Sylphide, fée des forêts de Philippe Lechermeier et Olivier Desvaux

Quatrième de couverture

James s’apprête à épouser Effie, la plus belle des jeunes filles à cinquante lieues à la ronde. Pourtant, chaque nuit, il rêve d’une sylphide qui vient danser pour lui.
Une créature magnifique qu’il ne parvient jamais à attraper. D’un gracieux battement d’ailes, elle lui échappe toujours, ne lui laissant pour seul souvenir que le parfum de la forêt…

Mon avis

Voici un album que j’ai découvert chez l’éditeur lors d’une présentation des futures parutions et je dois dire que j’étais tombée sous le charme. L’illustrateur Olivier Desvaux était présent pour en parler et en même temps expliquer son travail sur cet ouvrage, ce qui je dois dire à contribuer à me faire totalement craquer.

Il faut savoir qu’Olivier Desvaux a collaboré avec l’Opéra Garnier de Paris qui faisait une représentation de la Sylphide. Il s’est ainsi inspiré grandement du ballet pour créer son œuvre, esquissant à la peinture certains tableaux du spectacle pour ensuite les reproduire dans cette histoire. Il a examiné minutieusement les danseuses pour voir les mouvements, etc.

J’avais pu voir quelques unes de ses esquisses qui étaient magnifiques ainsi que quelques planches de peintures des scènes finalisées pour l’ouvrage. J’étais conquise rien que par ces illustrations, raison pour laquelle je voulais à tout prix avoir cet album. Je dois dire que je ne me souvenais plus de l’histoire lorsque je l’ai commencé mais ce n’était pas gênant, ainsi j’ai pu me laisser totalement emporter par la Sylphide que je vous recommande chaudement car c’est magique et magnifique.


Si les illustrations m’ont charmé et conquis dès le départ, l’histoire n’est pas en reste. Elle m’a aussi transporté dans un autre monde où les sylphides et la magie existent. C’est une fabuleuse histoire que je ne connaissais absolument pas, un beau conte qu’il faut découvrir. James s’apprête à épouser Effie mais il a en tête une autre femme ou plutôt une autre créature, la Sylphide qui ne cesse de venir dans ses songes si bien qu’il sera prêt à tout pour être à ses côtés, quel qu’en soit le prix. L’écriture de Philippe Lechermeier est vraiment remarquable, très poétique de sorte qu’on lit avec grand plaisir cette histoire. on a envie d’en savoir plus sur cette sylphide, si James va arriver à être aux côtés de celle qui le tourmente ainsi dans ses rêves.


Quant aux illustrations, vous l’avez compris : j’adore. On voit tout le travail d’Oliver Desvaux, les touches du pinceau dans la peinture à l’huile et pour en avoir fait ce n’est pas si facile que ça. L’album est dans un grand format ce qui permet aux illustrations de se déployer totalement que ce soit sur une page ou en double page. C’est très lumineux, beaucoup de vert évidemment qui nous donne la sensation d’être vraiment plongé au cœur de la nature. Le rendu est juste superbe comme vous pouvez le voir sur ces quelques planches. Je n’ai pas pris de photos moi-même car le rendu n’était pas superbe, ici on les voit beaucoup mieux.


En bref, Sylphide, fée des bois est un album magnifique que j’ai adoré. Mon petit coup de cœur de la fin d’année, aussi bien pour son histoire que par ses illustrations donc je ne peux que vous encourager à le découvrir à votre tour, vous ne serez pas déçus !

A partir de 5 ans.


Commentaires

Posts les plus consultés de ce blog

Sauvage de Johan Heliot (Lena Wilder 1)

Ikebana de Céline Landressie (Rose Morte 4)

In My Mailbox (294)