Hopper contre-attaque de Lisa Fiedler (La Guerre des Mūs 2)

Quatrième de couverture

On peut être petit et avoir le cœur grand.
Avec ses amis, Hopper tente de reconstruire Atlantia.
Mais la reine Felina rassemble à nouveau une armée de chats errants, dans le but de réduire à néant la civilisation des rats. Un jour, Hopper se perd et se retrouve dans les rues de New York. Il est recueilli par une bande d'animaux qui deviennent des alliés inattendus. Parviendra-t-il à sauver la cité de la destruction et à rétablir la paix ?

Mon avis

Hopper contre-attaque est le 2e tome de La Guerre des Mūs dont le premier tome m’avait bien plu et fait fortement pensé au dessin animé Fievel. Avec ce deuxième tome ce sentiment persiste avec la venue d’un nouveau personnage, que l’on voit en couverture, qui n’est pas sans me rappeler quelqu’un de ce dessin animé.

En dehors de cette réminiscence, que dire de ce 2e tome ? Qu’il est bien sympathique, j’ai bien aimé et me suis totalement laissée embarquée par cet univers. Lisa Fiedler nous livre une fois de plus une histoire mignonne, plutôt simple mais efficace.

Atlantia est détruite, il ne reste rien des camps où de nombreux rongeurs étaient sacrifiés pour le plaisir de la reine Felina. Alors qu’Hopper par un malheureux concours de circonstance va se retrouver à la surface dans les rues de New York où il va faire des rencontres inattendues mais qui lui seront très utile pour sa quête, même s’il refuse encore d’admettre son destin…

L’écriture de l’auteur est agréable à lire et fluide de sorte que l’on rentre rapidement dans l’histoire. Cette dernière se lit très vite, il faut dire que j’ai eu aussi pas mal de temps pour avancer mais le fait que ce soit prenant y est aussi pour quelque chose. L’action arrive dès les premières pages de sorte que l’on n’ait pas le temps de s’ennuyer. Il y a des moments un peu plus lent, avec des questionnements mais c’est intéressant et surtout important pour pouvoir avancer dans la quête « imposée » de Hopper.

Entre les chapitres ; de temps en temps, il y a des intermèdes et un extrait du journal des Mūs qui nous permet de récolter des informations par petites touches, que ce soit sur les personnages ou encore sur l’univers et les liens qui existent entre les chats, les rats et les souris. J’ai beaucoup aimé ces extraits car ils attisent notre curiosité. Evidemment, je me doutais fortement de la révélation qui allait en découler mais cela n’en reste pas moins intéressant et je pense que les enfants seront peut-être davantage surpris que moi. Cette révélation va remettre un certain nombre de choses en question et je suis très curieuse de savoir ce qui va se passer ensuite étant donné les circonstances.

Il se passe de nombreuses choses dans ce tome et les circonstances sont telles que je me demande ce qui va se passer ensuite, comment vont pouvoir s’en sortir nos différents héros. Beaucoup de questions pour le moment, j’espère que les réponses seront au rendez-vous !

Les personnages évoluent énormément dans ce tome. Les traits de caractère se confirme, Pinkie devient un vrai dictateur, elle mérite des claques et qu’on la secoue un peu pour lui ouvrir les yeux. Une vraie peste et en même temps, c’est une petite souris qui cache beaucoup de choses au fond d’elle, mais elle n’est pas la seule et je crains le pire pour la suite !

Hopper est un héros qui se refuse ce titre, qui ne veut pas être celui de la prophétie et pourtant il va bien falloir assumer ses actes un moment donné. J’aime bien cette petite souris mais par moment j’ai eu envie de le secouer pour qu’il reprenne du poil de la bête et assume et surtout agisse ! Pour cela Firren est formidable, j’aime cette rebelle au grand cœur.

D’autres personnages vont faire leur apparition et seront important pour la suite. Je suis curieuse de les connaître davantage et voir comment ils vont pouvoir aider Hopper dans sa tâche.

En bref, Hopper contre-attaque est une suite à la hauteur du premier, l’action est omniprésente de sorte que l’on n’ait pas le temps de s’ennuyer. C’est une jolie histoire distrayante avec un univers qui semble plus complexe qui n’en a l’air, même si je l’avoue, j’ai une sensation de déjà vu avec le dessin animé Fievel de mon enfance. Mais ce n’est pas gênant car je trouve tout ça très efficace. Les personnages sont attachants et sympathiques, dans l’ensemble et je suis très curieuse de savoir ce qui va leur arriver.

Commentaires

Posts les plus consultés de ce blog

Piégés entre les murs de la nuit d’Hubert Ben Kemoun (Piégés 2)

Le coeur en braille de Pascal Ruter (Le coeur en braille 1)

Les contes du chat perché de Marcel Aymé