Naples de Catherine Cuenca (La Malédiction de Pierre de Lune 3)


Quatrième de couverture

Septembre 1478. Carla et Vincenzo habitent la masserie de Donato Rossini, à Naples. Vincenzo étudie la sculpture tandis que Carla suit des cours de peinture. À la demande d’une noble dame, la jeune artiste reproduit une tour du XIe siècle au pied de laquelle serait caché le butin d’un guerrier normand. Loin de Rome, Vincenzo pense être en sécurité, mais Carla s’attend à une nouvelle manifestation de l’esprit de sa mère. Le seul moyen de rompre la malédiction sans accomplir le souhait de vengeance de Silvia serait que les deux jeunes gens concluent un mariage d’amour. Mais si Carla est désormais amoureuse de Vincenzo, ce dernier ne semble pas partager ses sentiments. Et l’arrivée inattendue de Claudia dans leur refuge fait craindre le pire à la jeune fille…

Mon avis

Voici le dernier tome de la trilogie La Malédiction de la Pierre de Lune qui la conclût parfaitement. Ça me fait toujours mal au cœur de terminer des séries parce que je quitte tout un univers et des personnages et le moins que l’on puisse dire c’est qu’ici, ils étaient vraiment bon.

Cette saga avait tout pour me plaire, l’Italie à la Renaissance, une héroïne qui aime les arts, qui veut devenir artiste peintre et un soupçon de fantastique pour parfaire le tout. Bref, de quoi me contenter et elle a comblé toutes mes attentes, je ne suis pas du tout déçue de la série et encore moins de ce final. Un grand merci à Catherine Cuenca pour cette nouvelle saga qui m’a ravi, j’ai hâte de savoir ce que va donner la prochaine à venir en 2016 (oui, j’ai fait ma curieuse, j’ai vu qu’il y allait y avoir une nouvelle trilogie, en rapport avec des runes…).

Je ne ferai pas de résumé de l’histoire, la 4e de couverture étant suffisamment explicite pour savoir de quoi il s’agit, sans compter le fait que l’on sait assez rapidement à quoi s’en tenir. Je me contenterai donc de donner mon avis. Sinon que dire de ce troisième tome ? Qu’il est juste parfait. On a notre lot d’action et de révélations pour ne pas s’ennuyer un seul instant. Dès le départ, les premiers problèmes surgissent, Carla se retrouve de nouveau confrontée aux manipulations, trahisons, etc. notamment Claudia qui va lui mettre des bâtons dans les roues à cause de Vincenzo. Bref, de quoi nous contenter aussi concernant l’aspect fantastique avec la malédiction de sa mère mais aussi la politique qui se joue suite au massacre de la famille des Pazzi, les Médicis, etc.

La romance est bien faite, ce n’est pas le sujet principal de l’histoire mais on veut tout de même savoir si cela va évoluer. Ce n’est pas niais du tout (ce qu’on pourrait redouter dans un livre jeunesse) mais ce n’est pas le cas, je vous rassure. L’amour de Carla pour Enzo se fait plus fort mais de nombreux éléments se mettent sur leur route et cela ne semble donc pas gagné d’avance. On suit tout cela avec grand plaisir et je vous laisse découvrir la fin, je ne vais pas tout vous dévoiler.

D’ailleurs en parlant de fin… Elle est assez frustrante je dois le dire. Nous laisser sur une telle note, en sachant qu’il n’y a pas de suite, c’est un peu pénible mais terriblement brillant ! Comme je l’ai dit du haut, ce dernier tome est parfait pour conclure la trilogie, mais tout de même, ce n’était pas une raison pour nous refaire ce coup-là ! J’ai l’impression de revoir celle du Mystère de la Tête d’Or, on nous laisse sur un petit suspense où l’on doit en partie décider de ce qui va se passer. Malgré mon reproche, je la trouve très bien, j’entends presque le rire machiavélique de l’auteur qui se moque de nous pauvres lecteurs…

Les personnages évoluent beaucoup dans ce dernier tome et vont se révéler. On en a donc pour tous les goûts ! Certains vont s’avérer être de vrais manipulateurs, d’autres vont enfin avouer leur sentiment ou bien montrer à quel point leur traîtrise est grande ! Bref, de quoi nous contenter pour les aimer ou les haïr tour à tour. Ils ne peuvent pas nous laisser indifférents en tout cas.

En bref, si vous aimez les romans historiques, le fantastique (qui est là par petite touche pas non plus tout le temps omniprésent) et le monde des arts c’est une saga qui vous enchantera. N’hésitez vraiment pas parce qu’elle est vraiment superbe. Les personnages sont très intéressants et attachants et vous feront voyager dans toute l’Italie à travers trois de ces belles villes : Florence, Rome et Naples !

En partenariat avec

Commentaires

Posts les plus consultés de ce blog

Melisande au Studio Harry Potter

Effroyable porcelaine de Vincent Tassy

Les larmes de l'araignée de Pascaline Nolot