Un ange à la fenêtre de Darcie Chan

Quatrième de couverture

Cela fait bientôt soixante ans que Mary McAllister vit seule, sans jamais sortir de sa luxueuse maison de marbre blanc, construite au sommet d’une colline surplombant la petite ville de Mill River. Ses liens avec le monde extérieur sont rares : quelques lettres, les visites d’un vieux prêtre et la fenêtre de sa chambre donnant sur la ville en contrebas.
Pour la plupart des habitants de Mill River, la maison et son occupante restent un mystère. Trois nouveaux venus dans la petite ville – un policier, sa fille et son institutrice – vont s’intéresser à la vieille dame. Mais seul le père O’Brien connaît l’histoire de Mary et le secret qui la maintient enfermée.

Mon avis

Je tiens tout d’abord à remercier l’agence Gilles Paris ainsi que les éditions Ma Editions de m’avoir permis de lire ce livre qui est vraiment magnifique.

Je lis assez peu de livres contemporains du genre mais quand j’en lis bien souvent ce sont des perles et celui là ne déroge pas à la règle. Alors ça n’est pas un coup de cœur mais ça reste un excellent livre que je conseille vraiment.

Alors pour éviter toute confusion je signale qu’il ne s’agit pas d’une romance même si le bandeau sur la couverture annonce qu’il s’agit d’une histoire d’amour – annoncé d’ailleurs dans un bandeau très moche, qui gâche la couverture alors qu’elle est pourtant magnifique et en parfaite adéquation avec l’histoire. Bref. On a une voire deux romances dans le livre, mais ça n’est pas le sujet principal, on en est d’ailleurs très loin.

Je trouve que ce livre traite davantage d’amitié et de générosité que d’amour, dans le sens romance avec l’histoire d’un couple, etc. Non, si c’est ce que vous chercher, passez votre chemin parce que ça n’est pas ça et la 4e de couverture ne tend pas dans ce sens d’ailleurs. Mieux vaut donc se fier à cette dernière pour voir de quoi parle vraiment l’histoire. La question qui importe vraiment est : qui est Mary McAllister ? Et le livre à travers cette histoire magnifique et touchante va y répondre. Et pour cela l’auteur utilise une double narration.

On découvre dans un premier temps Mary McAllister juste avant qu’elle ne décède, pour ensuite se concentrer sur ce qui se passe dans la petite ville de Mill River avec ses différents habitants (d’où la rencontre avec le policier, sa fille, l’institutrice et autres gens de la ville). Et en parallèle de ça, un chapitre sur deux, on découvre toute la vie de Mary McAllister lorsqu’elle rencontre son futur époux jusqu’aux dernières heures de sa vie. Ainsi la boucle est bouclée.

J’ai beaucoup aimé cette alternance qui arrivait toujours à point nommé pour créer un suspense, une attente par rapport à ce qu’on venait d’apprendre. Ça permet de tenir le lecteur en haleine et avide d’en savoir plus, moi en tout cas, ça a bien fonctionné. L’auteur sait attiser la curiosité de son lecteur et je n’avais qu’une hâte, découvrir le fameux secret de Mary, car dès le début on nous fait comprendre cela mais… il faut vraiment attendre la toute fin du roman pour le découvrir, donc ça a un côté frustrant parce qu’il faut être patient et en même temps c’est grisant. Ça apporte de l’intérêt au texte et c’est merveilleusement bien fait, car toutes les informations que l’on récolte au fur et à mesure sont très importantes et si l’on réfléchit un peu on découvre des choses bien avant la fin, la grande révélation.

C’est à cause de ce côté prévisible, j’avais découvert en amont certaines choses, qui font que ce livre n’est pas un coup de cœur, je n’ai pas eu la surprise. Mais ça n’a pas réelle importance à mes yeux, ça n’empêche pas que le livre soit plaisant à lire et à découvrir parce que ça ne gâche en rien la qualité de cette histoire qui mérite amplement d’être lue. L’écriture est vraiment agréable à lire, très fluide et je me suis plongée dans l’histoire avec facilité et réel plaisir.

J’ai adoré les différents personnages. A travers les passages dans le passé, on fait la rencontre de Mary, cette jeune fille puis femme fragile dont la vie n’a pas toujours été rose. Mais cela les habitants du village l’ignore et on porté toutes sortes de ragots sur son compte puisqu’elle ne sortait jamais de sa maison de marbre. Malgré les difficultés qu’elle a pu rencontrer, Mary n’a jamais été totalement seule, elle avait toujours quelqu’un pour l’aider : Le père O’Brien. C’est un personnage très attachant et touchant à sa manière (tout le monde à des vices !). C’est le pilier de cette histoire, le seul qui sache vraiment qui était Mary, qui connaît son secret, etc. et il a beaucoup à nous apprendre. Quant aux villageois, il en va de même. On s’attache à eux, on prend plaisir à découvrir leur vie, sans qu’ils ne se rendent compte de ce qui se passe autour d’eux.

En bref, c’est un livre touchant et vraiment magnifique que je conseille vivement. C’est une histoire mignonne et pleine de douceur sans pour autant cacher les dures côtés de la vie mais il faut savoir en faire une force et qu’il peut encore y avoir de bonnes choses en ce monde.

Commentaires

  1. Je l'avais repéré celui là et ton avis me donne très envie de le lire :)

    RépondreSupprimer

Enregistrer un commentaire

Vous êtes bien sur la messagerie écrite de Melisande, veuillez laisser un message après le bip écrit car elle est partie lire !

***biiip***

Posts les plus consultés de ce blog

TOP spécial Noël 2017 ! [PARTIE 2]

Georges et le Big Bang de Stephen et Lucy Hawking (Georges 3)

TOP spécial Noël 2017 ! [PARTIE 1]

TOP spécial Noël 2017 ! [PARTIE 4]

TOP spécial Noël 2017 ! [PARTIE 3]