaires

Posts les plus consultés de ce blog

Ikebana de Céline Landressie (Rose Morte 4)

Séduction maudite de Stéphane Soutoul

In My Mailbox (294)