Si tu meurs, elle reviendra de Maud Tabachnik


Quatrième de couverture

Francis et Maureen O’Mara aiment profondément leur fille unique, Patricia, pour qui ils ont sacrifié toute leur vie. Lorsqu’elle se fait tuer la veille de ses 25 ans par un chauffard qui prend la fuite, ses parents sont inconsolables. Son père décide de partir en Ecosse à la recherche du meurtrier de son enfance, des gratte-ciels de granite d’Aberdeen aux plateformes pétrolières de la mer du nord.

Mon avis

Je tiens tout d’abord à remercier les éditions Flammarion de m’avoir permis de lire ce livre que j’ai plutôt bien apprécié bien que le sujet abordé soit difficile et douloureux.

La première chose que l’on remarque en lisant ce livre c’est évidemment l’écriture. Elle est vraiment très agréable à lire, très fluide et j’ai plongé assez rapidement dans ce roman pour le dévorer le temps d’un aller retour dans le train (enfin plus aller que retour d’ailleurs). Il est très court, moins de 200 pages, ceci explique cela, mais l’écriture y est pour beaucoup, tout comme l’histoire d’ailleurs qui était intéressante.

Dès les premières pages on nous expose la situation, un père et une mère attendent l’arrivée imminente de leur fille unique, qui va fêter son 25e anniversaire et l’obtention de son diplôme. Alors qu’elle est attendue comme le messie un appel va bouleverser la vie de ces deux parents, leur fille vient d’avoir un accident de voiture, fauchée par cette dernière et ne s’en sortira pas. Les parents, totalement dévastés tentent d’avoir des réponses, et veulent qu’on retrouve à tout prix le chauffard qui a tué leur enfant mais la police le trouve rien et l’enquête n’avance pas, c’est pourquoi Francis, le père, va mener ses recherches de son côté, quitte à mobiliser toutes ses connaissances et de voyager à travers tout le pays pour le retrouver et rendre justice… mais à quel prix ?

C’est une histoire touchante et dure à la fois, tant par le thème abordé. Ce n’est pas joyeux, même si le livre est court, à travers l’écriture de l’auteur on ressent tout de même la souffrance des parents, leur impuissance et la volonté de se venger, de vouloir retrouver cet « assassin » qui leur a volé la prunelle de leurs yeux. Le thème de ce livre est évidemment la vengeance et on voit ce qu’un homme, un père est prêt à faire pour retrouver « l’assassin » de sa fille, par amour pour elle, pour faire également justice.

L’histoire file droit, il n’y a pas de perte de temps, l’intrigue suit son chemin. Donc ceux qui n’aiment pas les descriptions, les jugeant superflues, etc. Ici ça n’est pas le cas, on a le strict minimum mais du coup je trouve ça assez efficace et ça donne une autre dynamique au livre. On sait où l’on va, même si L’auteur joue avec le lecteur, veut lui faire croire des choses pour donner un peu de suspense. Heureusement sinon ça n’aurait pas grand intérêt de tout comprendre en cinq minutes. Ça paraissait trop simple, trop facile et surtout trop tôt dans le texte donc ça paraît logique que ça ne soit pas ça. En revanche je trouve que l’auteur use de facilité pour parvenir à ses fins et aller, où le personnage doit aller (pas très heureux comme expression mais sans spoiler c’est compliqué). C’était un peu trop simple, ça ne vient pas comme un cheveu sur la soupe mais presque quand même et j’ai trouvé ça dommage que ça ne soit pas plus exploité et plus explicite pour que ça ait plus de sens. En revanche, ça permet de bien comprendre le titre du livre, car j’avoue que ça me paraissait très étrange étant donné les circonstances.

Mais après tout ça n’est pas tant la découverte de l’identité de l’assassin qui prime mais plutôt ce que va faire le père. C’est surtout ça qu’on attend en tant que lecteur, enfin pour ma part c’était plutôt son geste que l’identité en soi puisque ça ne ramènera pas pour autant Patricia. Et là j’ai été surprise de la fin, je ne m’y attendais pas du tout. Pourtant elle paraît juste par rapport au texte et surtout aux personnages présentés, mais de l’autre, elle est surprenante, je ne pensais pas que ça se finirait ainsi et de manière aussi abrupte et qui forcément marque les esprits.

Il y a plusieurs personnages dans ce texte, écrit à la 3e personne, on suit différents groupes même si on reste très centré sur Francis, le père endeuillé. C’est un homme meurtri qui veut rendre justice à sa fille, qui était toute sa vie, avec sa femme ils ont tout sacrifié pour elle, pour qu’elle ait une belle vie, qu’elle réussisse et au moment où elle est au sommet, elle est fauchée par un chauffard qui n’a même pas dénié l’aider. On poursuit donc sa vendetta, sa quête pour retrouver cet assassin. On peut le comprendre mais de l’autre on se dit que ça ne servirait à rien, que sa ne le soulagerait pas vraiment.

En bref, ce livre est une bonne lecture pour moi, pas un énorme coup de cœur mais sympathique à lire tout de même bien que triste et touchante à cause des faits. L’histoire est bonne et bien menée, elle va droit au but sans trop de détour, même s’il y a un certain suspense pour découvrir qui est ce fameux chauffard. Un père meurtri qui ferait n’importe quoi pour sa fille, même si elle n’est plus.

Commentaires

  1. Le titre m'intrigue beaucoup mais ce n'est pas mon genre de lecture, donc je ne pense pas le lire !

    RépondreSupprimer
  2. c'est pourtant assez sympa :) mais je comprends que ça ne puisse pas plaire à tous ce type de livre

    RépondreSupprimer

Enregistrer un commentaire

Vous êtes bien sur la messagerie écrite de Melisande, veuillez laisser un message après le bip écrit car elle est partie lire !

***biiip***

Posts les plus consultés de ce blog

Sauvage de Johan Heliot (Lena Wilder 1)

Ikebana de Céline Landressie (Rose Morte 4)

In My Mailbox (294)