Le petit ami du Louvre de Guillaume Kazerouni & Giulia d'Anna Lupo

Quatrième de couverture

De l’Antiquité au siècle des Lumières, des œuvres d’art les plus célèbres, comme La Joconde ou Le Scribe accroupi, aux chefs d’œuvres moins connus comme Le Dais de Charles VII ou Persée et Andromède, voici un livre richement illustré et agrémenté de jeux qui séduira petits et grands !

Cadeau idéal pour les fêtes de fin d’année, permettant de découvrir ou redécouvrir des pièces majeures du patrimoine culturel mondial, ou de préparer une visite au Musée du Louvre, Le Petit ami du Louvre est une invitation au voyage dans le monde des arts et de l’histoire.

Mon avis

Je tiens tout d’abord à remercier les éditions Gulf Stream de m’avoir permis de lire ce livre que j’ai bien apprécié et que je trouve aussi très utile (ancienne historienne de l’art qui parle).

Il s’agit d’un documentaire qui explique de manière accessible aux enfants des chefs d’œuvres qui sont exposées au musée du Louvre. D’ailleurs les éditions Gulf Stream se sont associées au Louvre et à la Société des amis du Louvre pour élaborer ce livre, ce qui donne quand même du poids quant au contenu, mais je reviendrais sur cette notion un peu plus tard.

Je vais dans un premier temps vous faire une petite présentation sur l’aspect physique du livre (la forme donc) et dans un deuxième temps me concentrer sur ce qui est dit (le fond).

Les 10 œuvres sont classées chronologiquement, on part de l’Antiquité avec Le Scribe accroupi, jusqu’au XVIIIe / XIXe siècle avec La Marquise de Pompadour (et au milieu on aborde un peu le XIXe siècle avec Les Regalia). On aborde ainsi tout type d’œuvre, aussi bien des sculptures que des tapisseries, de la peinture ou encore du dessin (notamment avec le pastel) ou encore des objets précieux, on ne se cantonne pas à une seule technique (la peinture par exemple qui est souvent mise en avant). Ça donne une vision d’ensemble à travers 10 œuvres, qui sont d’ailleurs plus ou moins connues.

On a dans un premier temps une illustration de l’œuvre (avec ses dates) et les thématiques qui vont être abordées. Puis on a une présentation de l’œuvre dans son contexte historique, une description de l’œuvre en elle-même avec une explication sur l’intérêt qu’elle peut avoir et ce que cela peut nous renseigner sur l’époque à laquelle elle a été faite. Enfin, on nous fait un petit topo sur les différents archéologues, historiens de l’art, collectionneurs ou encore artistes qui ont contribué à la recherche / réalisation de l’œuvre, etc. qui font que l’on a aujourd’hui une certaine connaissance de ces différents arts.

A chaque fois ou presque, ça fonctionne sur une double page, ça permet d’avoir de l’espace, un texte et des illustrations assez aérés sans avoir la sensation qu’il y a trop de choses, ce qui aurait pu être le cas si on faisait cela sur une unique page. Ça permet une lecture et un visuel très clair qui ne peut qu’aider à la compréhension.

Voilà une page de la première œuvre présentée, celle du Scribe accroupi. Cela donne une certaine idée du contenu global du livre.


Comme on peut le voir dans l’image ci-dessus, au niveau du texte c’est assez dynamique il y en a un peu partout, mais ça ne sont pas de gros blocs de lecture d’un coup donc ça ne rebute pas à la lecture. Ici ce sont surtout des « légendes », si on peut les appeler ainsi, pour donner des précisions sur l’œuvre selon des thématiques (qui d’ailleurs sont écrites « à la main », ça donne un côté plus enfantin mais visuellement intéressant). Mais il en va de même pour les autres « chapitres » (Historique / Personnes qui ont contribué à la découverte, etc.), même s’il y a forcément un peu plus de textes qui n’est pas autant fragmenté. C’est assez bien dosés entre texte et image, les deux fonctionnent ensemble et se complètent.

