Le souffle des pierres de Erik L'Homme (Terre-Dragon 1)


Quatrième de couverture

Sur un territoire déchiré par les vents vivent d’étranges tribus soumises au règne d’un invisible roi-dragon. Le jour où Ægir, l’enfant à la peau d’ours, échappe aux guerriers qui le gardent en cage, le destin du royaume bascule. Traqué sans relâche, Ægir croise la route de Sheylis, une apprentie sorcière chassée de son village. Un sortilège puissant va bientôt unir les deux adolescents contre leur volonté…



Mon avis

Voici une nouvelle lecture commune avec Secret Forbidden World, rien d’étonnant avec ça, c’est un livre d’Erik L’Homme, depuis que je l’ai découvert (lu, car je connaissais déjà depuis un moment avant de le lire la première fois), je fais des LC avec elle sur cet auteur autant que possible.

Nous voilà donc lancée dans ce nouveau roman, le premier volume de Terre Dragon qui je dois dire m’a bien plu, même si j’ai eu un sentiment de trop peu, sentiment partagé avec Secret Forbidden World d’ailleurs. Je ne ferai pas de résumé de l’histoire, la 4e de couverture étant suffisamment explicite pour savoir de quoi il s’agit, d’autant que les événements arrivent assez vite.

L’avantage avec Erik L’Homme c’est que l’on rentre assez rapidement dans les histoires, pas de perte de temps, on file droit, on va droit au but et ça, c’est appréciable. C’est toujours aussi bien écrit et en même temps, on reconnaît la patte de l’auteur, il y a des signes qui ne trompe pas. Une fois encore, nous retrouvons des runes/graphèmes, le barde, le maître sorcier, les mots en Qa (merci Secret Forbidden World pour le listing durant notre conversation). Mais ce n’est pas gênant que l’on retrouve ces éléments parce qu’il arrive toujours à en faire autre chose et à nous proposer des univers intéressants. Celui de Terre Dragon l’est, j’ai beaucoup aimé le principe des Dakan, je vous laisse découvrir ce qu’il en est. Nous découvrons différents peuples, avec des pratiques bien particulières, certains qui veulent évidemment prendre le dessus sur les autres, etc.

L’intrigue est bonne et bien menée. La narration étant à la 3e personne, nous suivons différents groupes de personnages qui a un moment donné vont se regroupés. Les chapitres sont courts ce qui donnent un certain rythme à l’histoire, nous passons donc rapidement d’un groupe à l’autre et voyons la situation évoluer. Principalement nous avons Ægir et Sheylis qui vont être au centre de toute cette histoire, les deux sont séparés mais leur route finira par se croiser pour accomplir un même dessein. C’est assez classique dans la Fantasy mais ça marche et c’est tout ce qui compte.

Le seul bémol du livre est qu’il soit si court, c’est essentiellement un « roman intro » qui nous présente l’univers, les personnages et une certaine situation. C’est dommage que l’on n’ait pas davantage à se mettre sous la dent parce que ça promet de grande chose et je n’en ai pas eu assez. Et encore, j’ai pris mon temps pour le lire. Quand on arrive à la fin, il y a un sentiment de trop peu, ça ne m’était encore jamais arrivé avec Erik L’Homme, bien que le premier volume d’A comme Association soit aussi court mais il me semblait plus complet. Après, cela reste très intéressant et prenant et n’enlève en rien le talent de l’auteur.

Nous découvrons d’autres types de personnages, comme une apprentie sorcière avec Sheylis, un maître sorcier qui va évidemment l’aider (mais aussi Ægir), et un barde pour détendre l’atmosphère et parce que dans la Fantasy, on a toujours besoin du compagnon un peu drôle, pas forcément doué en son domaine, etc. des archétypes mais qui sont ici plutôt intéressants et attachants.

En bref, un premier tome intéressant bien que trop court à mon goût parce qu’il y a un sentiment de trop peu. Il s’agit plus d’un roman intro que d’un roman pour moi parce qu’on nous présente davantage un univers, une situation et des personnages sans trop approfondir tout cela. Mais ça n’en reste pas moins plaisant et agréable à lire et c’est aussi prenant, reste à voir ce que donnera la suite que je lirai évidemment avec grand plaisir !

Commentaires

Posts les plus consultés de ce blog

L'héritière de Bellecombe de Liz Carlyle

Les contes du chat perché de Marcel Aymé