La Fugue de Junior Lapin d'Elisabeth Delaigle

Quatrième de couverture

Pourquoi la ville attire-t-elle autant un petit lapin qui vit dans une clairière de la forêt du Tronc qui fume ?
Junior Lapin, car c’est de lui dont il s’agit, va l’apprendre à ses dépens, d’aventure en aventure et de découverte en déconvenue, au cours d’une escapade mouvementée où il fera aussi de belles rencontres.
Junior Lapin est blanc et pour qu’autour de lui tout prenne des couleurs, il est recommandé au jeune lecteur de se munir de crayons, de pastels ou de pinceaux pour embellir et animer sa vision du monde !

Mon avis

Je tiens tout d’abord à remercier Elisabeth Delaigle de m’avoir permis de lire son livre qui est très sympathique, touchant et pas dénué de messages.

Junior Lapin est un petit lapin qui vit dans une clairière de la forêt du Tronc qui fume mais il souhaite de tout cœur se rendre à la ville. Alors qu’un jour où sa famille va rendre visite à leur grand-mère, Junior Lapin en profite pour partir à l’aventure vers la ville, où il pense trouver du travail et devenir plus indépendant. Sauf que ses expériences tournent vite au drame et il se rend compte que ça n’est pas si facile que ça de vivre à la ville et d’entrer dans le monde du travail.

L’écriture de l’auteur est très agréable à lire, j’ai pris plaisir à redécouvrir sa plume, après avoir lu Les Contes de la lune qui m’avait aussi plu. C’est une belle petite histoire que j’ai aimé suivre, qui se lit très rapidement, ça ne fait que 92 pages, mais on embarque dès les premières pages et j’ai tout de suite accroché.

La Fugue de Junior Lapin est un livre d’apprentissage, adapté pour un lectorat jeune, qui permet un peu de se rendre compte de ce qu’est la vie, ce qu’elle peut nous réserver. Lorsque Junior Lapin va partir à la ville, il va faire diverses expériences qui vont lui permettre de comprendre un peu mieux le monde des humains et celui « des adultes », si on transpose. L’herbe paraît toujours plus verte à côté, mais quand on y est, on voit que ça n’est pas toujours le cas. Junior Lapin va en faire l’amer expérience mais il va s’en retrouver plus fort, il comprend qu’il y a tout un apprentissage à faire avant, que ça ne se fait pas du jour au lendemain. Il ne faut donc pas brûler les étapes.

Le petit plus de ce livre c’est que les enfants peuvent le colorier. Il y a des illustrations, comme souvent dans les livres pour enfants mais là, il n’y a pas de couleurs, tout est dessiné pour que l’enfant puisse le faire, je trouve ce principe vraiment très sympa. Pour une fois que c’est autoriser dans un roman de faire du dessin ! Autant en profiter. Bon, moi l’ayant lu en numérique, je ne pouvais pas le faire, mais je pense qu’au bout d’un moment j’aurai ressorti mes crayons pour le faire parce que les illustrations sont vraiment sympathiques et retranscrivent bien les différentes scènes du roman.

En bref, un petit livre très sympathique qui m’a bien plu. C’était agréable à lire, l’histoire est bien faite, avec différents messages, un vrai apprentissage pour les jeunes. Et en plus c’est ludique puisqu’on peut en même temps colorier les diverses illustrations qui composent ce roman. A lire et à découvrir.

Commentaires

Posts les plus consultés de ce blog

Melisande au Studio Harry Potter

Effroyable porcelaine de Vincent Tassy

Les larmes de l'araignée de Pascaline Nolot