Sans plus attendre de Kristan Higgins (Blue Heron 2)

Quatrième de couverture

Tic, tac… Tic, tac. A 35 ans, encore célibataire et zéro bébé en vue, Honor est convaincue que son horloge biologique lui fait les gros yeux. Elle se résout à parler mariage à l’homme qu’elle aime depuis le lycée et avec lequel elle entretient une relation amoureuse extrêmement intermittente. Résultat ? Un refus gentiment emballé mais sans équivoque. Déjà sonnée, Honor reçoit le coup de grâce quelques semaines plus tard, quand l’ex homme de sa vie annonce son mariage avec celle qu’elle considérait jusque-là comme sa meilleure amie.
Prête à tout pour redonner un peu de tenue à son amour-propre ratatiné, Honor (envisage cette fois le mariage de convenance et) fait une proposition à un certain Tom Barlow, professeur de génie mécanique de Manningsport qui a désespérément besoin d’une green card pour rester aux Etats-Unis. Sur le coup, l’idée lui semble géniale … avant que la situation ne s’emballe et n’échappe totalement à son contrôle.

Mon avis

Sans plus attendre est le deuxième tome de la série Blue Heron, la suite de A un détail près qui nous faisait rencontrer la petite dernière de la fratrie. Cette fois-ci, nous nous concentrons sur l’avant-dernière, Honor, qui est bien différente de sa sœur. En effet, si Faith était plutôt gaffeuse et se mettait dans des situations embarrassantes, Honor est la fille bien propre sur elle, un peu coincée et toujours là pour aider les autres, quitte à se sacrifier.

C’est d’ailleurs ce que l’on va voir constater ici. Je ne ferai pas de résumé de l’histoire, la 4e de couverture étant suffisamment explicite pour savoir de quoi il s’agit d’autant que les événements arrivent assez vite pour s’en rendre compte. Honor est serviable, trop même car elle est prête à se sacrifier pour qu’un inconnu puisse rester aux Etats-Unis. Par ce contexte assez particulier, il est évident que construire une relation n’est pas vraiment envisageable même si Honor espère que quelque chose de bon puisse en découler.

Evidemment, ce n’est pas gagné au premier abord puisqu’Honor et Tom partent du mauvais pied donc plus cela va, et plus on se demande comment quelque chose de bien peut en ressortir. Sans compter les problèmes de chacun, Honor rêve de trouver l’amour, de fonder une famille car l’heure tourne et elle n’a plus beaucoup de temps, quant à Tom, il doit sans arrêt s’occuper de « son beau-fils » qui lui cause quelques soucis.

Autant de choses qui font que leur histoire paraît improbable et vouée à l’échec. Pourtant Kristan Higgins arrive à construire peu à peu sa romance dans ce contexte particulier, elle a su faire évoluer leur relation. Evidemment, on sait qu’Honor va finir par trouver le bonheur dans les bras de Tom mais cela ne va pas se faire sans heurt et l’auteure n’hésite pas à malmener ses personnages pour parvenir à ses fins.

Kristan Higgins malmène en même temps son lecteur puisque, mùeme si on sait déjà comment ça va se terminer, cela paraît incertain tout du long de l’histoire tant les problèmes s’enchaînent. On peut passer « des larmes au rire » en un rien de temps, pas littéralement, faut pas exagérer, mais j’ai parfois eu le cœur serré en lisant certaine scène. Elle arrive à émouvoir et à donner envie d’en savoir plus et de voir les choses s’arranger, oui quand on lit un Kristan Higgins, on est en mode midinette, fleur bleu et en période de Noël c’est encore pire, c’est la saison approprié pour ce type de lecture.

La famille d’Honor est assez magique et épique à la fois mais c’est pour cela qu’on l’aime. Entre les grands-parents qui ont également fait un mariage arrangé et qui ne cessent de s’envoyer des piques, une sœur aînée qui ne cesse de raconter ses frasques sexuelles avec son mari à ses frangins, une petite sœur qui file le parfait amour et un père dont la vie va être également bouleversée, on n’est pas au bout de nos peines. Malgré les problèmes de chacun, ils restent solidaires, une famille unie et le moins que l’on puisse dire c’est qu’Honor est au centre de cette famille, une sorte de pilier ou d’âme, comme la nomme son père et sans elle, les choses pourraient être différentes. Alors évidemment son mariage avec Tom posera parfois des soucis mais elle s’en trouvera grandie. Honor est une jeune femme attachante qui, sans s’en rendre compte, s’efface toujours pour les autres, au moins cette histoire lui aura permis de changer et de se voir différemment.

