Cherche jeune femme avisée de Sophie Jomain

Quatrième de couverture

Quand il voit débarquer dans son cabinet la ravissante, mais ô combien extravagante Gabrielle Géris, Adrien de Bérail est loin d’imaginer qu’il se laissera convaincre de l’embaucher comme baby-sitter. Veuf et très accaparé par son métier d’avocat, il lui faut de toute urgence une personne capable de prendre soin de ses deux chérubins, Paul et Sophie, tout juste âgés de neuf ans. C’est donc en dépit de ce que lui crie la raison qu’il accepte sa folle candidature. Une personnalité audacieuse et un toupet incroyable pour un petit mètre soixante sur talons… Qui sait ? La jeune femme pourrait bien se révéler être la perle rare…

Mon avis

Cela fait des mois que j’ai ce livre dans ma PAL (depuis mars 2014) et je possède également d’autres livres de Sophie Jomain que je n’ai toujours pas lus actuellement. Je sais, c’est mal, surtout en sachant pertinemment que ça va me plaire, mais ma PAL est telle, qu’il faut toujours faire un choix et ses livres sont toujours en attente.

Tout un petit laïus pour en venir à la raison pour laquelle j’ai lu ce livre… eh bien tout simplement parce que dans le cadre de mes études, je suis l’attachée de presse de Sophie Jomain et je dois mettre en avant ce livre et afin de le faire, la base étant quand même de le lire et de savoir de quoi il parle. C’est toujours mieux pour trouver des arguments, savoir sur quelle émission TV amener l’auteur, etc. Du coup voilà, ce livre a été lu dans la journée dans le but de faire mon travail pour la fac. J’en profite également pour écrire cette chronique et donner mon ressenti sur cette comédie romantique / romance qui m’a beaucoup plu.

Et oui, tout ce blabla pour au final dire que ce livre m’a plu et que j’ai fait aussi la promesse solennel à Sophie que j’allais lire ses autres livres, à savoir Les étoiles de Noss Head et Felicity Atcock (les premiers tomes pour chacune des séries).

La première chose que l’on constate dans ce livre est l’écriture de Sophie Jomain. C’est très bien écrit, fluide de sorte que l’on rentre très rapidement dans l’histoire avec facilité. Cela explique pourquoi il ne m’a fait qu’une journée (en dehors du fait que ce soit une romance et qu’elle était intéressante), je n’ai pas eu de problème pour m’immerger dans la vie de Gabrielle et Adrien.

Après avoir lu ce livre, je comprends enfin pourquoi il y a un pigeon sur cette couverture. Il faut l’avouer, cela paraît incongru et lorsque la couverture a été dévoilée, ce pigeon a fait beaucoup parler de lui. Maintenant je sais pourquoi et on peut même dire que sans lui, toute cette histoire n’aurait pas eu lieu ! Oui, parfaitement ! Mais je n’en dirai pas plus pour ne pas spoiler l’histoire mais l’information arrive très vite dans le livre donc vous saurez ce qu’il en est.

Gabrielle Géris est une jeune femme à la recherche d’un emploi, tout ce qu’il y a de plus banal en soi, mais lors de son entretien d’embauche tout ne se passe pas comme prévu. Mais sachant retomber sur ses pattes, avec un culot que beaucoup lui envierait, et profiter d’informations de dernière minute, elle va se retrouver embaucher par Adrien de Bérail, avocat de son état, en tant que nourrice pour s’occuper de ses deux enfants de neuf ans. Mais ils étaient loin tout deux de s’imaginer dans quelle galère ils allaient mettre les pieds…

Il s’agit ici d’une romance, assez classique en soi dans son cheminement et sa finalité et pourtant, bien que l’auteur s’inspire d’un conte de Grimm (La jeune fille avisée) elle a su y mettre sa patte. L’histoire tourne autour du couple évidemment, qui au début se déteste, s’affronte sans cesse pour au final évoluer et changer dans leur sentiment (il s’agit d’une romance, pas de spoiler en soi), mais c’est bien plus que ça. Elle tourne aussi autour de la famille, des liens de filiation et j’ai trouvé très touchant le fait que l’on s’attarde aussi beaucoup sur les jumeaux, Sophie et Paul car ils sont au centre de tout. Après tout, si Gabrielle travaille pour Adrien, c’est bien « à cause » des enfants donc ils ont une place privilégiée et vont aussi permettre à Gabrielle et Adrien changer et évoluer.

J’ai beaucoup aimé les personnages qui ont une vraie personnalité et un grand intérêt. Commençons par les enfants, je ne m’attarderai pas trop dessus mais il faut quand même les mentionner. Ils ont tous les deux un caractère bien trempé, hérités de leur père sans aucun doute, ils surprennent au premier abord et l’on se dit que Gabrielle a du souci à se faire. Puis petit à petit on apprend à les dompter, à les connaître et les comprendre. Ce ne sont que des gosses dont la vie est quelque peu chamboulée (je n’en dirai pas plus pour ne pas spoiler) donc cela change indéniablement notre regard une fois que l’on sait ce qui se passe dans cette famille.

D’autres personnages secondaires gravitent autour du couple, ils sont intéressants aussi et apportent un vrai plus à l’histoire, que ce soit les domestiques, Martin ou encore la famille de Gabrielle, mais je ne m’étendrais pas davantage sur eux pour parler du couple principal.

Gabrielle est une jeune femme quelque peu délurée, il faut le dire, on se demande si elle est totalement saine d’esprit parfois, mais elle a du courage et du répondant, ce qui la rend attachante. Certaines scènes donnent le sourire et quant à la fin, je ne m’attendais pas à un tel extrême mais ça la rend d’autant plus sympathique à nos yeux (ou un peu plus folle, à voir). Sa relation avec Adrien est quelque peu compliquée, leur première rencontre est à mourir de rire, on se dit que c’est mal parti et puis les « fautes » de Gabrielle ne vont pas arranger les choses, mais le sale caractère d’Adrien n’aide pas non plus.

Adrien, c’est l’homme à double face, d’un côté, l’avocat dur en affaire et strict qui ne dérogera pas à ses règles et de l’autre le père aimant et passionné. Gabrielle va être confrontée tour à tour à ces deux « personnalités » - non il n’est pas bipolaire mais peut tout de même passer d’un extrême à l’autre avec une facilité assez déconcertante. Il est attachant à sa manière même si parfois bourru, le remettre un peu à sa place ne lui fait pas de mal (et Gabrielle ne va pas se gêner pour le faire). Les réparties entre les deux fusent et cela fait des échanges délectables. C’était intéressant de voir l’évolution de leur « couple ».

En bref, une belle petite romance que j’ai beaucoup appréciée. C’est frais, léger tout en traitant des sujets sensibles. Les personnages sont charismatiques et ne peuvent pas laisser indifférents, ils nous font ressentir toutes sortes d’émotions, notamment la frustration tant leur aveuglement respectif (surtout le sien en fait) est énorme et pénible. Mais c’est ce qui fait tout l’intérêt de cette histoire, au moins, cela prend son temps, cela évolue et change pour notre plus grand plaisir. Une romance à découvrir !

Commentaires

Posts les plus consultés de ce blog

Asynchrone de Fabien Clavel

Celle qui murmurait à l'oreille du mec en costard de Laëtitia Constant

Concours Celle qui murmurait à l'oreille du mec en costard [TERMINE]