Fairy Dance de Reki Kawahara (Sword Art Online 2)


Quatrième de couverture

Kazuto Kirigaya, plus connu sous le pseudonyme de Kirito, revient sain et sauf de sa quête de la forteresse d'Aincrad, alors qu'Asuna « l'Éclair Fulgurant », la fille dont il est tombé éperdument amoureux à l'intérieur de SAO ne se réveille malheureusement pas de son long coma...
Kazuto se rend à l'hôpital autant qu'il le peut pour veiller sur elle, soutenu par sa sœur Suguha.
C'est lors d'une de ces visites que Kazuto apprend de la bouche même de Nobuyuki Sugô, un ingénieur-programmeur, que ce dernier est sur le point de se marier avec Asuna sans attendre son réveil.
Au même moment, Agil, un ancien compagnon de lutte de Kazuto, lui signale qu'un avatar ressemblant étrangement à Asuna, serait retenu prisonnier dans un nouveau VRMMO qui fait fureur : « ALfheim Online » !

Mon avis

Je tiens tout d’abord à remercier les éditions Ofelbe de m’avoir permis de lire ce livre que j’ai beaucoup aimé. Je crois même que je l’ai préféré en un sens au premier – qui m’avait pourtant bien plu – car il est mieux agencé dans sa construction.

Je m’explique, le premier tome m’avait surpris à ce niveau-là parce que l’histoire se déroulait dans la première moitié du volume et dans la deuxième moitié on revenait dans le monde de SAO pour y découvrir la vie de Kirito et Asuna durant le jeu. J’aurai trouvé ça plus logique que ce soit intégré dans un tout plutôt que de revenir dans cette deuxième partie alors que la première marquait la « fin » de l’histoire.

Dans Fairy Dance, on a un vrai tome à part entière, en deux parties certes, mais cela suit une même chronologie, pas de résolution à moitié et un flash back pour raconter des événements supplémentaires. C’est bien plus agréable à suivre ainsi et donne vraiment la sensation d’avoir une histoire complète, même si elle est coupée en deux parties.

Par ailleurs, comme dans le premier tome, l’action est omniprésente et ce dès les premières pages. Nous retrouvons Kirito dans sa famille, dans la vraie vie sauf qu’Asuna est absente, toujours plongée dans le coma.  Kirito veut sauver sa belle qui serait a priori prisonnière d’un nouveau VRMMO : ALfheim Online. Ainsi, il se replonge dans les jeux en immersion totale malgré les événements surgit quelques mois plus tôt qui ont valu à Kirito de rester prisonnier du jeu durant deux ans. Nous suivons donc cette nouvelle quête qui est beaucoup plus personnelle que la précédente car la vie d’Asuna est en danger, surtout lorsqu’il apprend le futur mariage de celle-ci alors qu’elle est encore dans le coma…

L’intrigue en soi est plutôt simple, on sait assez aisément où l’auteur veut en venir, c’est plutôt clair comme de l’eau de roche. Seulement, les embûches seront nombreuses sur son chemin et il va devoir trouver de l’aide pour comprendre rapidement ce jeu dont il ignore toutes les règles. C’est en la présence de Leafa, une elfe, qu’il va pouvoir rechercher sa belle mais là encore, Kirito est loin de se douter de ce qui l’attend dans ce jeu. L’intérêt de ce livre réside essentiellement dans l’action et cette quête plutôt que sur le dénouement que l’on imagine sans mal, un peu comme dans une romance, on sait comment ça va se terminer, mais on ne sait pas comment cela va se dérouler.

Néanmoins, il y a tout de même des surprises ci et là, pour nous surprendre et donner plus d’intérêt à l’histoire. Le lecteur en sait beaucoup plus que les personnages ce qui a un côté frustrant, on aimerait qu’ils ouvrent les yeux et se rendent compte rapidement de ce qui se passe. En effet, la narration est à la première personne concernant Kirito mais il en existe une à la troisième personne ce qui nous permet de suivre à la fois Suguha, la sœur de Kirito mais également Asuna, présente dans le jeu vidéo. Je n’en dirai pas plus à ce propos mais le fait d’avoir plusieurs focales permet de savoir les desseins de chacun et de les voir évoluer, que ce soit dans le jeu ou dans la vie réelle. J’ai trouvé cet aspect plutôt intéressant même si cela nous retire – en tant que lecteur – certaines surprises mais cela reste agréable d’en savoir plus quand les personnages eux ignorent tout car au moment des découvertes, pour eux, c’est LA révélation, LE moment choc.