Quant à Tom, il est plutôt attachant et lancer à tout bout de champ des « Darling » avec son petit accent anglais (je me l’imagine sans mal) difficile de ne pas craquer, même si parfois il se conduit comme un salaud, il faut le dire… Il mérite des claques mais on peut comprendre son comportement ainsi que sa démarche, ce mariage blanc. Plus d’une fois j’ai eu mal au cœur pour lui, la manière dont Charlie, son « beau-fils » le traite alors qu’il fait tout pour lui. Il est prêt à faire quelque chose d’illégal pour rester à ses côtés mais ses efforts ne sont pas encouragés. La relation entre les deux est complexe, on peut comprendre Charlie aussi, ce pauvre adolescent qui n’a pas été gâté avec ses deux parents et qui doit composer avec ce qu’il a.

En bref, Sans plus attendre est une romance bien mignonne dans la lignée du premier. Ce n’est peut-être pas le meilleur de l’auteure mais il reste sympathique à lire et j’ai tout de même passé un bon moment à Blue Heron. Je suis désormais curieuse de lire le prochain tome de cette série qui sera sur Colleen (celle qui tient le restaurant avec son frère jumeau). Une famille un peu foldingue mais qui n’en reste pas moins attachante et qui met du baume au cœur. Une série à lire et une auteure à découvrir si ce n’est déjà fait !

Commentaires

  1. Il me tarde aussi de lire la suite avec Colleen car finalement, on ne l'a pas beaucoup vu ^^
    En tout cas, je suis contente que tu aies passé un bon moment, même si c'est vrai ce n'est pas le meilleur ^^

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. oui Colleen on la voit assez peu mais elle semble bien gentille
      moi je suis pressée de lire celui avec Jack parce que le frère... il en tient une bonne couche lol c'est le tome 4 et le 5 revient sur Connor, le jumeau de Colleen
      ouais c'était sympa, comme avec chaque livre de l'auteure en fait mais l'histoire n'est pas celle qui m'a le plus passionné. limite j'étais plus intéressée par les problèmes de Tom avec Charlie que le fait de se trouver un mec parce qu'"à 35 ans, seule et sans enfant ça craint" ^^

      Supprimer
    2. Ce qui me tarde le plus avec l'histoire sur le frère c'est la réaction de ses soeurs, parce qu'avec celles qu'il a, ça va déménager. Surtout vu comment il les taquine :p
      Par contre, j'avais pas vu qu'on repartait ensuite sur Connor, lui aussi ça va être une surprise !

      J'en avais parlé avec l'auteur par message privé sur ce point le "j'ai X ans et j'ai pas de mari ni d'enfants, il m'en faut absolument" qui me taraudait dans certains de ses bouquins et elle m'avait dit que pour elle, à l'âge où elle prenait ses héroines, c'était ce moment-là dans leur vie où elles ont envie de ça, que c'était un peu un "passage obligé" dans la vie.

      Supprimer
    3. ouais j'ai vu sur Goodreads que l'on revient sur Connor après, mais carrément, le tome sur Jack ça va être énorme :D

      et oui je comprends qu'à partir d'un certain âge ça peut être une occupation, mais bon, yavait peut-être une autre manière de l'amener plutôt que le fait que son gynéco lui dise qu'elle se fait vieille et qu'elle ne pourra plus avoir d'enfant si elle attend trop... Peut-être qu'il aurait fallu mettre enceinte Faith et que là, elle se rend compte qu'elle n'est plus si jeune et que sa petite soeur devient maman pour la première fois. Peut-être ^^ mais bon ça reste sympa à lire quand même.

      Supprimer

Enregistrer un commentaire

Vous êtes bien sur la messagerie écrite de Melisande, veuillez laisser un message après le bip écrit car elle est partie lire !

***biiip***

Posts les plus consultés de ce blog

Les contes du chat perché de Marcel Aymé

La Belle Sauvage de Philip Pullman (La Trilogie de la Poussière 1)

Un jour, je serai pompier de Quentin Gréban

Sans raison apparente de Charlotte Bousquet

Mais où est donc Hippo ? de Nicolas Piroux