Jeux de miroirs de Stella Knightley (Les Mystérieuses 2)

Quatrième de couverture

Lasse de courir après un homme qui ne cesse de se dérober et la condamne à des amours virtuelles, Sarah décide de renoncer à cette histoire qui vire à l'obsession. Elle se rend à Paris où elle mène des recherches sur une célèbre courtisane du XIXe siècle. S'efforçant d'oublier l'insaisissable Vénitien, elle renoue avec son ex. Mais cette relation tumultueuse placée sous le signe du fantasme peut-elle la détourner durablement de Marco Donato ? Alors qu'elle découvre d'étonnants parallèles entre sa vie et celle de cette beauté fatale, Sarah s'interroge sur l'identité du mécène qui finance le film dont elle écrit le scénario. Cette fois, elle est bien décidée à démasquer l'homme qui se cache de l'autre côté du miroir...

Mon avis

Ayant adoré le premier tome Jeux de masques que Nyx Shadow m’avait recommandé, je n’ai pas attendu longtemps après acquisition de ce livre pour me jeter dessus et le lire. Lu en moins d’une journée, il n’aura vraiment pas fait long feu mais j’ai passé un super moment en compagnie de Sarah, Marco Donato et Augustine.

Sarah a fini sa thèse sur l’auteur des Leçons d’amour qui l’avait poussée à aller consulter la bibliothèque de Marco Donato. Elle est désormais appelée à faire des recherches sur une célèbre courtisane française, Augustine du Vert, alors qu’un biopic est sur le point d’être réalisé. Sarah découvre ainsi la vie de cette femme et doit en résumer l’histoire afin d’être le plus proche de la réalité. Ses recherches vont l’amener à Paris, ville où se trouve son ex, Steven dont la rupture, relativement récente, la hante toujours. Mais c’est aussi sans compter le souvenir de Marco Donato qui se fait plus persistant…

L’intérêt de cette série réside dans le fait que nous découvrons à chaque fois deux vies en parallèle, celle de Sarah, à notre époque, qui fait des recherches, cette fois-ci, sur Augustine, célèbre courtisane, et celle de ladite courtisane en son temps. Un parallèle entre les deux histoires peut vite s’établir, comme c’était déjà le cas dans Jeux de masques. On voit que chacune des deux femmes vivent en même temps des amours déçus ou contrariés qui vont les mener sur des chemins plus ou moins tortueux. Je trouve cette manière de faire intéressante et d’ajouter une autre dimension à l’histoire car cela permet de bien mettre en avant ce que vit Sarah à travers Augustine. Même si elles ne sont pas du tout dans la même situation et qu’elles ne vont pas être confrontée aux mêmes choix, mais il y a tout de même des similitudes.

L’histoire d’Augustine n’est pas sans rappeler celle de La dame aux camélias de Dumas Fils, que je n’ai pas encore lu mais qui avec ce livre – après celui de Charlotte Bousquet – me donne vraiment envie de découvrir ce classique. Je connais brièvement l’histoire, les grandes lignes du moins et il est vrai que l’on retrouve un certain nombre de choses chez cette Augustine du Vert. D’ailleurs, il y a une mention à propos de ce livre dans l’histoire, mais je vous laisse découvrir en quelle occasion en le lisant. Le moins qu’on puisse dire en tout cas, c’est qu’elle n’a pas eu une vie facile et elle a dû renoncer à un certain nombre de choses, qui fera échos dans la vie de Sarah. Une vie assez épique qui m’aura plu de suivre, même si en soi c’est déjà vu, comme je l’ai dit, c’est la trame du livre de Dumas Fils (ou du film Moulin Rouge qui s’était déjà inspiré de l’œuvre de Dumas). Mais cela reste intéressant, plein de rebondissements que l’on suit avec grand plaisir.

En ce qui concerne la vie de Sarah, on peut dire que c’est assez compliqué. Le fait de se retrouver à Paris va l’amener à revoir Steven et faire d’autres rencontres qu’elle aurait préféré ignorer et on se doute bien que cela risque de la mettre dans une position délicate. Le souvenir de Marco Donato lui aussi persiste et leur relation est plus que tendue. La jeune femme n’a pas oublié cet homme qui a tout fait pour l’éloigner, qui continue de le faire alors qu’elle cherche à le connaître, à le voir, rencontre qu’elle espérait déjà dans le volume précédent mais qui s’avérait par un échec. D’ailleurs, à ce propos, je suis contente de constater que mes déductions étaient bonnes, on est trop forte avec Nyx ! On avait deviné mais je dois avouer que je ne m’attendais pas à une certaine révélation, je n’avais pas fait le lien !

Ce qui est frustrant avec ce livre c’est qu’entre Sarah et Donato, presque tout est virtuel, c’était le cas dans le premier tome et pourtant on sent l’alchimie entre les deux, on sait qu’ils pourraient être heureux ensemble, comme deux âmes sœurs et pourtant… C’est si compliqué, c’est tendu, plein de sensualité, même si cela apparaît d’une autre manière dans ce tome. Donato est moins présent pour différentes raisons mais cela me donne envie d’en savoir plus, de voir jusqu’où leur relation peut aller, si elle va aboutir en somme… Ce n’est pas évident de donner de l’intérêt à une romance (c’est une romance érotique après tout) quand elle est presque inexistante et ce, par un parti pris de l’auteur qui n’est pas sans risque. Mais moi, je trouve cela intéressant avec un côté addictif parce que cela pique ma curiosité à vif. Je veux savoir et c’est pour cela que j’ai d’autant plus hâte de lire la suite pour constater jusqu’où leur relation peut aller.

Les personnages sont intéressants, que ce soit Augustine, jeune fille naïve devenue femme fatale, courtisane afin de survivre et d’une certaine manière par amour tandis que Sarah, jeune femme libre et indépendante qui se sent quelque peu perdue face aux hommes qui se dressent devant elle. Des personnalités différentes mais qui parfois se rejoignent, en tant que femme, face à une certaine incompréhension.

En bref, Jeux de miroirs a été une très bonne lecture pour moi. J’ai beaucoup aimé cette suite qui est d’une certaine manière assez différente du premier mais tout aussi intéressant. Il nous permet de voir une certaine évolution chez la jeune femme, tout comme sa relation avec Marco Donato qui est des plus frustrantes, il faut l’avouer. Je suis curieuse de voir ce que le 3e tome donnera, en espérant avoir davantage de choses à se mettre sous la dent concernant leur relation. Une série à suivre car elle nous fait voyager dans différents pays, nous rend compte de certaines mœurs de l’époque et nous présente des personnages attachants et intéressants. Entre mystère et érotisme, Jeux de miroirs ne pourra pas vous laisser indifférent.

Commentaires

Posts les plus consultés de ce blog

L'héritière de Bellecombe de Liz Carlyle

Les contes du chat perché de Marcel Aymé