Les limites de l'enchantement de Graham Joyce

Quatrième de couverture

Elevée par Maman Cullen dans la campagne anglaise, Fern vit dans un monde en marge du nôtre. Un monde en osmose avec la nature et les esprits qui la peuplent, un monde sur lequel, si vous êtes initié, vous pouvez avoir prise. Mais Fern va devoir faire face à la réalité et à la société moderne qui la rattrapent. Déjà, des hippies sont venus s'installer près de leur maison, les envahissant avec leurs drôles de moeurs et leur musique hypnotisante. L'expulsion les guette, faute d'avoir payé le loyer. Après avoir aidé tant de personnes des environs, Fern pense bien trouver, à son tour, un peu de réconfort auprès de ses voisins. Mais cela ne sera pas si simple.

Mon avis

J’ai connu Graham Joyce avec le livre Lignes de vie qui m’avait bien plu et surprise à la fois, car même s’il était classé dans la collection SF chez l’éditeur, la touche « fantastique » est peu présente dans l’ouvrage. Il faut que je vous le dise tout de suite, il en va de même pour Les limites de l’enchantement. On flotte entre deux eaux, à la limite du réel, sans pour autant totalement basculer dans le surnaturel, même si effectivement, il y a des choses qui relèveraient plutôt du mystique.

L’écriture de Graham Joyce est vraiment agréable à lire, on se laisse totalement bercer par ses mots si bien que les pages défilent à une vitesse sans qu’on ne s’en rendre compte. Ça se laisse lire tout seul et en un rien de temps on est transporté dans son univers qui est bien particulier. Il sait créer une certaine ambiance à la fois douce et délicate mais aussi étrange et il est assez difficile de la définir. Mais la patte de l’auteur est reconnaissable, j’avais la sensation de me replonger dans la même atmosphère que celle que l’on trouve dans Lignes de vie.

Graham Joyce nous propose ici une histoire touchante. Je n’en ferai pas de résumé, la 4e de couverture étant suffisamment explicite pour savoir de quoi il s’agit d’autant que les événements arrivent plus ou moins vite pour se rendre compte que l’arrivée de ses hippies va changer un certain nombre de choses dans la vie de Fern. Elle qui vivait toujours avec sa mère, bien protégée va se rendre compte de certaines difficultés à partir du moment où se retrouvera en partie seule et les solutions pour s’en sortir ne sont pas si nombreuses.

C’est une intrigue plutôt lente, qui prend son temps mais qui n’en reste pas moins agréable à découvrir. Il faut se laisser emporter par ce qui nous est conté sans pour autant chercher totalement où l’auteur veut nous emmener, le voyage sera d’autant plus intéressant, à mon sens.

Les limites de l’enchantement prône un certain amour de la nature, mais c’est bien plus que cela car il dépeint également une société à la fin des années 60 où il n’est pas toujours facile de vivre, surtout quand on vit en marge de la société comme Fern et sa mère qui ont du mal à s’adapter. Et lorsque l’on s’en prend à Fern pour la déloger de chez elle, très rapidement les problèmes vont commencer pour la jeune fille qui fait de son mieux pour survivre dans cette jungle dont elle ignore les dangers.

Fern est une jeune fille assez naïve qui veut bien faire les choses mais elle est également une jeune fille à forte tête qui est prête à tout pour parvenir à ses fins. Tout au long de cette histoire, on la voit évoluer, devenir plus femme avec des ambitions alors qu’elle n’était au début de l’ouvrage qu’une jeune fille protégée sur sa mère, quelque peu entravée aussi par cette dernière qui ne déléguait pas suffisamment.

En bref, Les limites de l’enchantement est un roman bien sympathique que je vous conseille. C’est une histoire assez surprenante, je dois dire que je ne m’attendais pas du tout à cela. Les personnages sont vraiment intéressants et l’évolution de Fern tout du long est assez impressionnante. Et rien que pour l’ambiance du livre, il faut le lire.

Commentaires

  1. Un roman qui m'a l'air pas mal du tout :)

    RépondreSupprimer
  2. je ne connaissais pas, mais la couverture me plait bien! Ton avis également... Alors je le note et s'il vient sur mon passage et bien je le lirai volontiers!

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. c'est bien sympa et l'écriture de l'auteur, l'ambiance qu'il arrive à créer est assez spéciale. ça en vaut la peine :)

      Supprimer

Enregistrer un commentaire

Vous êtes bien sur la messagerie écrite de Melisande, veuillez laisser un message après le bip écrit car elle est partie lire !

***biiip***

Posts les plus consultés de ce blog

Ikebana de Céline Landressie (Rose Morte 4)

In My Mailbox (294)

Le Top / Flop du Mois ! (Juillet 2017)