Lignes de fuite de Val McDermid

Quatrième de couverture

Stephanie Harker franchit les contrôles de sécurité à l'aéroport quand elle voit son fils, devant elle, se faire embarquer par un homme en uniforme. Prise de panique, elle sonne l'alerte. Mais les autorités n'ayant pas assisté à la scène la pensent folle et le fuyard a du temps pour s'éloigner. Alors que Stephanie raconte sa version des faits au FBI, il devient évident que cette histoire est bien plus complexe qu'il n'y paraît. Pourquoi quelqu'un voudrait kidnapper Jimmy ? Par quels moyens Stephanie peut-elle le faire revenir ?

Mon avis

Je tiens tout d’abord à remercier les éditions Flammarion ainsi que l’agence Gilles Paris de m’avoir permis de lire ce livre que j’ai tout simplement adoré, ce n’est pas un coup de cœur mais ce n’en est pas loin, il est vraiment excellent. Je vous conseille fortement de le lire, il ne vous décevra pas.

Lignes de fuite n’est pas tout à fait l’histoire à laquelle je m’attendais, étant donné la 4e de couverture, mais je dois dire qu’il m’a fait forte impression. En effet, avec un tel résumé, je pensais qu’on allait surtout se concentrer sur le kidnapping et suivre l’enquête d’un bout à l’autre, alors qu’en fait, même si on voit cet aspect-là, elle est très diffuse. Les passages où l’on voit Stéphanie de nos jours avec les « policiers » sont plutôt rares et dispatchés par-ci par-là dans le récit.

L’auteur va surtout se centrer sur l’histoire de la famille de ce garçon qui est assez hors norme, il faut l’avouer. Mais ce n’est pas une mauvaise chose car cela permet de montrer les différents acteurs de cette folle histoire et tenter de découvrir qui pourrait être à l’origine de ce kidnapping. C’était finement joué de la part de l’auteur et je dois dire que cela a été une grande surprise pour moi. Je ne m’attendais pas à ce type de scénario-là ou du moins que le passé prendrait autant de place par rapport à la recherche même de l’enfant. Cependant, on se rend bien compte que tout cela est nécessaire pour bien comprendre le vécu de l’enfant, de ses parents et de la place de Stéphanie, qui n’est pas la mère de Jimmy, comme on l’apprend très tôt mais plutôt sa tutrice et future maman, les papiers d’adoption étant en cours.

Val McDermid tisse telle une araignée sa toile et nous livre ici une intrigue qui a l’air plutôt simple mais qui s’avère bien plus complexe qu’elle n’en a l’air. Je ne m’attendais pas à un tel dénouement qui m’a totalement scotché. L’auteur sait parfaitement où elle va, mais parvient à nous emmener sur différentes pistes pour nous tromper, pour nous donner l’espoir. Mais quand la vérité prend place, on ne peut qu’y adhérer et cela semble aller de soi, alors que non, ce n’était clairement pas le cas.

D’une certaine manière c’est un roman qui est assez lent, comme nous découvrons la vie de Stéphanie auprès de Scarlett, la mère biologique de Jimmy, il faut laisser le temps à l’intrigue de se mettre en place. Le problème est posé et l’histoire de cette famille est en fait le récit qu’en fait Stéphanie à l’agent qui tâche de comprendre les tenants et les aboutissants dans le but de retrouver ce petit garçon. Malgré cette « lenteur », ce n’est pas pour cela qu’il ne se passe rien ou que ce soit trop long, bien au contraire. Cela permet d’instaurer une certaine atmosphère où à chaque page on se demande ce qu’on va bien pouvoir découvrir tout en faisant nos différentes théories pour savoir qui a bien pu enlever Jimmy car indéniablement, il s’agit de quelqu’un qu’il connaît…

Bref, je ne vais pas en dire plus pour ne pas spoiler l’histoire mais j’ai été totalement bluffée par ce livre qui est cousu de main de maître car on ne s’attend pas du tout à ça. L’action, même si lente est bien faite et bien dosée pour mettre en place toutes les cartes, la situation dans son ensemble pour tenter de découvrir le fin mot de l’histoire. mais une chose est certaine, vous ne vous attendrez pas à cela.

La vraie force de ce livre réside dans ses personnages. Même si l’histoire est bonne, cela ne serait pas possible sans eux, qui sont hauts en couleur et ne peuvent pas nous laisser indifférent. Nous faisons face au désespoir d’une femme en charge d’un petit garçon, d’une « mère » qui s’inquiète de sa disparition. Sa vie était des plus tranquilles jusqu’à sa rencontre avec Scarlett, la mère de Jimmy, qui est devenue son amie et avec qui elle aura passé des moments de joie mais aussi de peine. Stéphanie est une femme forte mais qui a aussi ses propres faiblesses et ses problèmes. Elle trouvera la force et le courage de tout affronter et d’être une vraie amie et épaule pour Scarlett dont la vie n’a pas été facile. Il y a une vraie évolution dans son personnage, de quelqu’un d’effacée (et vu son travail, cela prend sens, elle est nègre littéraire), même si toujours un peu en retrait, elle s’affirme pourtant. Stéphanie est quelqu’un à qui l’on peut s’attacher aisément et dont on espère une fin heureuse après ce qu’elle a vécu elle aussi.

Je n’en dirai pas plus sur elle, encore une fois par peur du spoiler, et je ne parlerai pas des autres personnages toujours dans ce même souci, mais le moins qu’on puisse dire c’est que Val McDermid sait construire un personnage qui soit consistant, intéressant, avec une psychologie telle, que l’on a l’impression qu’il est vrai et que toute l’histoire qu’elle nous dévoiler est réelle.

Lignes de fuite est mon premier livre de Val McDermid mais je peux vous dire qu’il ne sera pas le dernier car elle aura su totalement me convaincre de continuer de la lire. C’est un thriller haletant et intriguant qui nous tient en haleine de bout en bout et qui saura nous surprendre de bien des manières. Les personnages sont complexes et se dévoilent au fur et à mesure de sorte que l’on ne sait plus en qui croire. Un excellent thriller que je vous conseille fortement !

Commentaires

Posts les plus consultés de ce blog

Piégés entre les murs de la nuit d’Hubert Ben Kemoun (Piégés 2)

Le coeur en braille de Pascal Ruter (Le coeur en braille 1)

Les contes du chat perché de Marcel Aymé