Des albums plein de tendresse...

Voici une petite liste d’albums que j’ai pu lire durant mon travail à la librairie pour les fêtes à venir. Des albums qui en valent le détour, alors je vous les présente tous ensemble comme je ne vais pas en parler longuement mais qu’il serait dommage d’ignorer.

                                                                                                                                                                                                                

Moi grand, Toi petit de Lilli L'Arronge

Quatrième de couverture

« Moi, grand ! Toi, petit ! »,
« Grand caleçon. Petit caleçon. »,
« Moi, je range. Toi, tu déranges. »
À travers un jeu d’oppositions et de contraires, cet album dépeint avec humour le quotidien d’un parent et de son enfant, leur affection, leur complicité… et leur complémentarité !

Mon avis

Moi grand, Toi petit est un petit album très mignon et touchant qui ne pourra que plaire aux plus jeunes enfants.

Accessible dès 2 ans, il montre les contrastes entre les adultes et les enfants, leurs différences mais aussi leur complémentarité car ce n’est pas parce que l’on est petit que l’on ne peut rien faire !

Les illustrations sont mignonnes et agréables. C’est assez épuré et simple mais cela a son charme, à l’image de la couverture, il n’y a pas beaucoup de décor alentour, ce n’est pas nécessaire pour comprendre les différences entre les grands et les petits. Présentées sur les deux pages avec sur la page de gauche « l’adulte » et l’indication « Grand caleçon » quand on a sur la page de droite « l’enfant » et l’indication « Petit caleçon ». Cela donne un certain rythme car l’enfant s’attend à avoir en premier lieu ce que le « grand » fait puis ce que le « petit » fait et qui évidemment diffère du fait de sa taille et ses capacités.

En bref, Moi grand, Toi petit est un album bien sympathique que j’ai bien apprécié et vraiment très mignon qui me fait fortement penser à l’album Mon amour d'Astrid Desbordes et Pauline Martin. Ce dernier montre que l’amour d’une mère pour son enfant restera toujours plus fort malgré ses bêtises.

A partir de 2 ans.

                                                                                                                                                                                                                

Monsieur Walter de Clément Lefèvre


Quatrième de couverture

Cette nuit, un orage a tout inondé. Monsieur Walter, assis tout seul sur le toit de sa maison, trouve le temps long. Mais est-il vraiment seul ?

Mon avis

Quand la solidarité rend plus fort ! 

Monsieur Walter est un album doux et très mignon que j’ai beaucoup apprécié. il raconte l’histoire de Walter qui se retrouve sur le toit de sa maison suite à de fortes pluies qui ont causé une inondation telle qu’il ne peut plus y vivre. Il est seul et perdu et ne sait que faire jusqu’à ce qu’il trouve d’autres gens dans la même situation que lui… 

C’est un ouvrage très mignon sur la solidarité qui montre que lorsque l’on est à plusieurs, on est capable de faire beaucoup de choses que si l’on est tout seul. 

Le texte est assez épuré mais suffisant ce qui permet de le lire à de jeunes enfants. Les illustrations peuvent être comprises seules et se déploient majoritairement sur une page. Les couleurs sont très vives, à l’image de la couverture pour se faire une idée, et très expressives, on vit totalement aux côtés de ce Monsieur Walter, triste de se trouver seul sur le toit de sa maison. 

En bref, Monsieur Walter est un joli album que je vous conseille. L’histoire est mignonne et envoie un message positif sur la solidarité et l’amitié.

A partir de 3 ans.

                                                                                                                                                                                                                

Nina de Alice Brière-Haquet et Bruno Liance

Quatrième de couverture

« Dream, my baby dream... » Nina Simone, grande dame du jazz, avait l'habitude d'endormir sa fille en lui chantant une berceuse. Mais, ce soir-là, Lisa ne trouve pas le sommeil. Alors Nina lui raconte une histoire, son histoire.

Mon avis

Voici un album très plaisant à lire, même si je dois avouer qu’il n’est pas facile à conseiller. Il est cependant intéressant de connaître son existence aussi bien pour l’histoire et le thème traité que par ses illustrations qui sont juste magnifiques.

Nina raconte l’histoire de Nina Simone, cette artiste de Jazz qui explique à sa fille Lisa qui n’arrive pas à dormir sa passion pour la musique, sa découverte du jazz mais également son enfance dans une société dans laquelle les noirs et les blancs ne se mélangent pas. Ce n’est pas un album facile du fait du sujet, à destination pour enfants à partir de 5 ans, Nina peut être un bon moyen pour évoquer la question de l’apartheid, la différence de traitement entre les blancs et le noir.

Bruno Liance, l’illustrateur, a su parfaitement montrer cette séparation entre les personnes tout en faisant un lien très subtil avec les touches d’un piano, composé de touches blanches très grandes en bas et noires plus petites. Ne pouvant vous montrer l’illustration puisque je n’ai pas le livre sous la main pour faire une photo, nous voyons sur une double page les touches d’un piano et l’instant d’après des gens dans un bus : des personnes blanches tous assis sur les sièges dans la partie « basse » de l’image – qui représentent donc les touches blanches – et des personnes noires debout dans la partie « haute » qui représentent donc les petites touches noires.

Mais Nina est aussi un album sur le jazz et la musique, montrant la volonté de Nina Simone de réussir malgré la couleur de sa peau, son succès et aussi l’espoir d’un changement, notamment depuis le discours d’un certain Martin Luther King… I have a dream

En bref, Nina est un bel album qui traite d’un sujet complexe celui de l’apartheid sur fond de jazz. Un sujet qui n’est pas facile mais que je trouve bien traité. Les illustrations sont jolies et donne une vraie ambiance « jazz » tout en noir et blanc.

A partir de 5 ans.

Commentaires

Posts les plus consultés de ce blog

Les âmes perdues de Cassandra O’Donnell (Le Monde Secret de Sombreterre 3)

Itinéraires Bis de Marie-Hélène Marathée

Jack et le bureau secret de James R. Hannibal (Section 13, tome 1)