Les Ignorants d'Etienne Davodeau

Quatrième de couverture

Un vigneron chez Jean-Pierre Gibrat ou chez Emmanuel Guibert, et un auteur de bande dessinée dans la vigne : mais qui sont-ils ? Deux ignorants ! Comment, pourquoi, et pour qui faire des livres ou du vin ? Les réponses à ces questions forment le récit vivant et joyeux d’une initiation croisée.

Mon avis

Quand le vin se mêle à la BD cela donne Les ignorants ! Pour parfaire ma culture en BD, mes collègues m’ont dit de lire Les ignorants d’Etienne Davodeau car cela permet à la fois d’en apprendre plus sur le monde du vin mais aussi celui de la BD car de nombreuses références à d’autres auteurs sont faites, tout comme le monde du livre en général.

Le sujet était intéressant et je dois dire qu’il est très bien traité. Cette BD est juste passionnante et alors que j’avais une insomnie, quitte à faire quelque chose d’utile, je me suis lancée dans cette BD et dont j’ai lu plus de la moitié d’une traite. J’avais envie d’en savoir plus à chaque instant, voir la manière dont ces deux mondes à l’opposé l’un de l’autre peuvent être ici réuni dans un même ouvrage. Le résultat est très réussi.

Je ne suis pas spécialiste en BD, d’où le fait que j’en lise de plus en plus ces derniers temps pour m’en faire une culture, et je n’en suis pas une non plus en vin (je ne bois quasi jamais d’alcool, je n’aime pas ça), mais je dois dire que cette BD a le don de nous donner envie dans les deux domaines, même si je doute aimer plus que ça le vin.

Le titre Les ignorants est bien trouvé car nous avons affaire ici à deux personnes qui ignorent tout du métier de l’autre. D’un côté, ce vigneron qui ne connaît rien à la BD, au monde du livre et de l’autre un auteur de BD qui ignore tout du vin. Chacun va apprendre du métier de l’autre, s’échangent les particularités du métier, une totale immersion durant de longs mois mais qui ont permis à chacun de s’enrichir et d’en faire une BD tout à fait remarquable. C’est amusant de voir les réactions de ce vigneron qui donne son sentiment face à certaines BD que lui fait lire Etienne Davodeau, notamment par rapport à Moebius, ça prête à sourire. Tout comme sa réflexion sur les dessins de Trondheim, qui nous fait un petit clin d’œil dans la BD.

En bref, Les ignorants est une BD passionnante et excellente que je ne peux que vous conseiller. Si vous êtes amateur de vin, cela ne pourra que vous intéresser, si vous êtes amateur de BD aussi. Si vous n’êtes pas du tout connaisseur comme moi, elle pourra aussi vous plaire car elle permet de vous immerger dans ces deux univers, d’y apprendre de nombreuses choses et de vous donner peut-être envie de lire davantage de BD et peut-être boire du bon vin, mais avec modération évidemment !

Commentaires

  1. Le monde de la vigne j'ai grandis autour sans jamais y rentrer par choix. Je passe donc sur cette BD.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. c'est bien dommage parce qu'elle est très intéressante :)

      Supprimer

Enregistrer un commentaire

Vous êtes bien sur la messagerie écrite de Melisande, veuillez laisser un message après le bip écrit car elle est partie lire !

***biiip***

Posts les plus consultés de ce blog

Melisande au Studio Harry Potter

Effroyable porcelaine de Vincent Tassy

Les larmes de l'araignée de Pascaline Nolot