La princesse à la plume blanche de Ghislaine Roman et Sophie Lebot

Quatrième de couverture

Il était un maharadja qui ne souriait que rarement. Depuis la disparition de sa tendre épouse, seuls les jeux de sa fille, la petite princesse Chedana, avaient le pouvoir d'apaiser sa mélancolie. Un jour, il décida de se remarier. Mais les marâtres sont toutes les mêmes et sa nouvelle épouse refusait de s'occuper de la petite fille. Hélas, lorsque la maharani découvrit la beauté de Chedana, la jalousie lui piqua le cœur si violemment qu'elle décida de l'enfermer dans une bibliothèque sur une île.

Mon avis

Je tiens tout d’abord à remercier les éditions de La Martinière jeunesse de m’avoir permis de lire cet album que j’ai trouvé magnifique.

L’histoire n’est pas sans faire penser à celle de Blanche-Neige, même si la fin trouvera un dénouement différent et aura quelques variantes tout au long du texte, le fond reste similaire. En effet, le « roi », ici un maharadja, est toujours vivant, et ce, tout le long va trouver une nouvelle épouse Tamasi qui va s’avérer jalouse de la beauté de sa belle-fille. C’est pourquoi, elle va vouloir se débarrasser d’elle en faisant construire une bibliothèque sur une île pour y enfermer la princesse.

Je n’en dirai pas plus pour ne pas spoiler le reste de l’histoire, c’est aussi pourquoi j’ai raccourci la 4e de couverture pour les éviter sans quoi il n’y aurait plus d’intérêt à la lire. Ce serait dommage car c’est un très bel ouvrage. L’intrigue est bonne et bien menée et l’auteure saura nous réserver quelques surprises au cours de cet ouvrage, j’avoue que la résolution du « problème » est bien trouvée. J’aime beaucoup !

Les illustrations sont magnifiques, le livre est dans un très grand format, similaire à celui de Charles, ainsi elles peuvent se déployer souvent sur double page et nous offrir un monde magnifique. Les couleurs sont très vives, représentative de ce que l’on peut trouver en Inde, leurs vêtements sont souvent très colorés et l’on retrouve vraiment cet aspect dans cet album.

Le graphisme est tout en rondeur, c’est un style bien particulier mais je le trouve vraiment magnifique et donne un certain cachet à l’histoire. à travers les illustrations on peut comprendre en grande partie ce qui se passe, ce qui est plutôt appréciable pour les enfants qui, rien qu’avec l’image, peuvent comprendre la situation. Mais il est indéniable que le texte a aussi son importance et permet d’avoir davantage de détail. Par ailleurs, c’est tellement bien écrit, poétique que ce serait dommage de passer à côté.



En bref, La princesse à la plume blanche est un album magnifique que je vous conseille vivement, aussi bien pour son histoire, qui n’est pas sans rappeler le conte de Blanche-Neige que par ses illustrations qui subliment le texte et nous donne envie de rester un peu plus longtemps dans l’histoire pour les admirer. Un album à lire et découvrir !

A partir de 5 ans.

Commentaires

  1. Même si l'histoire est sans surprise, ce livre à l'air très beau..

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. oui et c'est tout l'intérêt du livre, la beauté des illustrations, le fait que ce soit un très grand format ça permet de les développer en pleine page
      après l'histoire reste très sympathique mais oui dans le fond, c'est du déjà vu mais c'est bien quand même

      Supprimer
  2. Un beau livre jeunesse avec de belles illustrations qui donnent envie !

    RépondreSupprimer
  3. Les illustrations ont l'air très jolies !!

    RépondreSupprimer

Enregistrer un commentaire

Vous êtes bien sur la messagerie écrite de Melisande, veuillez laisser un message après le bip écrit car elle est partie lire !

***biiip***

Posts les plus consultés de ce blog

Melisande au Studio Harry Potter

Meilleures ennemies de Ruth Fitzgerald (Les petits malheurs d'Emily Sparkes 1)

PALM n°76 [JUIN 2017]