Deep Blue de Jennifer Donnelly (La saga Waterfire 1)

Quatrième de couverture

Ensemble, trouvez les talismans Qui appartenaient aux six puissants, Dissimulés sous des eaux délétères Suite au duel entre ténèbres et lumière. 
Venez à nous, par les mers et les rivières, Devenez un seul esprit, un seul cœur, à l’unisson Avant que les eaux et les créatures qui y prospèrent Soient dévastées par Abbadon ! 

Lorsque Serafina, princesse de Miromara, s’éveille au matin de ses fiançailles, sa première préoccupation devrait être de retrouver son promis, le séduisant prince Mahdi. Elle l’aime depuis l’enfance et il l’aime en retour. Enfin, il l’aimait, elle a quelques doutes à présent… Pourtant, ce matin-là, l’esprit de Serafina est surtout accaparé par d’étranges rêves annonçant le retour d’une ancienne malédiction. Ses prémonitions se confirment quand sa mère est touchée d’une flèche empoisonnée, et le chaos semé dans tout le royaume. Guidée par ses cauchemars, Serafina, accompagnée de cinq autres sirènes, se lance dans une quête périlleuse pour venger ses parents et empêcher les communautés sous-marines de s’entredéchirer. Mais elle est encore loin d’imaginer qu’elle vient de plonger dans une vaste conspiration, qui menace son monde… et le nôtre.

Mon avis

Je tiens tout d’abord à remercier les éditions Hachette de m’avoir permis de lire ce livre que j’ai beaucoup aimé.

Je n’ai, je crois, jamais lu d’histoire sur les sirènes, j’étais donc curieuse de voir ce que ce livre pouvait donner, mais le manque de temps fait que je ne l’ai lu que maintenant. Et je le regrette parce que cela a été une très bonne découverte, un bon moment de lecture que je vous conseille de lire à votre tour.

Je ne ferai pas de résumé de l’histoire, la 4e de couverture étant suffisamment explicite pour savoir de quoi il s’agit sans compter le fait que les événements arrivent plutôt vite pour s’en rendre compte.

L’écriture de l’auteur est agréable à lire et fluide de sorte que l’on rentre dans l’histoire avec facilité. Les pages défilent sans que l’on ne s’en rende compte et le livre est lu en un rien de temps, tant c’est prenant. Pour preuve, il ne m’a fallu que deux jours pour le terminer sachant que j’avais lu la moitié du livre le temps d’un aller retour pour aller au travail.

Le début est assez lent car il nous permet de découvrir l’univers ainsi que ses codes. Il faut prendre un peu son mal en patience pour voir l’action pure et dure commencer avec son lot de problèmes. Néanmoins, cela reste tout de même très accrocheur, on se laisse totalement bercer par cet univers aquatique, tout en sentant que quelque chose de tragique va arriver sous peu. On a envie d’en savoir plus et ces éléments descriptifs sont importants pour bien comprendre où l’on met les pieds, quelles sont les logiques du fonctionnement de cet univers.

Il est très riche avec une mythologie qui, finalement, emprunte beaucoup de choses à ce que l’on peut déjà connaître, un mélange de différents mythes mais dont je tairai pour ne pas spoiler et pour vous laisser un peu de découverte. Mais en tout cas, j’ai bien accroché à ce monde souterrain, avec son propre vocabulaire – qui est expliqué à la fin de l’ouvrage dans un glossaire, ce qui n’est pas négligeable – même si pas forcément indispensable pour la compréhension globale de l’histoire. Mais la présence de ce glossaire ajoute un petit plus au livre pour mieux se rendre compte à quel point l’auteur a pensé à chaque élément pour son univers.

Quant à l’intrigue, elle est vraiment bonne et bien menée. C’est très bien rythmé de sorte qu’il y ait des moments plus lents, comme au début, pour que l’on se laisse bercer, puis un flot d’action qui nous tombe dessus sans qu’on n’ait le temps de souffler et un autre moment calme vient le remplacer pour qu’on puisse sans remettre. Un va et vient qui est à l’image de l’eau, où l’on part à la dérive avant de se faire un peu malmener.

La narration est à la 3e personne, mais nous restons essentiellement centrés sur Serafina, devinant toutes ses pensées et ses peurs, sans savoir ce qui se trame d’autres que ce qu’elle perçoit. Cela permet ainsi à l’auteur de garder un certain suspense puisque nous apprenons les choses au fur et à mesure comme elle, nous laissant vraiment devenir spectateur de ce qui se déroule sous nos yeux.

Le seul petit bémol de ce livre, il faut le reconnaître c’est que parfois l’auteur use de facilité pour son histoire ce qui peut légèrement, j’insiste bien sur le « légèrement » enlever un petit peu de crédibilité à la situation. Trop de facilité n’est jamais bon, mais, ce n’est pas un gros problème parce que dans l’ensemble c’est plutôt bien fait et que cela passe sans trop de souci. On le remarque essentiellement sur la fin, qui est peut-être un chouïa rapide et facile. Tout s’éclaire en peu de temps alors que l’intrigue avait plutôt tendance à s’étirer, à développer. C’est pour moi le seul défaut de ce livre mais il ne m’a pas tant dérangé que cela donc ce n’est pas grave, on va lui pardonner ce faux pas.

Concernant les personnages, je les ai bien appréciés, que ce soit Serafina, cette jeune fille quelque peu timide qui doute d’elle sans arrêt mais qui saura tout de même garder la tête haute pour faire ce qu’il faut, du moins la plupart du temps. Ou encore son amie Neela qui incarne une certaine fraîcheur et le point d’ancrage de Serafina.

Une petite mention pour l’objet livre qui est tout de même remarquable. A chaque nouveau chapitre, il y a un bandeau bleue évoquant la mer et la première majuscule est en bleue ce qui donne un certain charme au livre.

En bref, Deep Blue est une belle découverte, je ne pensais pas accrocher à ce point. Je n’ai pas lu beaucoup (voire pas) d’histoire sur les sirènes et mon entrée dans le genre est plutôt réussie. L’univers est riche et semble plus complexe qu’il n’en a l’air, l’intrigue est bonne et bien menée, les personnages sont éclectiques et attachants. Une belle découverte que je vous invite à lire, il me tarde de lire la suite !

Commentaires

  1. Réponses
    1. j'ai bien accroché, je ne pensais pas à ce point mais il est vraiment prenant et la suite tout aussi bonne !

      Supprimer
  2. La couverture est très belle je trouve. et ton avis me donne plutôt envie. Je note. *Marie*

    RépondreSupprimer
  3. Il me tente bien celui-là! J'ai bien aimé la Mélodie de l'eau qui aborde des sirènes quelques peu démoniaque !!!

    RépondreSupprimer

Enregistrer un commentaire

Vous êtes bien sur la messagerie écrite de Melisande, veuillez laisser un message après le bip écrit car elle est partie lire !

***biiip***

Posts les plus consultés de ce blog

L'héritière de Bellecombe de Liz Carlyle

Les contes du chat perché de Marcel Aymé