Aincrad de Reki Kawahara (Sword Art Online 1)

Quatrième de couverture

En 2022, l'univers du jeu vidéo écrit une nouvelle page de son histoire avec la sortie d'un MMORPG révolutionnaire intitulé Sword Art Online, dans lequel le joueur voit son esprit être entièrement intégré à un monde virtuel. Ancien testeur de la version bêta, Kirito se replonge lors de la sortie officielle du jeu dans ce lieu fantastique où des dizaines de milliers de personnes l'ont rejoint. Cependant, l'engouement laisse place à une panique générale lorsque les joueurs apprennent qu'ils ne peuvent plus se déconnecter du jeu à moins de le terminer et qu'une quelconque mort lors de leur partie leur sera également fatale dans la réalité !

Mon avis

Je tiens tout d’abord à remercier les éditions Ofelbe de m’avoir permis de lire ce livre que j’ai beaucoup aimé, même si j’ai une petite chose à y redire.

Je ne ferai pas de résumé de l’histoire, la 4e de couverture étant suffisamment explicite pour savoir de quoi il s’agit, d’autant que les événements arrivent assez vite pour s’en rendre compte.

Alors avant toute chose, il faut que je mentionne le fait que l’univers du jeu m’est peu familier. Je ne suis pas adepte de jeu vidéo ou de jeu de rôle, donc en soi, la thématique de ce livre n’est, a priori, pas quelque chose qui m’intéresse. Et pourtant Sword Art Online aura su me séduire et me happer. Comme quoi, il faut parfois se lancer dans des genres qui, normalement, ne nous intéressent pas pour y découvrir de bonnes choses. Je ne regrette pas le moins du monde cette lecture et vais même la poursuivre avec le tome 2 qui est déjà disponible (reste à me le procurer).

Il s’agit ici du roman, car il existe désormais un manga du même nom, créé à la suite de ce roman (Light Novel), même si on y trouve de temps à autre quelques illustrations « type manga ». Je l’avoue, elles ne me plaisent pas tellement, je n’aime pas trop ce type de dessin mais elles apportent une autre dimension au livre. Elles permettent de se représenter nos héros ou des situations qui sont assez importantes dans l’histoire, des moments clés, etc. Je ne les trouve pas inutile et elles ne sont pas justes là pour faire « jolies ».

Rentrons maintenant dans le vif du sujet afin de déterminer ce qui m’a plu. Un certain nombre de choses, pour commencer l’univers. Même si le jeu vidéo et les jeux de rôles ne sont pas ma tasse de thé n’étant pas joueuse, j’avoue que créer tout un univers autour de cela et nous proposer une histoire est intéressant.

Reki Kawahara nous présente une situation catastrophique dans un futur où il est possible de s’immerger totalement dans une réalité virtuelle via un jeu et un casque que l’on porte sur la tête sauf qu’évidemment rien ne va se passer comme prévu pour nos différents joueurs. On voit que l’univers est riche et complet, ce monde là l’est et permet de développer l’imaginaire, des capacités, j’ai vraiment adoré découvrir tout cela. Il faut l’admettre, je ne vais pas pour autant me mettre à jouer du jour au lendemain mais cela m’a grandement intéressé et je ne me suis pas ennuyée un instant d’accompagner Kirito et les autres joueurs piégés au sein de Sword Art Online. Pour les non adeptes du jeu, un lexique à la fin de l’ouvrage est présent car il y a de nombreux acronymes, par exemple : MMORPG. Je trouve cela intéressant et sympathique quand on n’y connaît pas grand-chose, donc merci de penser à ceux qui ne comprennent pas ce langage.

Ensuite, concernant l’intrigue, je vais faire un avis en deux parties car telle est la structure du roman qui réunit en fait 2 tomes VO en un dans cette version.

J’ai beaucoup aimé la première partie qui nous introduit dans cet univers, découverte des personnages, de la situation et une grosse majorité de l’action. C’est une intrigue plutôt bonne et bien menée. En soi, avec le recul, elle paraît simple mais elle est habilement ficelée. Cela coule de source, je n’ai pas eu de problèmes en soi et dès les premières pages, j’ai été happée par tous ces événements. J’avais oublié de quoi cela parlait, donc quand j’ai su qu’ils étaient tous prisonniers du jeu, j’ai ressenti la même détresse que Kirito, que nous suivons en tant que narrateur.

Cependant, je dois avouer que j’ai été quelque peu déconcertée par la deuxième partie de ce livre. Attention, je ne dis pas que je ne l’ai pas aimée, juste que je ne m’attendais pas du tout à cela en commençant le livre et que j’avoue ne pas avoir compris pourquoi l’avoir construit de cette manière. Il s’agit dans la version originale d’un tome à part entière et j’avoue préférer le fait que ce soit rattaché au « premier tome VO » (donc la première partie dans cette version VF) sans quoi cela aurait été décevant de découvrir cette « suite » qui, pour moi, n’en est pas vraiment une.

En effet, nous retournons dans l’univers du jeu, il s’agit de petites « nouvelles » ici et là, pour redécouvrir les personnages dans le contexte de SAO mais également d’autres nouveaux que nous n’avions pas pu voir. Ce n’est pas inintéressant, bien au contraire, mais j’avoue que je m’attendais à trouver tout ça dans la « première partie » pour voir comment les personnages évoluent et interagissent avec les autres joueurs prisonniers de ce jeu. Je ne vais pas dire que c’est décevant mais j’avoue que la manière de faire est quelque peu étrange, je ne pensais pas que la trame serait découpée ainsi. Mais j’ai bien aimé me replonger au sein du jeu donc ce n’est pas un gros problème, c’est juste surprenant. étant donné les circonstances, je suis très curieuse de voir ce que l’auteur va faire pour continuer de nous tenir en haleine. Car malgré ce « petit problème » j’ai beaucoup aimé ce roman mais cela n’a pas pu être un coup de cœur par exemple.

Enfin, les personnages sont un vrai atout pour cette histoire. Kirito est un adolescent sympathique à qui l’on s’attache facilement. Cela a donc été un plaisir de découvrir cette histoire à travers ses yeux. Asuna est aussi un personnage intéressant qui m’a bien plu, ils forment une belle paire tous les deux et nous font vivre une drôle d’aventure pleine de rebondissements et d’action.

En bref, même si j’ai été quelque peu déconcertée par le contenu du livre, notamment la deuxième partie qui est assez différente de la première, j’ai beaucoup aimé cette histoire qui est très prenante. Reki Kawahara nous présente un univers riche et très intéressant sur le monde du jeu vidéo. Je suis désormais curieuse de lire la suite et voir ce qui va advenir de nos différents héros !

En partenariat avec

Commentaires

Posts les plus consultés de ce blog

L'héritière de Bellecombe de Liz Carlyle

Les contes du chat perché de Marcel Aymé