La dynamique se fait également au niveau visuel, notamment avec ce système de flèche et ces illustrations qui sont dispersées un peu partout sur la double page. Mais ça reste très clair et le fait qu’il y ait de la couleur ça égaye un peu le contenu pour le rendre moins triste / rebutant pour un enfant. Parfois on a la sensation que c’est écrit à la main par des enfants (notamment les titres des explications). Enfin, il y a parfois sur certaines pages des encadrés avec la mention : « ton carnet », « ton album », etc. ça permet à l’enfant d’écrire / dessiner, faire ce qu’il veut dedans, ça peut être sympathique pour lui de prendre des notes et de laisser son imagination vagabonder.

Alors au niveau du contenu, on voit que les auteurs ont de bonnes connaissances sur le sujet. C’est bien écrit, parfaitement clair et adapté pour des enfants, mais ça n’est pas pour ça qu’un adulte ne pourrait pas le lire aussi, ça n’est pas non plus « trop jeunesse » dans le ton et l’écriture. D’ailleurs en parlant de ton, j’ai bien apprécié le fait qu’il y ait une adresse direct avec le lecteur (visible avec le « tu »), ça capte davantage l’attention. On a la sensation que l’on est vraiment en train de nous parler, comme le ferait le guide face à ses touristes dans le musée. C’est tout de suite plus intéressant, plus vivant aussi, on n’a pas affaire à un livre traitant de l’histoire de l’art avec un aspect scolaire très prononcé, parce que ça pourrait être très difficile ou ennuyeux.

Ce livre est une première approche intéressante qui donne suffisamment d’informations pour comprendre les œuvres choisies et de s’intéresser à l’art. La culture c’est important et ça permet de la rendre ici plus accessible pour les plus jeunes.

Mais ça n’est pas qu’un documentaire, c’est aussi un livre ludique car on apprend beaucoup de choses en s’amusant et cela grâce à des jeux. Certains demandent plus de réflexions que d’autres (et d’avoir de la mémoire) mais ça reste du divertissement, et rien ne nous oblige à les faire. En faisant participer l’enfant, ça permet de capter davantage l’attention et l’intéresser à l’art. C’est adressé surtout à des enfants de 8/10 ans parce qu’il faut avoir quelques connaissances pour pouvoir comprendre ce qui nous est dit, mais aussi pour être en mesure de faire les jeux tout seuls. Des enfants plus jeunes pourraient rencontrer des difficultés, à moins qu’ils ne soient accompagnés par un adulte. Ce documentaire peut parfaitement être lu chez soi mais aussi une fois que l’on est dans le musée. Bien souvent les cartels ne sont pas suffisamment explicites et les audio-guides peut-être trop complexes et longs pour des enfants (personnellement je déteste les audio-guide et ne m’en sers que 5 minutes, je préfère de loin faire une visite seule ou bien avec un guide). Même s’il est vrai que de nouvelles technologies (comme les Nintendo DS changent un peu la donne).

Ce livre permet d’avoir connaissance des œuvres de manière plus accessible avec un langage plus adaptés pour des enfants. C’est un livre ludique parce qu’on apprend en s’amusant avec des petits jeux qui sont disséminés, ça et là au cours de l’ouvrage et en plus ils sont plutôt bien fait et intéressant parce qu’ils permettent de faire réfléchir l’enfant et de faire appel parfois à sa créativité. Un documentaire très bien fait qui permet de s’initier à l’art tout en douceur et le tout en s’amusant.


En partenariat avec


Commentaires

Posts les plus consultés de ce blog

Les âmes perdues de Cassandra O’Donnell (Le Monde Secret de Sombreterre 3)

Itinéraires Bis de Marie-Hélène Marathée

Jack et le bureau secret de James R. Hannibal (Section 13, tome 1)