Le seul reproche que je peux faire à l’auteur c’est la partie « romance », on voit que ce n’est pas le sujet principal de l’auteur, qui reste tout de même l’aspect jeu vidéo / action, qu’il fait très bien. Mais dès qu’il s’agit de romance, là, j’ai un peu plus de mal à y croire, déjà dans Aincrad, j’ai eu un peu de mal à croire à l’histoire entre Kirito et Asuna mais pourquoi pas, ça restait mignon dans l’ensemble. Mais dans Fairy Dance, l’auteur veut lancer une deuxième « romance » et là, je ne trouve pas ça crédible, je trouve que c’est l’élément de trop qui ne sert pas à grand-chose et qui pour moi, n’est pas logique. Je ne veux pas trop en dire pour éviter tout spoiler mais quand on voit les conditions, ce n’est pas parce qu’une vérité s’impose à toi que tout d’un coup les sentiments changent et évoluent en ce sens. J’ai du mal à l’envisager parce que rien ne le présageait en amont… On dirait que ça tombe comme un cheveu sur la soupe et c’est dommage mais bon, cela reste un détail à mes yeux parce que ce n’est vraiment pas l’élément central de l’histoire qui, comme je l’ai dit, reste plutôt l’aspect quête et jeu vidéo donc ce n’est pas trop grave.

C’était un plaisir de retrouver les personnages, Kirito reste égal à lui même, très droit avec un objectif bien précis. Il se lance dans cette quête dans l’espoir de retrouver celle qu’il aime, ce qui est louable et en même temps, il est aveuglé par ce qui l’entoure et ne voit pas certaine chose. Obnubilée par Asuna, il ne voit pas plus loin que son nez, mais il n’en reste pas moins touchant. Leafa est un personnage intéressant que j’ai bien aimé suivre, elle est d’une grande aide pour Kirito, un pilier dans cette quête. Bien qu’elle soit forte sur de nombreux points, elle va aussi nous montrer certaines faiblesses qui la rendent plus humaine et aux côtés de Kirito, elle va bien se dévoiler et évoluer.

J’ai pris plaisir à retrouver d’anciens personnages, comme Agil ou d’autres encore mais les nouveaux sont tout aussi intéressants même si on les voit assez peu puisque l’on se concentre davantage sur Kirito et Leafa, quand ce n’est pas Asuna. Mais le meilleur ami de Leafa n’est pas mal non plus, même s’il est tout dans le cliché, il m’a fait bien rire un moment donné même si je ne doute pas de sa sincérité mais là… C’était mal venu.

En bref, j’ai beaucoup aimé ce deuxième tome de Sword Art Online, je trouve que c’est une très bonne série car elle nous plonge dans un univers complexe et bien décrit, qui se développe au fur et à mesure. En soi, l’intrigue paraît plutôt simple mais les embûches sont nombreuses pour ralentir la progression de nos différents héros. Ainsi l’action est omniprésente et l’on ne peut pas s’ennuyer un seul instant. Les personnages sont sympathiques et attachants ce qui nous permet de suivre ces aventures avec plaisir. Une série à découvrir !

En partenariat avec

Commentaires

Enregistrer un commentaire

Vous êtes bien sur la messagerie écrite de Melisande, veuillez laisser un message après le bip écrit car elle est partie lire !

***biiip***

Posts les plus consultés de ce blog

Les contes du chat perché de Marcel Aymé

La Belle Sauvage de Philip Pullman (La Trilogie de la Poussière 1)

Un jour, je serai pompier de Quentin Gréban

Sans raison apparente de Charlotte Bousquet

In My Mailbox (306)